fbpx

Pour aller rondement toute l’année par Simon Therrien

Plusieurs solutions s’offrent aux gestionnaires de parc lorsqu’il s’agit de choisir le bon pneu commercial. PHOTO Shutterstock

Les pneus représentent un important poste de dépenses dans notre gestion de parcs, il faut savoir choisir judicieusement.

Après le coût d’achat du véhicule et la fourniture en carburant, le remplacement de pneus est probablement, avec les pièces de frein, la plus importante dépense pour garder un parc en condition optimale.

Il faut accorder aux pneus toute l’importance qu’ils méritent. Seuls liens entre la route et le véhicule, la sécurité et le confort de l’opérateur en dépendent. Et dans notre climat, il faut s’assurer d’un équilibre le plus parfait possible entre traction sur chaussée enneigée et durabilité. C’est cet équilibre que cherchent constamment à trouver les gestionnaires.

La décision d’opter pour un pneu ou l’autre selon nos besoins est rendue difficile par la quasi-impossibilité de comparer, sur papier, les avantages d’un fabricant par rapport à un autre.
Choisir la meilleure option repose en grande partie sur l’expérience, la vôtre comme celle d’autres gestionnaires, que vous pouvez consulter.

Votre détaillant doit aussi compter dans ses rangs un expert qui pourra vous guider. Il est même parfois possible de demander à un fabricant un ensemble de pneus pour les mettre à l’essai.

De nouvelles technologies

Il est important de considérer l’introduction récente de nouvelles technologies de gommes pour les pneus commerciaux. Ces nouvelles formulations, combinant des matières innovantes au caoutchouc naturel, permettent d’obtenir des pneus réellement toutes saisons, pouvant affronter nos hivers sans crainte, tout en offrant une durabilité rehaussée lorsque le mercure est à la hausse.

Puisque nos gestionnaires préfèrent, pour des raisons économiques évidentes, ne pas avoir à changer les pneus sur leurs camions commerciaux deux fois par an, la possibilité de chausser des pneus fiables toute l’année devient une solution à considérer.

Rechapage

Une bonne façon d’économiser tout en gardant une traction adéquate même en hiver est de faire rechaper les pneus dont la vie utile arrive à la fin. Les usines spécialisées peuvent en effet donner une seconde vie aux carcasses de pneus en leur greffant une nouvelle semelle. Il est important de s’assurer d’obtenir alors le type de semelle qui répondra à vos besoins et à la réglementation routière.

Sensibiliser les opérateurs

Vos chauffeurs sont les mieux placés pour effectuer une vigie sur la condition des pneus de leur outil de travail. Une inspection de leur condition générale, de leur pression et de leur usure devrait faire partie de leur inspection quotidienne.

Il arrive trop souvent que les premières neiges annoncent un lot de plaintes des utilisateurs qui dénoncent un manque d’adhérence. Ces inspections doivent nous aider à gérer les horaires d’entretien pour éviter la cohue de l’automne.

D’ailleurs, une inspection méthodique devrait se faire sur le niveau d’usure du pneu en octobre, pour éviter les mauvaises surprises. Finalement, peu importe votre choix, assurez-vous auprès de votre fournisseur de la disponibilité du pneu dans la catégorie et la marque choisies.

Vous devez vous protéger en sachant qu’en cas de pépin, une crevaison par exemple ou un déchirement du flan, qu’il pourra vous livrer rapidement un ou deux pneus de remplacement.


Simon Therrien est gestionnaire principal du parc automobile chez Bell et président de la NAFA Québec.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X