fbpx

Planifier un avenir meilleur avec Ryan Bruno

M. Ryan Bruno a rejoint CSN Collision Centres il y a un peu plus de deux ans en tant que directeur financier. Vidéo disponible en anglais seulement. VIDÉO Huw Evans/ Autosphere

Le directeur général de CSN, M. Ryan Bruno, nous fait part de ses réflexions sur l’avenir actuel et potentiel de l’industrie de la réparation de la carrosserie, ainsi que sur une fusion qui changera la donne.

M. Ryan Bruno a rejoint CSN Collision Centres il y a un peu plus de deux ans en tant que directeur financier.

Il possède une vaste expérience de la planification financière et stratégique, notamment des fusions et acquisitions ainsi que de l’analyse économique, acquise auprès de diverses organisations (dont la Banque du Canada, TD Securities et Economical insurance).

Les compétences et l’expérience de M. Bruno le placent dans une position idéale pour assumer le rôle de président et de directeur général de la CSN, qu’il a assumé en mai 2020.

Depuis lors, CSN a continué à se concentrer sur ses objectifs à long terme, dont l’un est la fusion tout juste annoncée de CSN avec 1Collision Network aux États-Unis.

Non seulement cette fusion offre une plate-forme permettant aux centres de carrosserie de CSN d’entrer sur le marché américain, mais elle tire également parti de l’expertise de deux réseaux performants aux vues similaires, ce qui permettra à cette nouvelle entité de prospérer à l’avenir.

Dans une interview exclusive avec Autosphere.ca, M. Bruno partage certaines de ses expériences, ses réflexions sur la fusion et aussi sur la façon dont l’industrie de la carrosserie peut s’adapter et continuer à prospérer dans le sillage d’une des périodes les plus perturbatrices de l’histoire.

Autosphere : Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours en termes d’éducation et d’expérience professionnelle ?

M. Ryan Bruno : Du point de vue de l’éducation, j’ai obtenu un diplôme de premier cycle en économie à l’Université Brock et je me suis ensuite inscrit au programme de MBA de la Rotman School of Management de l’Université de Toronto. Je suis également titulaire de l’agrément CFA et gestionnaire d’investissements agréé.

En termes d’expérience professionnelle, j’ai commencé ma carrière à la Banque du Canada, où j’ai occupé un poste d’analyse macroéconomique. J’ai ensuite rejoint le groupe de banque d’investissement de TD Securities, où nous nous sommes concentrés sur les fusions et acquisitions.

De là, j’ai passé un certain temps à la Banque du Canada et à Economical Insurance, où j’ai travaillé avec leurs équipes internes de fusions et acquisitions.

Peut-être plus important encore, j’ai grandi dans le secteur de la réparation des carrosseries et je pense que cela a joué un rôle clé dans ma réussite ultérieure.

Quelles expériences antérieures vous ont été utiles dans votre rôle actuel au sein de CSN ?

Je pense que j’ai eu de la chance, car tout ce que j’ai fait jusqu’à ce que je rejoigne les centres de carrosserie de CSN m’a permis d’avoir un impact positif.

J’ai passé la plus grande partie de ma carrière à aider des entreprises à se développer par le biais de fusions avec d’autres sociétés et un élément clé de ce travail consistait à élaborer une analyse financière et des plans stratégiques, puis à s’assurer que nous avions tout en place pour exécuter ces plans.

Grandir dans le secteur de la réparation des carrosseries a également été très utile, car l’importance de la collaboration et de la loyauté dans ce secteur n’est pas toujours évidente pour un étranger.

Enfin, le fait d’avoir travaillé pour une grande compagnie d’assurance a également été une grande expérience en ce sens qu’elle m’a permis de bien comprendre le contexte dans lequel ces entreprises opèrent.

Pensez-vous qu’il existe des nuances particulières qui définissent le secteur moderne de la carrosserie ?

Chaque entreprise et chaque secteur est unique. Je ne dirais pas que notre secteur est le seul à être unique, mais je dirais que certains éléments sont uniques, et que ce sont des aspects qui peuvent prendre un certain temps à apprendre.

