fbpx

Le potentiel des produits usagés et comment faire partie de la solution

Autosphere » Mécanique » Le potentiel des produits usagés et comment faire partie de la solution
La 2e vie des produits d'entretien mécanique usagés. VIDÉO SOGHU

Réduire, réutiliser et recycler : Les trois R représentent un principe de base en gestion environnementale.

C’est d’ailleurs avec cette notion en tête que la Société de gestion des huiles usagées (la SOGHU) a mis sur pieds son programme de récupération et valorisation des produits d’entretien mécaniques usagés.

À moins d’en disposer proprement, ces produits peuvent avoir de sévères impacts sur l’environnement. Par exemple, un seul litre d’huile peut contaminer jusqu’à un million de litres d’eau.

La SOGHU a donc pour mandat de s’assurer que ces produits aient une deuxième vie, contribuant ainsi à réduire les besoins de production de nouveaux produits contaminants.

Beaucoup de potentiel

Les huiles ont le potentiel d’être reraffinées ou régénérées afin d’être remises en marché ou valorisées énergétiquement.

Les plastiques des contenants d’huiles et d’antigels sont nettoyés, broyés, transformés en pastilles et puis retransformés en matériaux de construction ou en produits de plastique recyclé tel que des bancs de parc.

Les aérosols sont dépressurisés de façon sécuritaire, puis compressés avec les filtres dont l’huile a été extraite. Ces métaux sont ensuite envoyés à une fonderie afin d’être retransformés en d’autres produits en métal variés.

Les antigels, quant à eux, peuvent être remis sur le marché à la suite d’un processus similaire à celui des huiles. Le produit doit être filtré, puis purifié et dans certains cas, des additifs y seront ajoutés.

Cependant, pour y arriver, la SOGHU a besoin de la participation de tous.

Chacun peut faire sa part

L’association compte actuellement plus de 1140 points de dépôts au Québec.

Ces derniers sont des établissements offrant à la population un endroit où disposer proprement et gratuitement de leurs produits d’entretien mécaniques usagés.

Puisque la SOGHU a pour mandat de donner une deuxième vie à l’ensemble des produits qu’elle récupère, les citoyens qui rapportent leurs huiles, antigels à base de glycol, contenants, filtres à huile et lubrifiant en aérosols dans un point de dépôt ont la certitude que le produit sera réutilisé.

« Pourquoi mettre à la poubelle un produit qui pourrait avoir une deuxième vie? »

C’est le message que lance M. Duchesneau, directeur général de la SOGHU. Le succès de l’association est en corrélation directe avec la participation de la population et des ateliers mécaniques.

Les bonnes pratiques sont de mises dans un cas comme dans l’autre. La population doit rapporter ses produits. Pour ce faire, le réseau de points de dépôt de la SOGHU doit être aussi accessible que possible.

Il n’est donc jamais trop tard pour inscrire son atelier mécanique au programme et ainsi participer à l’expansion du service à la population, et par le fait même, aider la cause.

Cependant, les établissements doivent également s’assurer de disposer proprement des produits.

En plus de faire appel à un récupérateur reconnu par la SOGHU, il est important d’avoir un baril pour chaque produit afin d’éviter la contamination et afin de maximiser le potentiel de valorisation des produits.

Il est important de rappeler qu’il est possible de se munir gratuitement de tous les barils nécessaires en contactant les récupérateurs de la SOGHU et leur faire la demande.


Contenu commandité par SOGHU

Catégories : Mécanique, Publicitaire
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

décembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X