fbpx

Protéger les données pour favoriser l’automatisation

Autosphere » Parc » Protéger les données pour favoriser l’automatisation
Un panel d’experts a fait le tour des enjeux relatifs à la sécurité des données des véhicules. PHOTO CAV Canada

Dans le cadre de sa 4e rencontre, le 2 décembre, CAV Canada recevait un panel d’experts abordant l’épineuse question de la cybersécurité.

Cette discussion a permis aux participants de faire le point sur les enjeux de la cybersécurité dans le secteur automobile. Le panel regroupait Susanne Cork de Area X.O., Robert Martin de la corporation Mitre, Chandana Munireddy de Aptiv, Bob Day de BlackBerry et Christine Gadsby de la même entreprise.

D’entrée de jeu, Mme Cork a expliqué que la sécurité des données reçues et transmises par les véhicules est une préoccupation pour les consommateurs et possiblement une entrave à l’acceptabilité de l’automatisation des transports.

Tous constatent que les véhicules sont déjà connectés et que les constructeurs, concessionnaires et même les ateliers d’entretien mécaniques peuvent accéder à ces données.

Véhicules et infrastructures

« L’autre niveau de communication en développement touche les infrastructures qui vont devoir devenir plus intelligentes si on souhaite une véritable automatisation des transports, mentionne Mme Munireddy. Tous ces systèmes dans l’automobile qui communiquent avec le monde extérieur doivent être sécurisés. »

Les panellistes mentionnent que dès leur conception, les systèmes de communication des véhicules doivent répondre à ces critères de sécurité. Puisqu’une multitude de fournisseurs développent des modules de communication entrant dans la fabrication automobile, les participants insistent sur l’importance d’une normalisation des politiques de partage et de protection de ces données.

« Il faut savoir qui a droit d’accéder à ces données et pour quelles raisons, mentionne M. Day. Il faut établir un contrôle de ces accès. Par exemple, est-ce qu’un consommateur souhaite que son concessionnaire suive son véhicule en temps réel ou encore que le constructeur mette à jour des modules pendant son sommeil ? »

Maintenir la vigilance

Les concepteurs de logiciels et d’émetteurs entrant dans la construction des véhicules devraient aussi rester vigilants après la commercialisation de leurs solutions. L’attaque ou l’usage malveillant des réseaux de communication devraient être identifiés, avec l’aide de plateforme d’intelligence artificielle, mais avec des alertes prises en charge immédiatement par des humains pour colmater les brèches.

Le gouvernement fédéral travaille d’ailleurs en ce moment sur une réglementation visant à protéger les données personnelles des consommateurs. Une législation qui va toucher aussi le secteur automobile. Les experts considèrent que le gouvernement ne va pas uniquement mesurer la sécurité d’un véhicule basé sur la présence de coussins gonflables ou de zone de déformation, mais aussi sur les capacités des constructeurs à garantir la sécurité de ses données électroniques.

Un cadre législatif clair et un engagement de toute l’industrie automobile à établir de bonnes pratiques en matière de partage des données est de première importance dans un contexte où l’automatisation des transports va demander des accès constants aux données de véhicules. La confiance envers les véhicules autonomes repose aussi sur la confiance des utilisateurs d’une gestion transparente et protégée des données de leurs véhicules.

 

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

janvier, 2022

Nos partenaires

Menu
X