Par exemple, dans le secteur de la réparation des carrosseries, vous vendez votre produit à une personne – le propriétaire du véhicule – mais ce produit est en fait payé par une autre personne – l’assureur, donc, en soi, il y a un peu de conflits.

Les constructeurs et les vendeurs sont également des acteurs très importants de ce secteur. Pour rassembler toutes ces pièces et les rassembler de manière à ce que tout le monde soit satisfait, il faut trouver un équilibre délicat.

La grande nouvelle en ce moment est la fusion entre CSN et 1Collision Network aux États-Unis. Pouvez-vous nous dire pourquoi cela se produit maintenant et pourquoi CSN a décidé de faire équipe avec 1Collision ?

Lorsque j’ai rejoint CSN il y a un peu plus de deux ans, l’une des premières choses que nous avons faites a été d’entreprendre un examen stratégique de l’entreprise. Nous avons notamment discuté avec les titulaires de licences, le personnel, les partenaires industriels, etc.

Dans le cadre de ce processus, nous avons identifié le fait que CSN devait élargir son champ d’action pour inclure le marché américain.

C’est ce que nous avons annoncé à nos licenciés lors de notre conférence de l’automne dernier et, à peu près au même moment, nous avons été présentés à M. Jim Keller de 1Collision Network par M. Dave Luehr de Elite Body Shop Solutions.

Cela nous a amenés à choisir entre une entrée sur le marché américain par voie organique ou par le biais d’une fusion.

Plus nous en apprenions sur Jim et son équipe et plus il devenait évident que la meilleure solution était une fusion, car CSN et 1Collision avaient une approche commune du secteur de la réparation de carrosseries et cela correspondait parfaitement à la stratégie.

Il y a beaucoup de similitudes entre les deux organisations, notamment dans la manière dont nous recrutons des établissements pour rejoindre le réseau.

Nous nous efforçons tous deux d’attirer les leaders du marché et de les aider à réussir, ainsi que de leur permettre de soutenir réellement leurs partenaires d’assurance et les nôtres également.

Comment la fusion positionne-t-elle CSN par rapport à d’autres bannières qui ont une présence à la fois canadienne et américaine dans le secteur de la carrosserie ?

Le type de magasins que nous attirons a été, je pense, un facteur clé de différenciation. Depuis le tout début, CSN s’est toujours efforcée d’attirer les opérateurs et les centres de carrosserie les plus puissants au Canada.

Aujourd’hui, nous adoptons cette approche aux États-Unis et notre collaboration avec 1Collision s’inscrit dans le prolongement de ce que nous faisons déjà.

L’idée d’attirer les leaders du marché est un point très important à comprendre. Lorsqu’un magasin rejoint CSN, il ne part pas de zéro. Nous prenons les meilleurs magasins et nous les améliorons.

Ce faisant, nous sommes en mesure de nous concentrer davantage sur nos activités et d’être plus efficaces, ce qui nous permet de répercuter davantage de valeur sur nos licenciés.

Plus important encore, lorsque les leaders du marché cherchent à décider quelle bannière rejoindre, ils ont tendance à regarder qui est déjà là. Ainsi, on peut dire que notre meilleur outil de recrutement, ce sont les magasins que nous avons déjà.

Quel sera, selon vous, l’impact de cette fusion sur les consommateurs canadiens et américains ?

Du point de vue du consommateur, les véhicules devenant de plus en plus complexes, il est également de plus en plus difficile pour les consommateurs d’identifier les établissements qui sont correctement équipés pour réparer leurs véhicules.

En tant que leaders reconnus du marché, nos concessionnaires ont investi dans la formation et les outils nécessaires pour réparer le véhicule en toute sécurité, de manière rentable et rapide.

Nous avons également une approche collaborative dans nos relations avec les assureurs et les constructeurs, ce qui améliore considérablement l’expérience globale des consommateurs.

Cette partie continue de se développer au Canada et aux États-Unis, offrant à un plus grand nombre de consommateurs une option de réparation à laquelle ils peuvent faire confiance.

Avec cette fusion, voyez-vous CSN s’étendre sur le marché américain ou 1Collision s’implanter sur le marché canadien ?

