fbpx

Le député de Milton discute du droit à la réparation avec les dirigeants du Réseau Fix

Autosphere » Carrosserie » Le député de Milton discute du droit à la réparation avec les dirigeants du Réseau Fix
(de gauche à droite) Daryll O'Keefe, Adam van Koeverden et Steve Leal dans les locaux de Réseau Fix à Milton, en Ontario. PHOTO Réseau Fix

Adam van Koeverden, député fédéral de Milton, a visité le centre de formation régional de Réseau Fix à Milton cette semaine et a rencontré Steve Leal, président-directeur général de Réseau Fix Monde, et Daryll O’Keefe, vice-président régional de l’Ontario.

Cette visite fait suite à une récente rencontre entre M. O’Keefe et M. van Koeverden lors d’une table ronde sur l’innovation, organisée par le député et le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, M. François-Philippe Champagne. M. van Koeverden et le ministre ont tous deux exprimé un vif intérêt pour les initiatives de Réseau Fix visant à tenir l’industrie du marché secondaire de l’automobile au courant de la complexité toujours croissante des véhicules. Le député a discuté de la promotion d’un projet de loi d’initiative parlementaire sur le droit à la réparation, le projet de loi C-244.

L’intention du projet de loi C-244, qui a été présenté par Wilson Miao, député de Richmond Centre, en Colombie-Britannique, en février de cette année, est de modifier la Loi sur le droit d’auteur « afin de permettre le contournement d’une mesure de protection technologique dans un programme d’ordinateur si le contournement a pour seul but le diagnostic, l’entretien ou la réparation d’un produit ».

Approche forte et cohérente de la question du droit à la réparation

« Réseau Fix a toujours préconisé une approche forte et cohérente de la question du droit à la réparation qui implique la participation de toutes les parties liées au secteur du marché secondaire de l’automobile », déclare M. O’Keefe. « Comme les véhicules deviennent de plus en plus sophistiqués, nous devons commencer à préparer les techniciens canadiens pour l’avenir en les éduquant et en les formant aux dernières technologies de réparation. »

M. van Koeverden a pu constater de visu à quel point les opérateurs du marché des pièces de rechange doivent investir pour rester à jour et a souligné son soutien au projet de loi sur le droit à la réparation. S’il est adopté, le projet de loi garantira la disponibilité d’outils et de pièces approuvés par les équipementiers pour le marché secondaire de l’automobile. Les consommateurs auraient ainsi la liberté de choisir l’endroit où leurs véhicules sont réparés, car tous les ateliers auraient accès à ce dont ils ont besoin pour réparer les véhicules.

Steve Leal, de Réseau Fix Monde, était présent pour discuter de la situation du secteur de l’après-vente, des défis d’aujourd’hui, des menaces de demain et des possibilités de les relever.

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X