fbpx

Créer une culture sans ralenti

Autosphere » Parc » Créer une culture sans ralenti
Kate Vigneau. Photo avec l'aimable autorisation de Kate Vigneau.

Gaspiller du carburant est un problème courant qui peut être facilement résolu.

Le projet Climate Change Connection a déterminé que si chaque conducteur de véhicule léger au Canada évitait de faire tourner le moteur au ralenti pendant seulement cinq minutes, nous pourrions empêcher plus de 6 000 tonnes de CO2 d’entrer dans l’atmosphère chaque année. Pourquoi les conducteurs laissent-ils tourner leur moteur et comment pouvons-nous les inciter à arrêter?

Que nous parlions de véhicules personnels ou professionnels, les conducteurs laissent leur moteur tourner par confort ou parce qu’ils ne sont pas conscients des impacts. Les extrêmes de chaleur ou de froid amènent les conducteurs à réchauffer ou refroidir leur véhicule. La croyance que laisser tourner le moteur est meilleur pour le moteur plutôt que de l’éteindre et de le redémarrer encourage également cette pratique. Ce comportement peut être atténué par l’éducation et par une politique stricte dans le cas des véhicules professionnels.

Le ralenti est à éviter, car il gaspille du carburant, est coûteux et entraîne des émissions inutiles. Ressources naturelles Canada calcule que pour un véhicule avec un moteur de 3 litres, 10 minutes de ralenti entraînent plus d’un quart de litre de carburant gaspillé. Chaque litre de carburant produit 2,3 kilogrammes de dioxyde de carbone. Il n’est pas difficile de comprendre que le ralenti est directement lié à la production d’émissions nocives. Une autre leçon à renforcer est de corriger la croyance du conducteur qu’il doit réchauffer le véhicule avant de le conduire. Cela n’est pas nécessaire; il est préférable de réchauffer le véhicule en le conduisant. Les pneus, la transmission et d’autres pièces mobiles doivent être réchauffés pour que le véhicule fonctionne bien et cela ne se produit que lorsque le véhicule est en mouvement.

Éduquer les conducteurs n’est parfois pas suffisant. Le changement de comportement nécessite une politique anti-ralenti stricte avec des incitations ou des amendes. Les politiques et incitations sont aidées par l’utilisation de technologies de véhicules avancées telles que le GPS qui suivent combien de temps un véhicule est au ralenti, ou des dispositifs anti-ralenti qui éteignent un véhicule pour empêcher le ralenti.

Une marque forte et cohérente est la clé du succès et de la crédibilité à long terme. Source : Shutterstock

Les exemples suivants de déclarations de politiques/procédures doivent être pris en compte lors de l’élaboration d’un programme anti-ralenti :

  • Les moteurs doivent être éteints dès que possible après l’arrivée sur le chantier ou le lieu de travail.
  • Les véhicules ne doivent pas être redémarrés avant de quitter le lieu de travail.
  • Les véhicules doivent être en mouvement lorsque le moteur est allumé.
  • La période de réchauffement des véhicules doit être limitée à un maximum de 30 secondes.

Pour assurer le succès de ces politiques/procédures, reconnaissez et récompensez les comportements modèles et encadrez ceux qui ne répondent pas aux attentes de l’entreprise. Les données télématiques peuvent fournir les informations nécessaires pour soutenir les comportements modèles et les opportunités de coaching.

La plupart des employés comprendront et soutiendront la valeur de l’élimination du gaspillage de carburant et des préoccupations de santé associées aux émissions. Les émissions des tuyaux d’échappement contribuent à la formation de l’ozone troposphérique, qui peut endommager les poumons. Les lois sur le ralenti diffèrent selon la localisation, le type/poids du véhicule, le type de carburant et la température extérieure.

Certaines organisations fournissent des « cartes de score » individuelles aux conducteurs/opérateurs pour montrer comment les réductions des heures de ralenti ont un impact positif sur la consommation de carburant et la réduction des émissions. D’autres organisations vont encore plus loin et établissent une base de référence de carburant utilisé. Les économies en dessous de cette base sont partagées entre le conducteur et l’organisation.

La meilleure solution est une combinaison d’éducation, de politique et d’incitations pour encourager tous les conducteurs à éteindre le moteur lorsque les véhicules ne sont pas en mouvement. Encouragez les conducteurs à soutenir leurs pairs et à favoriser une culture de non-ralenti.

Catégories : Parc

EMPLOIS

 
ProColor Brossard
Peintre
 
  BROSSARD
  Permanent
 
 
SUBARU DES SOURCES
Commis aux pièces
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
Chaput Automobile
Préposé.e à l'esthétique automobile
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Chaput Automobile
Technicien.ne de classe 2 ou 3 - à partir de 30 $ de l'heure selon l'expérience
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Porsche Rive-Sud
Conseiller.ère technique interne
 
  SAINT-HUBERT
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES