fbpx

Opération récupération des ventes

Autosphere » Concessionnaires » Opération récupération des ventes
La fin du confinement annonce la reprise des ventes, mais certaines pratiques ont dû être revues. PHOTO ShutterStock

Les concessionnaires de partout au Québec connaissent une forte concentration des ventes.

Avec la reprise des activités dans toutes les régions du Québec les concessionnaires de voitures neuves ne manquent pas d’activité. Au même moment les marchands de voitures d’occasion enregistrent de solides ventes, au point de confirmer la popularité croissante de ce type de véhicules sur notre marché.

Bonnes ventes dans l’occasion

C’est d’ailleurs ce que constate Steeve De Marchi, directeur général de l’Association des marchands de véhicules d’occasion du Québec (AMVOQ).

« Les ventes en juin sont excellentes, constate le représentant de quelque 1300 commerces de vente de voitures d’occasion. Est-ce simplement le rattrapage des ventes mises sur pause durant le confinement ?

Je ne pense pas qu’il s’agisse uniquement de ça. Plusieurs consommateurs ont changé leurs projets estivaux et le budget discrétionnaire destiné aux vacances peut avoir été détourné vers l’achat d’une voiture.

Mais les gens restent plus craintifs dans ce contexte économique fragilisé et la voiture d’occasion devient une option intéressante. On aura probablement un portrait plus clair en septembre ou octobre. »

Il n’en demeure pas moins qu’il observe un intérêt croissant pour les voitures haut de gamme d’occasion, un choix traditionnellement boudé par la clientèle québécoise dans cette catégorie de produits.

D’autant plus que ces voitures, en retour de locations ou autre, vieillissent bien et projettent la même image de prestige qu’une neuve.

Récupération des ventes

Pour Robert Poëti de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec, les premières semaines de juin sont marquées par une récupération des ventes retardées par la COVID-19. L’activité est bonne, mais il ne s’agit pas de nouvelles ventes à proprement parler, sauf dans la voiture d’occasion qui attire beaucoup d’acheteurs.

« Il y a une concentration de retours de location, constate-t-il. De plus, les constructeurs bonifient l’offre en greffant un financement sans intérêt ou une prolongation de la garantie. Mais il reste encore beaucoup de voitures en inventaire. »

M. Poëti se questionne aussi sur le rythme de reprise de la production des voitures d’année modèle 2021 puisque les usines ont été fermées durant une certaine période de temps.

Du côté de Québec, Charles Drouin de la Corporation Mobilis affiche un optimisme prudent. « Nous espérons, à la fin de l’année, avoir fait près de 70 % des ventes comparativement à l’an dernier.

Il y a des incitatifs positifs, comme le prix du carburant et du financement. Mais les inventaires baissent rapidement et nous craignons, dans le contexte de production actuelle, que certains modèles vont être difficiles à trouver pour nos clients. »

Au-delà des attentes

Les concessions de la grande région de Montréal sont en opération depuis deux semaines et la Corporation des concessionnaires automobiles de Montréal (CCAM) leur a fait parvenir un questionnaire pour sonder leur état d’âme le 16 juin.

Les résultats sont encourageants : 55 % des répondants de la région métropolitaine disent que leurs ventes de voitures neuves ont grandement dépassé leurs attentes.

Un tiers des répondants considèrent que ces ventes atteignent simplement les volumes qu’ils escomptaient. Ce ne sont que 13 % des sondés qui ont été déçus face à leurs prévisions de ventes à la reprise.

Les consommateurs ont eu le temps de se préparer et de se faire une très bonne idée sur ce qu’ils voulaient.

— Denis Dessureault, CCAM

«Ceci étant dit, il y a un retard que je ne crois pas que nous serons en mesure de rattraper. Des consommateurs ont tout simplement reporté leur décision d’achat d’un véhicule à plus tard», a ajouté M. Dessureault.

Avec un peu de recul, M. Dessureault admet, comme tous, que la période a été particulièrement difficile pour les concessionnaires.

Mais il souligne que les programmes d’aide gouvernementaux ont permis à plusieurs entreprises de se garder la tête hors de l’eau, notamment la subvention de 75 % sur les salaires.

Il tient aussi à souligner le travail de la CCAQ dans son lobby pour faire reprendre les activités commerciales le plus rapidement et de la façon la plus sécuritaire possible.

De nouvelles approches

Un élément intéressant de ce court sondage indique à quel point les concessionnaires de la région de Montréal ont dû ajuster le tir en matière de commercialisation.

Ainsi, 26 % ont changé leur modèle d’affaires en intégrant la technologie dans leurs processus de ventes. Le même pourcentage a dû investir dans la vente en ligne.

Finalement, plus du tiers des répondants ont revu leurs façons de communiquer avec leurs clients.

 

Catégories : Concessionnaires, Éditorial
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

novembre, 2021

Nos partenaires

Menu
X