fbpx

Le Sommet 2022 CARSTAR aborde les enjeux de la carrosserie

Autosphere » Carrosserie » Le Sommet 2022 CARSTAR aborde les enjeux de la carrosserie
Jeff Labanovich, directeur des opérations pour CARSTAR Canada, a pris part à une table ronde lors du Sommet 2022. Photo CARSTAR

Dans le cadre de son Sommet 2022 CARSTAR qui se déroule à Nashville au Tennessee, la haute direction de ce réseau de carrossiers qui compte près de 1000 ateliers en Amérique du Nord a fait le point sur l’industrie lors d’une table ronde.

Dean Fisher, président de Driven Brands Collision, représenté au Canada par CARSTAR, a souligné que pour son réseau, l’année 2021 avait été très positive et que cette période trouble affichait des indicateurs de performance à la hausse dans les carrosseries de ce réseau.

« Les ateliers du réseau sont des franchisés qui demeurent des entreprises indépendantes, mentionnait-il lors de la discussion à laquelle les journalistes spécialisés étaient invités. Cela leur confère un cadre de travail et des outils pour les aider dans leurs opérations, mais leur laisse toute la flexibilité nécessaire à s’adapter rapidement aux changements de situation. La COVID et leur capacité à faire face au bouleversement qu’elle a provoqué en est une illustration. »

Du point de vue corporatif, la COVID a aussi nécessité la révision de ses outils de communication, de formation et de suivi de performance. « Nous pouvons certes travailler à distance pour certaines opérations dans le réseau, mais nous sommes des gens de terrain », a-t-il souligné.

Pièces et main-d’œuvre

Fisher a mentionné que les problèmes d’approvisionnement en pièces automobiles et la rareté de la main-d’œuvre représentaient des défis pour les carrossiers. Il a dit que le réseau milite pour la réparation des pièces, dans les cas où cela est possible, au lieu de leur remplacement, notant que cela a toujours été plus profitable pour les ateliers. Pour la main-d’œuvre le président invite les gestionnaires d’atelier à offrir un environnement agréable à leurs travailleurs, un accès aux dernières technologies et surtout, la possibilité de construire une carrière au sein de l’entreprise.

Alors que la question des véhicules électriques était abordée, Jeff Labanovich, directeur des opérations pour CARSTAR Canada, a pris la parole pour parler de la situation de notre côté de la frontière. « La mise à jour des connaissances et des équipements est évidemment essentielle, a-t-il souligné. Les ateliers connaissent et profitent de la formation offerte par I-CAR, mais sont aussi engagés dans les certifications offertes par les constructeurs automobiles. S’ajoute à ça le véhicule électrique et hybride. C’est encore une faible part du marché, mais on constate une accélération de l’adoption de cette technologie sur la côte ouest et au Québec. La question pour nos ateliers est toujours de déterminer si les investissements nécessaires sont financièrement justifiables. Heureusement au niveau du réseau, nous pouvons les aider, car nous voyons exactement ce qui est réparé dans leur région. Par la suite, nous pouvons les guider dans leurs démarches. »

Comme le mentionnait d’ailleurs Dean Fisher la carrosserie représente un service de proximité. Les ateliers doivent s’adapter et suivre l’évolution de la demande et des technologies. C’est le cas par exemple des analyses de données et des calibrations des systèmes ADAS, un processus que CARSTAR veut simplifier et normaliser.

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X