fbpx

Guide de l’estimateur : une allocation repensée pour les bancs de redressement

Autosphere » Carrosserie » Guide de l’estimateur : une allocation repensée pour les bancs de redressement
L’allocation pour l’utilisation des bancs de redressement a été revue par le GAA. Photo Groupement des assureurs automobiles

Le Guide de l’estimateur (Guide) du Groupement des assureurs automobiles (GAA) est l’ouvrage de référence qu’utilisent les estimateurs en dommages automobiles qualifiés par le GAA au Québec. Il comprend notamment des allocations détaillées pour plusieurs opérations — montant forfaitaire, taux unitaire, temps alloué, etc. — qui établissent des normes et procédures en estimation des dommages automobiles au Québec.

Une mise à jour du Guide publiée en novembre 2021 présentait une nouvelle allocation concernant l’installation sur banc de redressement; en voici un survol.

Une mise à jour nécessaire

« L’allocation disponible pour ce type d’opération était mal appliquée et insuffisante. Résultat : les estimations n’étaient pas aussi précises qu’elles auraient dû l’être », résume Denis Janelle, expert-conseil à l’estimation automobile au GAA.

Ce phénomène s’explique par l’évolution rapide des véhicules, des techniques de réparation et des équipements utilisés depuis les dernières années, ainsi que par la présence grandissante de systèmes d’aide à la conduite qui nécessitent une attention particulière.   

Consultation auprès des professionnels de l’industrie

Pour s’assurer que la nouvelle allocation représente mieux la réalité sur le terrain, l’équipe du GAA a recueilli des données auprès de quelque 70 carrossiers et mené une étude sur 26 modèles de véhicules. En se basant sur ces informations, la méthode de calcul a été revue en profondeur et le champ d’application a été précisé. 

Nouvelle allocation

La nouvelle allocation Installation sur banc de redressement s’applique lorsqu’un estimateur observe la présence de dommages au châssis par une simple inspection visuelle. 

L’estimateur doit d’abord déterminer s’il s’agit d’un véhicule de conception monocoque ou avec châssis conventionnel (comme dans le cas d’une camionnette) afin de repérer l’allocation correspondante. Celle-ci comprend toutes les étapes associées à cette opération : 

  • préparation de l’équipement d’attache;
  • installation complète;
  • analyse des spécifications du constructeur;
  • mesure et analyse des dommages;
  • confirmation des mesures;
  • impression des informations;
  • désinstallation, nettoyage et rangement de l’équipement; et 
  • remise du véhicule sur ses roues.

« Peu importe le banc de redressement ou le procédé utilisé, l’allocation représente avec justesse le temps à prévoir pour réaliser cette opération et simplifie le travail de l’estimateur », ajoute Denis Janelle.

Quelques précisions

  • Cette allocation ne s’applique pas lorsque l’estimateur soupçonne la présence de dommages non apparents au châssis. Dans un tel cas, consulter l’assureur au préalable.
  • Il est possible que certains dommages non visibles n’aient pas été remarqués par l’estimateur lors de son évaluation. Le réparateur peut alors demander l’ajout de cette allocation auprès de l’estimateur en justifiant son besoin.
  • Les procédures du constructeur doivent être respectées en tout temps.
  • Consultez le bulletin du GAA pour obtenir plus de renseignements sur cette allocation. 

Comme toutes les allocations au Guide, cette nouvelle approche a été validée auprès d’un comité du GAA composé d’assureurs et de représentants de l’industrie de la réparation en carrosserie.

> Télécharger le Guide de l’estimateur


Contenu commandité par le Groupement des assureurs automobiles (GAA)

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X