fbpx

Délégation des pouvoirs et formation en carrosserie

Autosphere » Carrosserie » Délégation des pouvoirs et formation en carrosserie
Sylvain Seguin, vice-président exécutif pour le Réseau Fix Canada. Photo Réseau Fix Canada

Le propriétaire d’un atelier de carrosserie est confronté aujourd’hui à tellement de défis qu’il ne peut plus considérer les relever seul.

D’un côté, le cheminement au sein de l’entreprise est unique à chacun. Fils ou fille du fondateur, technicien qui a su grimper les échelons pour finalement prendre possession d’une entreprise sans relève, ou encore un investisseur étranger au secteur de la carrosserie, nos ateliers sont dirigés par des gens aux parcours diversifiés.

De l’autre, un secteur en effervescence, bousculé par les avancements technologiques émaillés par les attentes de performance dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre.

Tous ces facteurs me poussent à constater que l’ère du grand patron omnipotent est bel et bien révolue. Les ateliers qui performent sont de plus en plus des entreprises où le propriétaire a compris qu’importe son bagage, il ne peut plus être le meilleur en toutes choses.

Construire l’avenir

Cela demande une bonne dose de modestie, j’en conviens. Néanmoins, un entrepreneur qui veut se positionner pour l’avenir a tout intérêt à marquer un temps d’arrêt pour identifier ses forces et admettre ses faiblesses. Savoir s’entourer est, selon moi, la clé du succès. Un carrossier ne devrait pas passer son temps à dépanner dans la chambre à peinture ou à faire des appels pour tenter de trouver une pièce manquante. Son rôle est celui d’un chef d’orchestre, en mesure de superviser l’ensemble des opérations.

Accueil des clients, estimations, diagnostics électroniques et calibrations, communications avec les assureurs et les fournisseurs, sont des tâches spécialisées qui demandent des talents qu’il ne possède peut-être pas. À lui d’identifier dans son équipe les éléments aptes à prendre ces responsabilités, de les encadrer et de leur donner ensuite toute la latitude leur permettant de briller.

Responsabiliser le personnel, c’est aussi une approche prouvée de rétention de la main-d’oeuvre. En cette période de grande mobilité des travailleurs, leur démontrer que vous leur faites confiance en leur transmettant certains pouvoirs décisionnels, peu importe leurs tâches, c’est un levier pour soutenir le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

De plus, cette stratégie insuffle à toute l’équipe le sentiment valorisant qu’il est possible de développer leur carrière au sein de l’entreprise.

Prenez le temps de parler et de connaître les aspirations de vos employés. Rien de plus frustrant pour eux de nommer quelqu’un de l’extérieur à un poste qu’ils auraient aimé occuper, si on s’était donné la peine de leur demander.

La formation

Évidemment, et j’y reviendrai plus en détail dans une autre chronique, la formation est essentielle pour s’assurer que les gens en place ont les connaissances et habilités nécessaires à faire leurs tâches. Arrêtez de penser que vous allez perdre vos bons éléments si vous les formez au profil d’entreprises concurrentes. Les récentes études démontrent à quel point un employé, surtout de la nouvelle génération, s’attachera à une entreprise qui lui offre un programme structuré de formation.

Tout le monde veut être pertinent, tout le monde veut avoir la chance de s’améliorer.

 

Catégories : Carrosserie, Chronique
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X