fbpx

Le rapport sur les tendances d’Element met l’accent sur l’efficacité pour 2023

Autosphere » Parc » Le rapport sur les tendances d’Element met l’accent sur l’efficacité pour 2023
Une formation efficace des conducteurs et la sécurité sont des éléments clés pour aider les parcs à gérer les coûts et l'efficacité, étant donné la pénurie actuelle de véhicules de remplacement. Photo General Motors

La sécurité, la gestion du carburant, l’acquisition et la formation des conducteurs sont autant d’éléments clés pour les parcs de véhicules.

Les rapports de tendances d’Element Fleet Management présentent toujours des observations intéressantes et le rapport du quatrième trimestre 2022 n’a pas fait exception. Si l’on considère les 12 derniers mois, il ne fait aucun doute que de nombreux parcs ont connu des difficultés.

La hausse des prix du carburant pendant une grande partie de l’année, la pénurie de véhicules neufs et la priorité donnée aux ventes au détail plutôt qu’aux ventes aux parcs lorsque des unités étaient disponibles ont rendu difficile pour les gestionnaires de parcs l’acquisition de nouveaux actifs, tout en mettant à rude épreuve les ressources d’entretien et d’affectation.

Préoccupations permanentes

Le rapport sur les tendances du quatrième trimestre 2022 a souligné que le conflit actuel en Ukraine ajoute aux défis auxquels l’industrie est confrontée, car il continue d’avoir un impact sur les prix mondiaux de l’énergie et les chaînes d’approvisionnement.

Alors, que doit faire un gestionnaire de parc ? Eh bien, malgré l’environnement économique difficile auquel de nombreux parcs sont actuellement confrontés, il existe toujours des options.

Un bon exemple est l’examen des quatre tendances macroéconomiques clés qui ont actuellement un impact sur les activités des parcs.

Les voici :

  • Durabilité
  • Carburant
  • Acquisition
  • Sécurité

En ce qui concerne le premier point, il est difficile de tourner le coin de la rue aujourd’hui sans entendre une discussion sur la durabilité dans les opérations de parc. Pourtant, la manière dont les parcs peuvent élaborer et mettre en œuvre un plan de durabilité significatif et pratique reste un processus complexe et coûteux.

Les gouvernements du Canada et des États-Unis ont engagé des ressources importantes pour les aider. L’un des principaux est l’investissement dans les infrastructures de recharge. Au Canada, les gouvernements fédéral et provinciaux se sont engagés à investir 1,4 milliard de dollars dans des bornes de recharge, y compris des bornes situées à des endroits stratégiques sur la Transcanadienne. Ressources naturelles Canada (RNCan) s’est également engagé, dans le cadre de son Programme d’infrastructure pour les véhicules à émissions zéro (PIVEZ), à installer plus de 34 500 bornes de recharge de VE dans tout le pays d’ici 2027.

Plus de financement aux États-Unis également

Ces objectifs ambitieux sont reflétés par des initiatives au sud de la frontière également. Les plans de déploiement d’infrastructures pour véhicules électriques du ministère américain des infrastructures ont déjà été adoptés par 35 États, chacun d’entre eux ayant désormais accès à plus de 900 millions de dollars de financement de l’infrastructure nationale pour véhicules électriques (NEVI) jusqu’en 2023. Ce financement s’applique à environ 53 000 miles d’autoroutes aux États-Unis avec l’objectif d’avoir 500 000 stations de recharge pour véhicules électriques en service dans tout le pays d’ici 2027.

Au Mexique, si le développement et le rythme de l’adoption des VE ont été plus lents, la quasi-totalité des quelque 2 000 bornes de recharge du pays sont encore libres d’utilisation, tandis que l’adoption des véhicules électriques ne cesse d’augmenter (le rapport fait état d’une augmentation de la demande de 120 % entre 2021 et 2022).

