fbpx

Le CCIF se réinvente

Le président Paul Prochilo et le président sortant, Patrice Marcil, encadrent Caroline Lacasse, directrice du CCIF lors de l’événement qui s’est déroulé à Calgary en septembre dernier.PHOTO Michel Beaunoyer

Dans un contexte où le COVID-19 est toujours en activité, le CCIF a décidé de convertir son événement prévu à Vancouver cet automne en une nouvelle expérience virtuelle.

La rencontre virtuelle aura lieu les 7 et 8 octobre prochains et les intéressés recevront une invitation à s’inscrire dans les prochaines semaines, le temps de mettre la touche finale à cette plateforme très innovante.

Une rencontre dynamique

On ne parle pas ici d’un webinaire sur deux jours, mais d’une rencontre virtuelle dynamique où les participants auront accès à divers espaces d’échange et de découverte. Les inscrits arriveront dans un lobby d’où ils pourront choisir une destination.

Ils pourront, à leur choix, accéder à un salon de réseautage où apparaîtront les autres participants. Le réseautage s’effectuera via la plateforme grâce aux possibilités de clavardage par texte, audio ou vidéo. Des groupes de discussion thématiques seront aussi constitués selon la même formule.

Deux auditoriums seront accessibles et présenteront un programme de conférences de la qualité à laquelle on s’attend pour une rencontre CCIF.

Les commanditaires pourront aussi présenter leurs biens et services sous forme de vidéos et de communications directes avec les carrossiers afin de créer des opportunités de développement d’affaires.

Du contenu en français

« Et nous allons nous assurer d’une forte teneur en contenu livré en français », souligne Caroline Lacasse.

En tant que directrice du CCIF, Caroline Lacasse est la chef d’orchestre de cet innovant projet. PHOTO Gracieuseté

« Puisque nous avons été dans l’obligation d’annuler la rencontre de Montréal en mai, nous allons nous assurer de répondre aux attentes des participants francophones. »

Comme pour l’événement en personne, cette expérience virtuelle sera également d’une durée de deux jours.

« Évidemment, ce n’est pas comme se rencontrer en personne, mais cette nouvelle plateforme nous rend accessibles à tous.

Peu importe la région du Canada où ils se trouvent, nos participants pourront se joindre à nous et profiter des contenus et des contacts sans avoir à se déplacer ni à absorber des coûts d’hébergement. »

Soulignons que l’ensemble des contenus de ces deux journées seront accessibles aux participants durant les trois mois suivant l’événement.

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial
Étiquettes :

Articles populaires

Nos partenaires

Menu
X