fbpx

Carrossier ProColor 640-40 : Un exemple de polyvalence

En faisant l’acquisition d’un ancien concessionnaire automobile, l’entreprise s’est donné l’espace pour combiner tous les services d’entretien au profit de sa clientèle. PHOTO Carrossier ProColor 640-40

Hors de question pour Patrick Lapierre de regarder passer la parade. Il veut être aux premiers rangs.

L’entreprise de M. Lapierre a franchi des étapes importantes au cours des dernières années.

Le Carrossier ProColor 640-40 de Repentigny nous permet de voir ce qu’est un atelier à la fine pointe des compétences se positionnant pour affronter résolument les défis qui peuvent se présenter.

Patrick Lapierre est fils de carrossier et cette génétique est forte en lui. « Ça fait 30 ans que je suis en carrosserie et mes deux jeunes garçons viennent déjà me donner un coup de main dans l’atelier », témoigne-t-il.

Patrick Lapierre a gravité dans le secteur de la carrosserie depuis sa prime jeunesse. PHOTO Carrossier ProColor 640-40

Depuis trois ans l’atelier profite d’un impressionnant local à Repentigny anciennement occupé par un concessionnaire automobile. L’accès à une superficie de 26 000 pieds carrés a permis à l’entrepreneur de réaliser le projet d’envergure de combiner sous un même toit tous les services d’entretien automobile.

À une même adresse, le consommateur pourra confier à des experts l’entretien mécanique de son véhicule et faire réparer son parebrise ou sa carrosserie.

L’entreprise offre même des accessoires, l’installation d’attaches à remorque et un service de location de voitures.

L’entreprise offre, sur place, un service de location de véhicules. photo Carrossier ProColor 640-40

« J’adore cette approche où notre atelier est autosuffisant, déclare M. Lapierre. Nous avons une belle clientèle qui peut venir après une collision, ou pour un entretien régulier. Un client qui nous confie son entretien mécanique depuis longtemps va penser à nos services de carrosserie en cas de pépin. »

En fait, selon M. Lapierre, 60 % de sa clientèle en carrosserie vient directement à sa porte avant même d’appeler son assureur.

Comble du traitement VIP, les voitures réparées sont livrées à l’intérieur, dans l’ancienne salle de montre. Pour les clients, c’est comme repartir avec une voiture toute neuve !

Pour un effet wow inégalé, les voitures une fois réparées, sont remises aux clients à l’intérieur, dans l’ancienne salle de montre. PHOTO Carrossier ProColor 640-40

Une équipe soudée

L’entreprise compte 16 employés pour mener à bien ses activités de carrosserie.

« Nous avons une grande expertise et les employés sont loyaux envers nous. Nous nous en occupons bien et ils ne nous laissent jamais tomber », explique-t-il.

Entre 30 et 40 véhicules en carrosserie par semaine. Deux de ses employés peuvent d’ailleurs alterner de la carrosserie à la mécanique selon les achalandages.

Chose certaine, l’atelier ne lésine pas sur l’expertise. La preuve : Patrick Lapierre a complété les formations nécessaires dans le programme I-CAR pour atteindre le niveau Platine et son atelier détient la catégorie Or.

Une reconnaissance Or pour l’aluminium est sur le point d’être accordée. Un peintre et les évaluateurs ont aussi suivi les formations I-CAR. Mais pour le propriétaire de l’atelier, c’était important d’aller personnellement chercher ces expertises.

« Puisque je suis très impliqué dans les opérations quotidiennes, je peux guider l’équipe et la préparer à sa formation le cas échéant, explique-t-il. Je peux veiller aux bonnes façons de faire. Je sais ce dont je parle. »

On saisit aussi que pour ce carrossier, la volonté d’apprendre fait partie de son ADN.

Avec 26 000 pieds carrés à sa disposition, l’entreprise considère maintenant ajouter un secteur consacré à la réparation et à la calibration des capteurs et caméras des systèmes ADAS. PHOTO Carrossier ProColor 640-40

Maîtriser l’électronique

Il comprend l’importance de se garder à jour dans un domaine en constant changement.

Le carrossier, qui a multiplié les investissements en matière d’équipements au cours des dernières années, se positionne également pour aborder la nouvelle vague technologique, celle de l’électronique.

« Nous avons un technicien très calé en diagnostic électronique, illustre-t-il. Il s’occupe de toutes les analyses avant et après réparation et peut faire de la programmation de modules. Avec notre service de remplacement de parebrises et de vitres d’auto, on n’a pas le choix de s’investir dans la compréhension des systèmes d’aide à la conduite. »

L’espace ne manque pas chez ce carrossier qui offre également l’installation d’accessoire, les services d’entretien mécanique et la réparation de parebrise. PHOTO : Carrossier ProColor 640-40

Plus globalement, il évalue présentement la pertinence d’ajouter à son atelier les équipements nécessaires à la calibration statique des capteurs et caméras après réparation.

Au cours des dernières années, M. Lapierre a énormément investi dans les compétences et les équipements de pointe. PHOTO Carrossier ProColor 640-40

« Mais on parle de gros investissements alors qu’on ne sait pas encore comment on pourra les rentabiliser, constate M. Lapierre. Je me demande si les constructeurs ne vont pas aller davantage vers la calibration dynamique, qui se fait sur la route, et rendrait ces équipements peu utiles. Mais je mène une veille technologique attentive à ce sujet. »

Vers le PCAAC

Les gestionnaires de l’entreprise sont aussi en démarches pour faire reconnaître l’atelier dans le Programme canadien accréditation des ateliers de carrosserie (PCAAC).

« Nous sommes à valider que nous avons tout ce qu’il nous faut pour obtenir cette reconnaissance, explique M. Lapierre. Pour nous c’est important, car ça va dans notre vision de nous positionner comme des professionnels de la carrosserie. »

« Je milite pour une norme nationale qui assurerait une livraison standardisée des services. En contrepartie, il faut que les assureurs soient plus sélectifs et reconnaissent notre vraie valeur. »

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

mai, 2021

Nos partenaires

Menu
X