La façon dont nous allons être organisés est que nous allons avoir des équipes de terrain dans chaque pays. M. Jim Keller, le président de 1Collision Network, continuera à gérer les opérations quotidiennes aux États-Unis, et M. Flavio Battilana, qui est notre directeur de l’exploitation chez CSN, continuera à gérer les opérations quotidiennes au Canada.

C’est précisément pour cette raison que nous voulons avoir le niveau d’attention approprié dans les conditions du marché local.

Toutefois, les deux équipes auront un mandat transfrontalier, afin que nous puissions rester à la pointe des meilleures pratiques et continuer à apporter de la valeur ajoutée. Par conséquent, les équipes chargées du marketing, des programmes et services, des finances, etc. auront un mandat transfrontalier.

Selon vous, quels sont les éléments essentiels que les entreprises doivent évaluer en ce moment dans le secteur de la réparation des carrosseries ?

 Sans vouloir insister sur un sujet qui est au centre des préoccupations de chacun, la COVID-19 a créé une grande incertitude et je pense que chaque entreprise doit évaluer sa durabilité à long terme dès maintenant. Je pense que c’est la question numéro un et qu’une partie de cette question consiste à évaluer toute une série de résultats au cours des 18 prochains mois.

Le marché pourrait se redresser et s’il le fait, nous devons être en mesure de soutenir nos partenaires assureurs et les propriétaires de véhicules qui ont besoin de faire réparer leurs véhicules, mais en même temps, il pourrait y avoir une deuxième vague du virus, ce qui entraînerait d’autres diminutions des volumes de réparation.

Si cela se produit, nous devons être en mesure de nous assurer que nous sommes suffisamment en bonne santé pour survivre, même sans programmes gouvernementaux, car on ne sait pas combien de temps ces programmes dureront.

Dans le même temps, nous devons nous assurer que nous créons un environnement physique qui assure la sécurité de tous, y compris celle des assureurs qui visitent nos installations, ainsi que celle des vendeurs, du personnel et des clients.

C’est pourquoi la CSN travaille actuellement avec les titulaires de licences pour mettre en place des estimations de photos, des programmes de livraison de véhicules, de nettoyage de véhicules et nous travaillons sur d’autres solutions que nous aimerions proposer dans les mois à venir.

Selon vous, quels sont les plus grands défis (et aussi les plus grandes opportunités) à venir pour l’industrie de la carrosserie ?

Je pense que dans l’ensemble, l’industrie continuera à voir la nécessité d’investir dans les outils et la formation, la certification et la technologie des véhicules autonomes.

En même temps, il y a des vents contraires dans l’industrie qui ne s’amélioreront probablement pas. Nous devons penser à attirer et à retenir les techniciens, les coûts d’exploitation, les coûts matériels – tout cela va être un défi.

Dans le même temps, les assureurs devront continuer à contrôler la sévérité et c’est pourquoi la plate-forme CSN est réellement conçue pour fournir à nos sites une valeur et un soutien de manière à assurer leur succès.

Y a-t-il autre chose que vous aimeriez mentionner ?

Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’intégrer l’équipe de 1Collision dans la famille CSN. Les deux entreprises se complètent vraiment bien et nous sommes impatients de prendre certaines des choses qu’elles font mieux que nous et de pouvoir soutenir nos magasins grâce à cela et à nos partenaires d’assurance.

En même temps, nous disposons de certains outils que nous avons mis au point avec CSN au fil des ans et qui, selon nous, seront également bénéfiques. C’est une période passionnante ici à CSN.

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial, Non-classé
Étiquettes :

Articles populaires

Autosphere Mag

AM-Banner.gif

Calendrier

septembre

31aoûToute la journée09octNAPA / XPO MontréalVirtuel

08sepToute la journée18International Tire Exhibition & ConferenceVirtual Edition

14sep(sep 14)9:00 am25(sep 25)9:00 amFormation en estimation du GAA« Estimation des dommages automobiles »

octobre

31aoûToute la journée09octNAPA / XPO MontréalVirtuel

05oct(oct 5)10:00 am07(oct 7)1:30 pmAFLA 2020 Corporate Fleet Conference

07oct(oct 7)11:00 am08(oct 8)6:00 pmExpérience virtuelle CCIF 2020

Nos partenaires

Menu
X