fbpx

AkzoNobel et Microsoft s’associe pour accélérer l’innovation

Autosphere » Carrosserie » AkzoNobel et Microsoft s’associe pour accélérer l’innovation
AkzoNobel et Microsoft s'associent pour explorer l'informatique quantique. PHOTO AkzoNobel

AkzoNobel et Microsoft se sont associés pour étudier comment l’informatique quantique pourrait contribuer à accélérer le développement de peintures et de revêtements plus performants et plus durables.

Les scientifiques des deux parties développeront conjointement ce qui sera effectivement un laboratoire virtuel. L’objectif est de mener des expériences en utilisant l’informatique quantique et d’autres services en nuage Microsoft Azure.

Le calcul chimique quantique est capable de simuler des réactions chimiques à un niveau de précision sans précédent. Ensemble, Microsoft et AkzoNobel étudieront comment cela peut contribuer à la création de produits plus avancés et durables grâce à l’expérimentation et au développement en collaboration.

Recherche numérique

« Il s’agit d’un partenariat passionnant qui a le potentiel d’être véritablement révolutionnaire », déclare Klaas Kruithof, directeur de la technologie d’AkzoNobel. « Nous sommes incroyablement fiers de nous associer à Microsoft et d’étudier la manière dont nous pouvons faire entrer notre recherche numérique dans une nouvelle dimension. L’innovation exige la collaboration et c’est un moyen fantastique pour nous de continuer à repousser les limites afin de faire une différence durable et à long terme pour nos clients et la planète. »

Matthias Troyer, scientifique émérite du programme Azure Quantum de Microsoft, affirme : « La promesse de l’informatique quantique et d’autres services Azure pour accélérer la résolution des problèmes de chimie et de matériaux – et les charges de travail associées – est immense. Nous sommes ravis de nous associer à AkzoNobel pour créer une nouvelle valeur et avoir un impact sur le monde. »

La chimie quantique offre des applications et des possibilités industrielles qui changent la donne. Elle pourrait aider à surmonter bon nombre des limites pratiques associées aux méthodes traditionnelles de laboratoire – telles que la disponibilité des matières premières, les contraintes de capacité des équipements physiques, la toxicité et les conditions environnementales. Elle pourrait donc réduire considérablement le temps nécessaire à la recherche d’ingrédients de substitution pour rendre les produits plus durables, dotés de nouvelles fonctionnalités, ou pour remplacer des matières premières rares.

« La combinaison de nos antécédents en matière de développement de produits pionniers avec l’expertise de Microsoft dans le domaine du cloud et de l’informatique quantique représente une autre étape importante dans la numérisation de nos recherches », explique Pim Koeckhoven, directeur technologique en recherche et développement chez AkzoNobel.

« Jusqu’à présent, la qualité des simulations informatiques traditionnelles n’était pas à la hauteur. Le système Azure Quantum de Microsoft nous offre des possibilités incroyables de faire entrer nos recherches dans un tout nouveau domaine numérique et d’accélérer le développement de nouveaux catalyseurs et de nouvelles réactions chimiques. »

 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X