fbpx

Des vols en hausse par Steve Fletcher

Steve Fletcher, directeur général, Automotive Recyclers of Canada. PHOTO Steve Fletcher

Le vol de convertisseurs catalytiques et le commerce illégal posent toutes sortes de problèmes non seulement aux recycleurs, mais aussi à l’économie en général.

Depuis l’année dernière, la pandémie de COVID-19 a vu de nombreuses tendances différentes se dessiner dans l’industrie automobile. Du côté du recyclage, l’une des plus importantes concerne les convertisseurs catalytiques, y compris le vol et le commerce illégal qui en découle.

Bien que le prix de la ferraille ait globalement baissé ces dernières années, le prix des métaux précieux, tels que le palladium, le platine et le rhodium (qui sont utilisés pour les convertisseurs catalytiques), a augmenté. Une conversation que j’ai eue en octobre dernier avec un membre de notre association a révélé à quel point la demande et les prix des convertisseurs ont augmenté.

L’un des effets secondaires de cette hausse a été l’apparition de plusieurs entreprises qui ont capitalisé sur la demande de convertisseurs, car les prix de ces derniers sont devenus très élevés.

Augmentation des vols

L’un des inconvénients de cette situation est l’augmentation correspondante des vols de convertisseurs en Amérique du Nord. En fait, les voleurs ciblent les véhicules, généralement des camionnettes ou des VUS de grande taille, en rampant sous ceux-ci et en utilisant une scie alternative pour retirer les convertisseurs catalytiques.

Les concessionnaires sont devenus des cibles privilégiées, car ils ont un grand nombre de ces véhicules sur leurs terrains, facilement accessibles depuis la rue. En outre, les entreprises qui possèdent des parcs de camions et des services publics, y compris les organismes de bienfaisance, sont également visées. Les voleurs peuvent littéralement ramper sous le véhicule et scier le convertisseur en quelques minutes, ce qui rend très difficile la lutte contre le problème.

converter on a pickup truck

Les camionnettes de ce type sont des cibles privilégiées, car la garde au sol élevée rend le convertisseur facile d’accès. PHOTO Ahanix1989

Pour vous donner une idée de l’ampleur du problème, l’un de nos membres à l’Î.-P.-É. a fourni des informations sur un réseau de vol de convertisseurs qui a été démantelé par la police et quelque 100 000 dollars de catalyseurs récupérés.

Pour nos membres qui s’occupent de véhicules en fin de vie, non seulement l’aspect vol est un problème, mais la perception de notre industrie face à la couverture médiatique sur le problème des convertisseurs est également un problème, en raison d’une économie souterraine basée sur l’argent liquide qui est alimentée par les prix des convertisseurs et le vol.

Afin d’adopter une approche proactive du problème, l’ARC, en collaboration avec l’ARA aux États-Unis et l’Institut des industries de recyclage de la ferraille (ISRI) et l’Institut international des métaux précieux (IPMI) se sont réunis pour partager des informations et voir ce qui est fait pour aider à combattre ce problème, y compris les actions des autorités et du secteur des assurances.

Au niveau mondial

Lors d’une récente conférence téléphonique entre ces différents groupes, il a été très intéressant d’entendre ce qui se passe au niveau mondial et ce qui est revient aux juridictions nationales et même locales.

En Ontario, par exemple, la ville de London a proposé un règlement pour enregistrer les convertisseurs catalytiques afin de garantir leur provenance et leur destination. Le problème est que cette mesure ne s’applique actuellement qu’à la ville de London, de sorte que quelqu’un pourrait théoriquement retirer un catalyseur d’un véhicule dans cette zone et se rendre chez un recycleur dans un comté ou une municipalité voisine.

Pour qu’un tel programme fonctionne, il faudrait qu’il soit élevé au niveau provincial et même, au niveau national. Mais pour ce faire, il faut l’implication de nombreux secteurs du gouvernement, car vous avez affaire à des métaux précieux et toute transaction de plus de 10 000 $ doit être déclarée, sinon, cela peut déclencher un signal d’alarme pour les activités de blanchiment d’argent. Un élément clé de tout cela est de trouver un lien entre les vols locaux des convertisseurs et les personnes ou entreprises qui les achètent réellement.

Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un problème qui concerne l’ensemble de l’industrie automobile et qui est de portée internationale. À mon avis, notre rôle est d’informer nos membres sur ce qui se passe sur le terrain et de travailler ensemble au niveau régional, national et même international pour non seulement aider à réduire les vols eux-mêmes, mais aussi pour sévir contre les entreprises qui se font passer pour des « recycleurs automobiles » simplement pour mettre la main sur des convertisseurs catalytiques.

Ce sont les opérations commerciales illicites de ce type qui détruisent la capacité des recycleurs légitimes à opérer, ce qui a un impact sur l’économie circulaire dans son ensemble.


Steve Fletcher est le directeur général de l’Automotive Recyclers of Canada et le directeur exécutif de l’Ontario Automotive Recyclers Association. Vous pouvez le contacter à l’adresse suivante steve@autorecyclers.ca.

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X