fbpx

AGA 2022 de l’AIA : L’avenir de la mobilité

Autosphere » Mécanique » AGA 2022 de l’AIA : L’avenir de la mobilité
Ted Graham (à gauche) et Jean-François Champagne lors d'une discussion informelle sur l'avenir de la mobilité pendant l'AGA de l'AIA, le 10 mai 2022. PHOTO Huw Evans

Idées et prédictions sur le transport individuel et les services d’entretien dans le futur.

Dans le cadre de l’assemblée générale annuelle et de la conférence 2022 de l’AIA Canada, le 10 mai, une séance spéciale de causerie au coin du feu a eu lieu avec Jean-François Champagne, président de l’AIA Canada, et Ted Graham, stratège en innovation et auteur à succès de The Uber of Everything : How the Freed Market Economy is Disrupting and Delighting.

La discussion a porté sur une série de sujets clés qui sont actuellement au cœur des préoccupations du marché secondaire et de l’ensemble de l’industrie automobile, y compris les mandats du gouvernement du Canada sur les véhicules électriques, notamment le fait que 100 % des nouveaux véhicules vendus d’ici 2035 soient des VÉ.

La demande du marché importe

Il ne fait aucun doute que si ces déclarations politiques attirent l’attention, la réalisation de ces objectifs va s’avérer difficile. D’une part, il y a la question de l’infrastructure et, d’autre part, le succès de l’adoption de toute nouvelle technologie ou de tout nouveau concept repose généralement sur la demande et l’acceptation du marché, et non sur les réglementations gouvernementales.

Ted Graham a expliqué qu’il est très probable que nous verrons un parc de véhicules à propulsion mixte pendant un certain temps, avec des véhicules conventionnels à moteur à combustion interne, des hybrides et des véhicules électriques purs sur nos routes.

Alors que certains équipementiers ont annoncé leur engagement à 100 % en faveur des véhicules électriques d’ici 2035 et que certains signes montrent qu’au moins une partie de leur clientèle est enthousiaste à l’idée de cette transition, l’adoption réussie de ces véhicules se résumera à des aspects pratiques, notamment l’infrastructure qui les prend en charge.

M. Graham a fait remarquer que pour l’industrie du marché secondaire, il sera essentiel de prêter une attention particulière au développement de l’infrastructure des véhicules électriques pour planifier l’avenir du secteur des pièces détachées et de l’entretien des véhicules. Cela comprend les incitations gouvernementales pour des projets tels que l’électrification de l’autoroute transcanadienne ainsi que l’observation des tendances en matière de VÉ au sud de la frontière, aux États-Unis.

Habitudes d’achat des consommateurs

On s’accorde pour dire que l’adoption des VÉ (du moins dans un avenir prévisible) suivra probablement un modèle de famille à deux véhicules, un VÉ pur et un autre véhicule à essence, diesel ou hybride. L’évolution de ces habitudes d’achat et de propriété aura un impact important sur les entreprises du marché secondaire qui fournissent des pièces et assurent l’entretien et la maintenance de ces véhicules.

Il faut également veiller à ce qu’il y ait une réserve de main-d’œuvre qualifiée disponible pour réparer et entretenir ces voitures, VUS et camions de haute technologie.

L’une des façons de lutter contre les futures pénuries de main-d’œuvre est que l’industrie, y compris le marché des pièces de rechange et les équipementiers, joue un rôle plus actif dans l’éducation des jeunes d’aujourd’hui et de demain. Les programmes de parrainage, les bourses d’études et l’exploitation de la puissance de la technologie pour faciliter la formation et la croissance professionnelle ne sont que quelques-unes des options disponibles. Même dans l’atelier d’entretien, des outils tels que la réalité augmentée pour les diagnostics peuvent réellement changer la donne, démontrant que la réparation est une carrière très avancée, passionnante, dynamique et enrichissante.

Les données et la maintenance prédictive ont également été abordées au cours de la session – un sujet qui continue de susciter l’intérêt, en particulier lorsque les constructeurs automobiles tentent d’avancer dans le développement des véhicules autonomes. L’accès aux données sera déterminant à cet égard et le marché secondaire de l’automobile a un rôle essentiel à jouer. Le fait de pouvoir contrôler régulièrement et systématiquement les performances d’un véhicule et ses besoins en matière d’entretien contribuera à accroître la sécurité et l’efficacité de l’exploitation pour les consommateurs, et aidera les prestataires de services à élaborer leur stratégie commerciale, à prévoir leurs revenus et à fidéliser leurs clients. En outre, comme nous l’avons vu au cours de la dernière décennie, d’autres acteurs du secteur, y compris les assureurs, peuvent également avoir un rôle à jouer. En étant en mesure d’analyser l’état et l’entretien des véhicules grâce à l’accès aux données, elles peuvent faire bénéficier leurs clients d’avantages supplémentaires, comme offrir des taux référencés sur les primes d’assurance.

Changements rapides

Si la pandémie de COVID-19 nous a montré quelque chose, c’est que l’avenir est souvent imprévisible. Parallèlement aux progrès technologiques, les attentes des consommateurs peuvent évoluer rapidement. De plus, étant donné que la technologie a prouvé au cours de la dernière décennie qu’elle pouvait potentiellement perturber les entreprises existantes et les pratiques de pensée, la discussion informelle a conclu que l’une des meilleures façons pour les industries comme le marché des pièces de rechange de continuer à croître et à prospérer est de garder un esprit ouvert aux tendances en évolution tout en restant concentré sur les besoins et les exigences de leurs clients.

 

Catégories : Mécanique, Publicitaire
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X