Et certaines entreprises mexicaines ont démontré leur engagement en faveur d’un avenir plus écologique dans le domaine des transports. Un bon exemple (cité dans une étude de cas dans le rapport sur les tendances du quatrième trimestre) est celui de la célèbre brasserie Grupo Modelo.

L’entreprise s’est fixé plusieurs objectifs, dont celui de faire en sorte que 15 % de son parc soit composé de véhicules électriques d’ici 2025, et que ce chiffre atteigne 500 véhicules électriques en service d’ici 2040. D’après les propres projections de Grupo Modelo, les économies de dioxyde de carbone réalisées la première année représentent 200 tonnes par gramme.

Pour atteindre cet objectif, Grupo Modelo s’est associé à Element Fleet Management et est devenu, à la fin de l’année 2021, le tout premier exploitant de poids lourds électriques au Mexique, grâce à l’acquisition de camions BYD de 21 tonnes. La livraison initiale de 20 unités à la fin de l’année 2021 est complétée par 35 autres unités (dont la livraison était prévue pour la fin de l’année 2022) et 30 à 35 autres unités au début de l’année 2023.

Bien qu’il y ait encore beaucoup de scepticisme quant au déploiement efficace des VE dans le secteur des poids lourds, cette étude de cas montre que les plans d’électrification des parcs vont de l’avant et, compte tenu du coût actuel du carburant diesel, les avantages, tant en termes de réduction des émissions que de coûts de carburant, pourraient être importants pour les autres entreprises qui suivent les traces de Grupo Modelo.

Considérations relatives à l’acquisition

En ce qui concerne l’acquisition, l’achat de nouvelles unités reste un défi permanent pour de nombreux parcs. Si les niveaux de stocks ont commencé à s’améliorer au cours de la seconde moitié de 2022, ils sont encore nettement inférieurs aux niveaux d’avant la pandémie et certains équipementiers sont confrontés à plus de difficultés que d’autres. Les constructeurs automobiles d’Extrême-Orient, tels que Toyota et Honda, ont été particulièrement touchés par les pénuries de puces à semi-conducteurs et les perturbations de la fabrication au cours des derniers mois, tandis que les marques nationales, qui ont été durement touchées au début de l’année, ont, dans de nombreux cas, été en mesure d’améliorer l’approvisionnement en véhicules au cours du dernier semestre de 2022.

Sur la base de la situation actuelle, le rapport sur les tendances du quatrième trimestre a déterminé que les parcs doivent prévoir des cycles de remplacement plus longs (actuellement, ces cycles sont en moyenne de 150 jours ou plus), revoir l’utilisation actuelle des véhicules en fonction des fonctions et des responsabilités des employés, accélérer et simplifier le processus de commande en commandant par lots des véhicules dotés de caractéristiques standard, adopter une approche globale des plans de renouvellement et d’acquisition des véhicules, ainsi qu’envisager une augmentation du budget pour chaque groupe de parc (au moins 10-15 %) afin de maintenir les spécifications des véhicules, les garnitures et les exigences de votre parc.

Enfin, le rapport recommande aux parcs de mettre l’accent sur les politiques de sécurité et de formation des conducteurs, en veillant à ce qu’elles soient aussi actuelles que possible et activement appliquées. Cela permettra de réduire les risques de collision et de réparation des véhicules, et d’améliorer l’utilisation des actifs existants à une époque où les unités de remplacement sont encore rares.

Les dispositifs de sécurité ont un impact important

En ce qui concerne la sécurité, le rapport sur les tendances du quatrième trimestre indique que les dispositifs de sécurité avancés des véhicules continuent d’avoir un impact significatif sur la réduction du nombre et de la gravité des collisions. Les dispositifs de freinage d’urgence automatique ont permis de réduire les collisions fronto-arrière de 50 % pour les véhicules de tourisme et de 41 % pour les poids lourds. La technologie de freinage automatique arrière a également permis de réduire de 78 % les accidents avec recul, tandis que du côté des blessures, les technologies de détection des angles morts et d’alerte de franchissement de ligne ont entraîné une réduction de 23 % des accidents avec blessures lors des changements de voie et une réduction de 21 % des blessures (résultant d’un choc latéral, d’un choc frontal ou d’un accident impliquant un seul véhicule), respectivement.

