fbpx

Estimateur en dommages automobiles : un métier à découvrir

Autosphere » Carrosserie » Estimateur en dommages automobiles : un métier à découvrir
Photo Shutterstock

Soixante-quinze heures. C’est le temps qu’il faut pour compléter la formation « Estimation en dommages automobiles » du Groupement des assureurs automobiles (GAA), l’organisme mandaté par le Gouvernement du Québec pour encadrer ce type de travail. Les finissants sont ensuite admissibles à un Certificat de qualification avec lequel ils pourront exercer un travail qui gagne à être connu, celui d’estimateur en dommages automobiles. En voici un survol. 

Un métier attrayant

De nombreux assureurs et des firmes d’estimation indépendantes emploient des estimateurs en dommages automobiles. Le travail de ces derniers vise notamment à identifier les dommages résultants d’un sinistre ainsi que les techniques de réparation adéquates, évaluer le coût des travaux, déterminer la valeur du véhicule accidenté et valider la conformité des correctifs apportés. 

« C’est un travail qui offre généralement de bonnes conditions d’emploi », explique Daniel Rodrigue, responsable de l’estimation de dommages automobiles au GAA. Certains estimateurs sur la route se rendent directement sur les lieux pour réaliser eux-mêmes le travail de A à Z, avec un véhicule qui est généralement fourni par l’employeur. D’autres effectuent plutôt du télétravail en imagerie afin d’approuver les estimations préalablement préparées par les ateliers de carrosserie.

Conditions d’admissibilité à la formation

Il faut détenir au préalable un diplôme d’études professionnelles en carrosserie ou une expérience d’au moins 12 mois consécutifs dans les cinq dernières années en réparation de carrosserie automobile pour être admissible à la formation. Il est également possible pour un candidat de réussir un examen d’admissibilité gratuit et ainsi prouver qu’il possède les connaissances minimales nécessaires. 

« C’est une belle occasion de réorienter sa carrière pour mettre à profit l’expérience acquise en réparation de carrosserie automobile et de travailler ailleurs qu’en atelier, comme sur la route ou dans un bureau à domicile », mentionne Daniel Rodrigue.

Il est également important que les candidats démontrent certaines qualités : un bon jugement et la capacité d’agir avec courtoisie, dignité, discrétion, modération et objectivité auprès de tous les intervenants dans le cadre d’un sinistre automobile.  

Une formation théorique et pratique complète

Le GAA a entièrement revu sa formation « Estimation en dommages automobiles » en 2019 afin d’inclure à l’enseignement théorique des innovations telles les motorisations hybrides et électriques, les systèmes d’assistance à la conduite et de conduite autonome, l’utilisation de matériaux de pointe, comme l’acier à haute résistance, et de nouvelles techniques de réparation. Développer et maintenir à jour ces savoirs est essentiel. 

« Si les directives de réparation du constructeur ne sont pas respectées, la sécurité du véhicule et de ses occupants sera compromise lors d’un prochain impact », rappelle Daniel Rodrigue.

Apprendre avec des véhicules accidentés

Les participants ont également l’occasion d’appliquer leurs apprentissages sur de véritables véhicules accidentés lors d’ateliers pratiques. « Il s’agit de modèles récents, prêtés par un assureur, qui présentent des dommages à la structure, aux coussins gonflables et à d’autres systèmes – c’est très représentatif de ce qui attend les futurs estimateurs », précise Daniel. Ces mises en situation se déroulent de façon interactive entre le formateur et les étudiants en encourageant ceux-ci à expliquer leur démarche et leur raisonnement.

Enfin, le programme comprend un bref survol des deux principaux logiciels d’estimation utilisés dans l’industrie de la réparation automobile pour permettre aux étudiants de se familiariser avec leurs prochains outils de travail. 

Des sessions deux fois par année

Cette formation est offerte deux fois l’an selon un horaire condensé de dix jours du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 17 h. La prochaine session aura lieu du 19 au 30 septembre 2022.

Visitez le site Web du GAA pour obtenir plus de renseignements sur cette formation et pour s’inscrire.

Former la relève : un mandat du Groupement des assureurs automobiles
La Loi sur l’assurance automobile confie au GAA le mandat et la responsabilité de la qualification des personnes qui désirent agir à titre d’estimateurs. À cette fin, l’organisme administre des programmes de formation et détermine les exigences minimales que requiert l’exercice de l’activité d’estimateur.

Contenu commandité par le Groupement des assureurs automobiles

 

Catégories : Carrosserie, Publicitaire
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X