fbpx

Robert Bernard pneus et mécanique : S’équiper pour servir

Autosphere » Parc » Robert Bernard pneus et mécanique : S’équiper pour servir
Voitures de courtoisies, camions de livraison et véhicules de service routier, le parc de cette entreprise est varié et répond à plusieurs besoins. PHOTO Robert Bernard Pneus et mécanique

L’entreprise Robert Bernard pneus et mécanique compte 20 succursales au Québec et gère un parc de véhicules axé sur la qualité du service.

Cette entreprise québécoise, fondée en 1950 à Saint-Paul-d’Abbotsford, compte aujourd’hui près de 500 employés. Les centres de pneus de ce réseau offrent aussi le service de mécanique aux consommateurs. L’entreprise mise beaucoup sur la qualité de son service pour l’ensemble de sa clientèle et cela se traduit par la gestion d’un important et très varié parc de véhicules.

Patrick Labrecque, vice-président aux opérations au sein de cette organisation, supervise et autorise les acquisitions de matériel roulant. Il y a quatre ans, la décision a été prise de revoir la gestion des véhicules de courtoisie offerts aux clients dont les voitures demandent des travaux prolongés.

Patrick Labrecque, vice-président aux opérations chez Robert Bernard Pneus et mécanique supervise les acquisitions de matériel roulant. PHOTO Robert Bernard Pneus et mécanique

 

Uniformiser l’offre

« Avant, chaque atelier devait gérer ses voitures de courtoisie, explique le gestionnaire. Il s’agissait souvent de véhicules d’années et de modèles différents, en très bonne condition, mais pas nécessairement récents. Nous avons décidé de normaliser la situation et nous adresser à une agence de location de véhicule.

« La gestion est beaucoup plus simple et la décision répondait à notre désir d’offrir une image de marque. Vous savez, nos concurrents sont les concessionnaires automobiles qui vont proposer à leurs clients des véhicules de courtoisie récents. »

Les voitures portent les couleurs de Robert Bernard pneus et mécanique, ce qui en font autant de cartes de visite intéressantes.

L’entreprise gère aussi, en location, une quinzaine de camionnettes destinées à son équipe de représentants. On parle ici de véhicules blancs, récents, et sans équipements. La camionnette s’impose, car parfois le représentant profitera de sa visite chez un client pour lui laisser le pneu dont il a besoin rapidement. Et quand on parle de pneus commerciaux, les dimensions deviennent impressionnantes.

Puisque tous les véhicules sont de la même famille et doivent être remplacés régulièrement, l’option de la location était la plus logique.

Il y a quatre ans, la décision a été prise de louer l’ensemble des véhicules de courtoisie, question d’uniformité d’image. PHOTO Robert Bernard Pneus et mécanique
Le sur mesure

Faire circuler les pneus d’un entrepôt à l’atelier des installateurs occupe une parc de 35 véhicules de toutes dimensions. On parle ici du camion lourd de 43 pieds à la camionnette dotée d’une cage de transport.

« Ce sont des camions que nous achetons des concessionnaires selon les meilleures offres, explique M. Labrecque qui constate que les avantages offerts aux parcs ont été réduits dans le contexte de la rareté provoquée par la pandémie.

« Un fournisseur va s’occuper pour nous de les équiper selon nos besoins spécifiques. Nous éliminons graduellement les camionnettes pour ce rôle, préférant les camions boite puisque les pneus y restent plus propres. »

C’est en consultation avec les deux directeurs régionaux que la décision de remplacer ces véhicules sera prise. L’analyse de cette partie du parc est faite annuellement.

« Nous allons valider le kilométrage et l’âge des véhicules, mais aussi ceux qui ont fait l’objet de réparations plus fréquentes que la normale. Un autre critère important est l’apparence du camion. Pour préserver notre image de marque, un camion récent à bas kilométrage, mais qui est rouillé sera remplacé », souligne le gestionnaire.

L’assignation d’une carte de crédit par véhicule servant à payer le carburant permet un suivi des kilomètres parcourus. La télémétrie n’est pas une solution considérée pour l’instant, chaque gestionnaire sachant les tâches à effectuer quotidiennement. Qui plus est, les véhicules sont habituellement assignés à un seul opérateur.

Des outils spécialisés

Un élément qui distingue Robert Bernard pneus et mécanique est sans contredit son service d’assistance routière pour les clients commerciaux. Lorsqu’un poids lourd subit une crevaison sur l’autoroute, une équipe de techniciens est dépêchée sur place.

« Ça peut être tout simplement une camionnette dotée d’un coffre à outils ou encore un camion lourd avec un bras de levage articulé pour la machinerie industrielle, par exemple, selon les besoins. Nous comptons en ce moment 55 véhicules spécialisés qui offrent ce service de dépannage », reprend Patrick Labrecque.

Le parc compte 55 véhicules spécialisés qui offrent un service de dépannage routier. PHOTO Robert Bernard Pneus et mécanique

Cette cinquantaine de véhicules appartient à l’entreprise et est équipée par un fournisseur lors du remplacement. Ce qui est important à retenir de ce volet des opérations de l’entreprise est le souci accordé à la sécurité des clients, mais aussi des opérateurs. Une formation spéciale leur est donnée et un processus de bonnes pratiques doit être appliqué.

Puisque Robert Bernard compte un réseau de 20 ateliers à travers le Québec, une bonne partie de l’entretien du parc peut se faire à l’interne. L’entretien et la réparation de certains équipements, notamment hydrauliques et des camions lourds, sont confiés à des sous-traitants. Mentionnons que les chauffeurs de ce vaste parc font une tournée d’inspection du véhicule avant de prendre la route.

Pour la sécurité, mais aussi pour s’assurer de sa propreté et de sa bonne condition.

Les véhicules verts

L’entreprise a mis à l’essai deux véhicules convertis au gaz propane, mais l’expérience n’aurait pas été concluante. L’idée de glisser des voitures électriques dans le parc de courtoisie a été considérée par le gestionnaire.

Mais, le coût supplémentaire reste trop élevé en ce moment et l’économie de carburant ne peut peser dans la balance puisque c’est le client qui paie l’essence utilisée.

« Mais comme pour l’ensemble de notre parc automobile, nous restons constamment à l’affût des nouveautés technologiques qui peuvent réduire nos coûts, augmenter notre efficacité tout en répondant à notre mission d’entreprise », conclut Patrick Labrecque.

 

Catégories : Éditorial, Parc

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

janvier, 2022

Nos partenaires

Menu
X