Le rapport a déterminé qu’il y avait quatre domaines clés sur lesquels les parcs peuvent vraiment se concentrer lorsqu’il s’agit de sécurité efficace :

  • Associer les politiques de sécurité aux technologies d’évitement des collisions, en particulier dans les régions où le mauvais temps se fait plus intense.
  • Revisitez la formation et l’éducation des conducteurs pendant les mois d’automne et d’hiver afin de prévenir les accidents et d’aider les conducteurs à s’orienter dans des conditions routières dangereuses.
  • Envisagez de vous approvisionner en pneus d’hiver à l’avance en cas d’éventuelles perturbations de la chaîne d’approvisionnement.
  • Surveillez le comportement des conducteurs grâce à la télématique, à la vérification des dossiers des véhicules à moteur (MVR) et à une politique de conduite en état d’ivresse (DUI) pour contrôler les coûts du parc automobile.

En combinant ces stratégies avec des dispositifs de sécurité avancés pour les véhicules et des politiques de formation et de sécurité solides pour les conducteurs, les parcs ont une réelle opportunité de réduire les risques sur la route, tout en améliorant l’efficacité de l’exploitation des véhicules, la sécurité des employés, la réputation de l’entreprise et la rentabilité.

Gestion du carburant

Outre la sécurité, la gestion des coûts de carburant est un autre aspect essentiel des opérations de parc. Au cours de l’année 2022, le coût moyen du carburant a augmenté de 16 % aux États-Unis et au Canada, ce qui a eu un impact considérable sur les résultats des exploitants de véhicules commerciaux. En outre, les perturbations de l’approvisionnement, y compris les incendies et les pannes de raffinerie, ainsi que les politiques publiques, les préoccupations en matière d’infrastructure et les totaux de production de l’OPEP ont et continueront d’avoir un impact sur le prix et l’approvisionnement en carburant dans un avenir prévisible.

Pour aider à gérer les coûts de carburant dans cet environnement incertain, le rapport sur les tendances du quatrième trimestre présente cinq mesures clés que les parcs peuvent prendre :

  • Prévoyez des augmentations budgétaires et fixez des attentes réalistes quant aux dépenses de carburant prévues.
  • Incorporer la télématique pour surveiller la vitesse, la marche au ralenti et les accélérations brutales afin d’améliorer le rendement énergétique et d’encourager les conducteurs à s’autocorriger.
  • Utiliser un programme de gestion du carburant pour prévenir la fraude dans le parc de véhicules en identifiant les conducteurs ayant des pratiques frauduleuses ou non conformes en matière de carburant.
  • Apprenez aux conducteurs à utiliser les applications de gestion de parc pour les aider à identifier les carburants et les stations-service les moins chers.
  • Veillez à ce que les véhicules ne soient pas surchargés et à ce que les véhicules les plus économes en carburant soient utilisés pour chaque tâche afin de réduire les coûts de carburant.

Bien qu’il soit peu probable que l’environnement économique s’améliore de manière significative au cours des 12 prochains mois, armés des bonnes informations et stratégies, les parcs seront en mesure de naviguer efficacement à travers ces temps incertains, se positionnant pour un avenir meilleur et plus brillant.

 

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes :
AAPEX 2021 Button FR

SEMA 2021 Button FR

GTE 2022 Button FR

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

janvier

31julToute la journée06PROGRAMME DE LEADERSHIP CCAMUn programme exclusif pour les gestionnaires de concessions

01sep9:00 am30mar(mar 30)1:00 pmCSMO-Auto: ESTIMATION DE DOMMAGES AUTOMOBILES