fbpx

Recettes pour un parc automobile durable

Autosphere » Parc » Recettes pour un parc automobile durable
Le virage vert des parcs automobiles municipaux fait partie de la volonté des élus de montrer aux citoyens qu’ils se préoccupent de leur milieu de vie. Photo Sustainable Fleet Technology

Dans le cadre de ses webinaires, Sustainable Fleet Technology, en collaboration avec la NAFA, présentait le 15 septembre, les meilleures pratiques environnementales des gestionnaires de parcs automobiles américains durables.

Trois gestionnaires de parcs parmi ceux qui se sont distingués par leur engagement envers la mobilité durable ont expliqué comment ils ont fait évoluer leurs parcs pour atteindre des objectifs de réduction des gaz à effet de serre.

Tracy Ochsner gestionnaire du parc automobile de Fort Collins, près de Denver au Colorado, vise une réduction de 80 % des GES émis par les véhicules municipaux en 2030. « Notre approche a été d’établir avec les élus municipaux un objectif clair. Cela s’est traduit par un programme de développement des infrastructures et une politique d’achat de véhicules qui mise d’abord, sur les solutions électriques. Le premier choix, doit être électrique et nous irons vers le gaz naturel ou le propane. Si rien n’est disponible, nous allons systématiquement choisi les véhicules à essence les plus petits possible, selon les besoins des utilisateurs. »

Réduction empreinte carbone

Il explique que la réduction de l’empreinte carbone ne passe pas par une solution unique. Puisque ce gestionnaire introduit des véhicules à émissions réduites depuis le début des années 1980, il admet que le parcours a été semé de certaines erreurs. Cela ne le décourage pas de mettre à l’essai de nouveaux équipements motorisés au rythme où ils sont introduits sur le marché. Les balaies de rue et les surfaceuses à patinoire électriques sont présentement à l’essai, par exemple.

Son collègue de la ville de Dublin, en Ohio, John Hyatt, gère un plan semblable depuis 2009. En ce moment, 66 % de son parc roule électrique ou aux carburants alternatifs. L’objectif est d’atteindre 70 % en 2025. « Nous avons mis en place des critères de remplacement des véhicules du parc pour atteindre cet objectif. Auparavant, notre stratégie a été d’optimiser l’utilisation des véhicules. Par exemple, les camions qui servaient uniquement au déneigement prennent maintenant la route l’été pour les travaux publics. Nous contrôlons les utilisations et avons revendu des véhicules qui dormaient dans le stationnement, quitte à en louer au besoin. L’optimisation a été aussi simple parfois, par exemple, en achetant une camionnette à quatre portières pour nos équipes de quatre travailleurs qui partaient avec deux camionnettes à deux places auparavant. En optant pour des voitures de patrouille hybrides, nous avons économisé, à date, 50 % de nos coûts d’opération pour le parc du service de police. »

Toutes les équipes municipales se sont mises au diapason. Par exemple, les employés se sont habitués à utiliser les voitures du pool de véhicules au lieu de demander un véhicule personnel.

Solutions environnementales variées

La ville de Riverside en Californie compte 1361 véhicules de toutes dimensions dans son parc. Michael Turnbull en est responsable. « Les objectifs sont clairs et les solutions sont nombreuses, témoigne-t-il. Un des entraves en ce moment est évidemment les problèmes d’approvisionnement. Nous avons par exemple 17 camionnettes F-150 Lighting commandées dont nous ne pouvons savoir encore la date de livraison. Nous devons donc mettre en place des solutions temporaires pour nous assurer de pouvoir livrer nos services. »

La municipalité a aussi mis les bouchées doubles pour s’assurer de la disponibilité des infrastructures de recharge, pour les véhicules électriques, et des points de services pour le propane, le gaz naturel comprimé, l’hydrogène et le biodiésel. La municipalité a aussi branché tous les véhicules de son parc en télémétrie. Cela est essentiel pour le gestionnaire qui peut ainsi mesurer les utilisations et aussi, planifier stratégiquement les entretiens préventifs. L’analyse des données est tellement poussée dans ce cas que le gestionnaire peut déterminer qu’il sera plus économique de remplacer ou réparer la batterie d’un véhicule électrique ou hybride que de faire l’acquisition d’une nouvelle voiture.

Les trois intervenants s’entendent pour dire que la progression du verdissement de leurs parcs est facilitée par l’engagement des élus municipaux. Avec leur appui, des subventions ont pu être décrochées pour accélérer ce virage. « C’est le conseil municipal qui autorise nos achats, explique M. Turnbull. Si on doit choisir un véhicule à carburant en ultime recours, on a intérêt à avoir de solides raisons. »

 

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : , ,
AAPEX 2021 Button FR

SEMA 2021 Button FR

GTE 2022 Button FR

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

novembre

31julToute la journée06PROGRAMME DE LEADERSHIP CCAMUn programme exclusif pour les gestionnaires de concessions

01sep9:00 am30mar(mar 30)1:00 pmCSMO-Auto: ESTIMATION DE DOMMAGES AUTOMOBILES

15sepToute la journée01décProgramme CCAM-NADA : CALENDRIER DES FORMATIONS

décembre

01déc11:30 am2:30 pmCCAM 2022 - Dîner de Noël des membres et partenaires

07déc5:30 pm10:00 pmLE SOUPER DE NOËL, NAFA QC

15déc12:30 pm9:00 pmGrand Forum AIA du QuébecPresented by AIA Quebec

X