fbpx

L’AIA Canada se joint au mouvement international du droit à la réparation pour les véhicules

Autosphere » Mécanique » L’AIA Canada se joint au mouvement international du droit à la réparation pour les véhicules
Alana Baker, directrice principale des relations gouvernementales de l'AIA Canada. Photo AIA Canada

L’Association des industries de l’automobile du Canada (AIA Canada) s’est jointe aux dirigeants de plusieurs associations à travers le monde pour soutenir l’important mouvement international du droit à la réparation.

AIA Canada demande, d’une part, qu’une loi soit adoptée afin d’assurer une concurrence équitable et ouverte au sein de l’industrie de l’entretien et de la réparation automobileD’autre part, AIA Canada cherche à ce que cette législation permette aux consommateurs de choisir l’atelier où ils souhaitent confier le mandat d’entretien et de réparation de leurs véhicules. Une nouvelle prise de position mondiale sur le droit à la réparation des véhicules présente les arguments fondamentaux liés au mouvement ainsi que les objectifs et les résultats escomptés de la législation sur le droit à la réparation. Il importe de noter que le document soulève dix principes de meilleures pratiques pour l’élaboration d’un cadre pour la législation sur le droit à la réparation et que chaque pays soutenant la cause a la possibilité de les adapter à ses besoins.

À l’échelle internationale, le marché secondaire de l’automobile permet de garder 1,5 milliard de véhicules sur la route, tout en contribuant 1,8 billion de dollars à l’économie mondiale. À la suite de la fin de la période de garantie des véhicules, les ateliers de réparation indépendants effectuent 70 % des réparations. Les constructeurs automobiles rendent de plus en plus difficile l’accès aux données vitales de diagnostic et de réparation des véhicules pour les réparateurs du marché secondaire. Pour le client, cela se traduit par un choix limité ainsi que des coûts accrus pour l’entretien de leurs voitures.

Sans la commodité, le choix de pièces et les réparations indépendantes, en particulier au sein des collectivités urbaines, périurbaines et rurales, les consommateurs ont un accès restreint aux services d’entretien et de réparation de véhicules abordables. Ces limitations peuvent avoir des effets catastrophiques sur les économies locales, autant que sur le bien-être et la sécurité de millions de personnes qui dépendent quotidiennement de leurs véhicules pour se déplacer.

Au Canada, l’industrie de l’entretien automobile représente 37,8 milliards de dollars et emploie plus de 480 000 personnes à l’échelle nationale. Les 24 034 entreprises de l’industrie de l’entretien et de la réparation automobile de notre pays maintiennent le parc automobile canadien de près de 26,6 millions de véhicules sur la route.

« L’AIA Canada demeure déterminée à travailler avec le gouvernement pour assurer la sécurité des Canadiens grâce à un accès continu à des services essentiels d’entretien et de réparation de véhicules qui soient fiables et abordables », a déclaré Alana Baker, directrice principale des relations gouvernementales l’AIA Canada.

L’Australie et l’Afrique du Sud sont parvenues à conserver le droit pour leurs conducteurs de réparer leurs véhicules. Ces pays sont un modèle pour une législation similaire au Canada, une législation qui uniformise les règles du jeu et place le consommateur au cœur de la prise de décision dans l’ensemble de l’écosystème des transports.

Lisez la prise de position complète ici.

 

EMPLOIS

 
Volkswagen Laurentides
Réceptionniste de soir
 
  SAINT-JÉRÔME
  Permanent
 
 
VOLKSWAGEN DES SOURCES
Directeur des ventes de véhicules d’occasion
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
Honda de Boucherville
Directeur(trice) adjoint(e)
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Auto-jobs.ca
Responsable du service à la clientèle - Rive-Nord de Montréal
 
  RIVE-NORD DE MONTREAL
  Permanent
 
 
Hyundai Val-David
Mécanicien.ne ou apprenti.e mécanicien.ne
 
  VAL-DAVID
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES