fbpx

Les DEÉ deviendront obligatoires en juin

Les dispositifs DEÉ deviendront obligatoires dans les véhicules commerciaux canadiens à partir du 12 juin 2021. PHOTO Daimler

Les collisions de véhicules liées à la fatigue des conducteurs sont encore monnaie courante sur les routes canadiennes.

Dans le secteur du transport commercial, les délais de livraison et le coût au kilomètre sont des réalités économiques. Toutefois, tenter de maximiser l’endurance des conducteurs a des conséquences imprévues.

Les accidents de véhicules commerciaux peuvent, non seulement, entraîner des blessures multiples et des décès, mais l’impact économique global de ces accidents est à la fois très perturbateur et coûteux.

En fait, comme Transports Canada prévoit une augmentation de 50 000 véhicules commerciaux en circulation d’ici 2028 et que 25 % des condamnations de conducteurs de véhicules commerciaux sont le résultat direct du dépassement des limites de temps de service, il est évident que les accidents dus à la fatigue constituent un problème sérieux et croissant.

Date obligatoire

Pour tenter de résoudre le problème de la fatigue des conducteurs et d’assurer des règles du jeu équitables pour les exploitants commerciaux ainsi que d’accroître l’efficacité du secteur, le gouvernement du Canada travaille depuis 2019 sur une initiative visant à rendre obligatoire l’utilisation de dispositifs d’enregistrement électronique (DEÉ) dans les véhicules commerciaux.

La réglementation obligatoire doit entrer en vigueur le 12 juin 2021 et, en mars, le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra, a déclaré : « Je suis fermement engagé à respecter cet échéancier – ces dispositifs renforceront davantage la sécurité routière au Canada.

En parallèle, l’impact du COVID-19 sur l’exploitation des véhicules commerciaux a été sans précédent et doit être reconnu. »

Avant les dates d’utilisation obligatoire, l’installation des DEÉ a fait l’objet d’un effort coordonné entre le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires, en utilisant une stratégie progressive d’information et d’éducation concernant leur utilisation, ainsi que de pratiques réussies de déploiement.

Les DEÉ sont des dispositifs technologiques certifiés qui permettent de suivre et d’enregistrer automatiquement les heures de conduite et de service d’un conducteur.

En outre, les DEÉ recueillent également des donnéesrelatives aux déplacements de chaque véhicule, au fonctionnement du moteur, à l’état de l’allumage et à la distance parcourue.

Le dispositif DEÉ s’intègre au calculateur du moteur du véhicule pour enregistrer ces informations, qui sont ensuite transmises à des serveurs où sont générés les registres de service. Ces journaux peuvent ensuite être transmis à une application mobile DEÉ et sont actualisés en permanence.

Le dispositif DEÉ est également intégré à un logiciel de gestion de parc automobile pour permettre aux gestionnaires et aux exploitants de suivre activement les performances des conducteurs et des véhicules et de veiller au respect des règles grâce à ces rapports.

Différences entre le Canada et les États-Unis

Bien que les États-Unis et le Canada aient tous deux des mandats en matière de DEÉ, et que de nombreux éléments sont identiques, il existe des différences. Aux États-Unis, les DEÉ sont obligatoires depuis 2017 et le mandat DEÉ canadien intègre certaines leçons tirées de l’initiative américaine.

Voici quelques différences essentielles :

  • Les camions de location sont exemptés s’ils sont utilisés pendant 30 jours ou moins.
  • Les conducteurs qui « ramassent » par erreur une conduite non assignée peuvent la remettre s’ils l’ont assignée incorrectement et demander à un autre conducteur de la ramasser.
  • L’option d’utilisation personnelle doit être désactivée si le conducteur a parcouru plus de 75 km par jour.
  • Le dispositif DEÉ doit avertir les conducteurs lorsqu’ils sont à court d’heures de travail (conformément à la réglementation canadienne en matière de sécurité routière).
  • Le dispositif Roadside Transfer envoie un ensemble de données à l’adresse électronique saisie par le conducteur.
  • Au Canada, les DEÉ doivent être accrédités par une tierce partie (et non auto-certifiés).

Il est donc important pour les parcs automobiles canadiens, que les DEÉ qu’ils utilisent intègrent ces exigences.

Importance économique

Pendant la pandémie de COVID-19, l’importance du transport commercial dans l’économie globale a pris une nouvelle dimension et l’introduction des ELDs obligatoires au Canada est considérée comme une étape positive vis-à-vis de la sécurité et le bien-être des conducteurs.

Cela permet égelemnt de renforcer l’efficacité opérationnelle des flottes et d’assurer des routes plus sûres pour tous les automobilistes.

En résumant le récent communiqué de presse du gouvernement du Canada, Omar Alghabra a déclaré : « Les camionneurs et autres exploitants commerciaux méritent nos remerciements et notre appréciation pour les services essentiels qu’ils ont fournis aux Canadiens – sans eux, nous ne pourrons pas vaincre cette pandémie. »

M. Alghabra a également ajouté qu’il « souhaite également reconnaître les précieux commentaires fournis par les intervenants de l’industrie sur les dispositifs d’enregistrement électronique.

À l’avenir, le gouvernement continuera à travailler pour introduire cette importante technologie de sécurité routière au Canada. »

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : , , ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X