fbpx

Le gouffre financier des pièces en rupture de stock

Autosphere » Carrosserie » Le gouffre financier des pièces en rupture de stock
Les carrossiers consacrent plus de temps à des tâches administratives qu’à réparer des voitures. PHOTO Archives Autosphere

Jamais la problématique des pièces en souffrance (BO) n’aura provoqué une telle vague d’inquiétude financière chez les carrossiers.

Le message est clair et résonne chez plusieurs carrossiers confrontés aux problèmes causés par le manque de pièces et les retards que cela entraîne. La situation se présentait occasionnellement par le passé, peut-être un dossier sur 20 impliquait un retard dans les travaux à cause de pièces en souffrance. Aujourd’hui, ce que me disent les carrossiers, c’est que souvent la moitié des véhicules, surtout les modèles asiatiques et européens, doivent dormir dans leur cours, souvent pendant des mois, en attente de pièces. La pandémie et l’instabilité politique dans certaines régions du monde expliquent en partie ce phénomène.

Confrontés à cette situation, les carrossiers vont souvent devoir expliquer les délais à des clients parfois frustrés ou tenter de remettre sur la route les véhicules en effectuant des réparations temporaires. Chose certaine, ce que me disent les gestionnaires d’atelier, c’est que les assureurs se montrent trop souvent insensibles à cette situation. Le remboursement des travaux temporaires, les frais d’entreposage de véhicules non carrossables en attente de pièces ou l’allongement des prêts de voitures de remplacement demandent des négociations ou de compléter de longs formulaires.

En fait, la charge administrative imposée aux ateliers de carrosserie atteint des niveaux aberrants. Pas un assureur ne fonctionne selon les mêmes plateformes, toutes les demandes exigent un long processus de validation et nos gestionnaires déplorent que maintenant plus de la moitié de leur personnel soit occupé à brasser des papiers.

Ce que j’entends, c’est qu’un estimateur pouvait normalement compléter huit estimations dans sa journée. Aujourd’hui, s’il n’y a pas d’accros, c’est heureux s’il réussit à en compléter la moitié.

Facture finale

Une voiture qui entre et ressort deux fois, trois fois ou encore plus de l’atelier pour faire avancer le travail tout en attendant les pièces manquantes ne sera jamais payante. Un carrossier me confiait que cette triste chorégraphie occupe un de ses employés à temps plein.

Plus dévastatrice encore financièrement dans ce contexte de pénurie de pièces est la politique, adoptée par un grand nombre d’assureurs, de ne payer qu’à la réception de la facture finale. Cela signifie que le carrossier paie tout de suite des pièces, livrées en retard, qui ne lui seront remboursées par l’assureur qu’une fois le travail complété. Quelle ponction à un fonds de roulement déjà fragilisé ! Une pratique encore plus ruineuse quand les délais de livraison s’étirent sur des mois …

Les échos de cette insatisfaction se font entendre de partout au Québec. Le nombre de carrosseries diminue, résultat souvent d’un profond découragement, et les survivants doivent gérer des volumes accrus. Avec les charges financières et administratives que subit le secteur, je comprends cette déplorable situation. Pour plusieurs, réparer les véhicules de leurs clients est devenue une tâche secondaire.

Le problème des pièces manquantes ne vient qu’exacerber une situation tendue qui doit impérativement être corrigée. Il existe pourtant des solutions. La première est sans contredit d’alléger la lourdeur des tâches administratives des carrossiers en normalisant et en simplifiant les plateformes et programmes. L’autre solution, plus englobante, est certainement pour les assureurs de prendre un pas de recul, de constater la situation financière critique des carrossiers et de couvrir avec plus de compréhensions tous ces frais supplémentaires occasionnés par une situation dont ils ne sont aucunement responsables.


Michel Bourbeau est président exécutif de la Corporation des carrossiers professionnels du Québec.

 

Catégories : Carrosserie, Chronique
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X