fbpx

TSBC et OLF : S’attaquer ensemble à la pollution des pneus et du plastique

Autosphere » Pneus » TSBC et OLF : S’attaquer ensemble à la pollution des pneus et du plastique
TSBC et OLF travaillent ensemble avec diligence pour retirer les pneus usagés des environnements difficiles d'accès. Photo TSBC

Un partenariat permet d’enlever et de recycler les pneus usagés, même dans les zones les plus difficiles d’accès.

Alors que la pollution reste un grave problème mondial, de nombreuses organisations dans le monde entier font des efforts remarquables pour nettoyer les risques environnementaux, des produits chimiques aux produits finis mis au rebut, en passant par les déchets plastiques et les pneus usagés.

Faire des vagues

Au Canada, un partenariat entre Tire Stewardship British Columbia (TSBC) et Ocean Legacy Foundation (OLF) fait littéralement des vagues lorsqu’il s’agit de collecter et de recycler les pneus usagés dans toute la Colombie-Britannique, y compris dans les zones côtières et les plages difficiles d’accès où les pneus usagés peuvent causer des problèmes importants pour les environnements océaniques. D’un point de vue logistique, cela peut s’avérer assez difficile, mais OLF et ses partenaires prouvent constamment que c’est possible et très efficace.

En 2022, l’OLF et ses partenaires ont retiré plus de 2400 pneus usagés d’une petite île située au large de la Sunshine Coast, en Colombie-Britannique. Les pneus collectés ont été envoyés à une installation de recyclage à Delta, dans le Lower Mainland.

Réduire la pollution plastique

Chloé Dubois, directrice exécutive et cofondatrice d’OLF. Photo Chloe Dubois

Chloé Dubois, directrice exécutive et co-fondatrice de l’OLF, explique que la mission de l’organisation a été de créer et de développer des programmes mondiaux visant spécifiquement à réduire la pollution plastique globale. En ce qui concerne les pneus, il s’agit de récolter les pneus usagés remplis de mousse lors des nettoyages de plages et des déconstructions de quais, puis d’extraire la mousse avant d’envoyer les pneus dans des installations de recyclage.

Créée en 2013, l’OLF a reçu un coup de pouce trois ans plus tard lorsque plusieurs organisations ont mis leurs ressources en commun, ce qui a permis de réaliser des projets de plus grande envergure, notamment l’utilisation de barges et d’hélicoptères pour retirer en masse ces pneus usagés remplis de mousse. « Notre première opération [avec barge et hélicoptère] nous a permis d’éliminer environ 60 fois plus de pollution de l’environnement en seulement une courte saison de travail en commun », déclare Mme Dubois.

Parallèlement, une nouvelle voie s’est ouverte pour l’OLF, celle de la gestion en fin de vie des plastiques qui pénètrent dans l’écosystème aquatique, en les récoltant puis en les transformant. « Notre programme et notre installation de traitement sont les seuls du genre en Amérique du Nord, » explique Mme Dubois. Des matériaux tels que le polyéthylène, le polypropylène et le nylon sont traités et réutilisés, puis recyclés dans un système en boucle fermée.

Financement et partenariats

Rosemary Sutton, directrice exécutive, TSBC. Photo TSBC

Cependant, la réalisation de projets de ce type nécessite un financement continu, et c’est là que le partenariat avec Tire Stewardship B.C. s’est avéré extrêmement précieux.

La TSBC est une pionnière dans le secteur du recyclage des pneus au Canada, puisqu’elle a été créé en 1991. Elle exploite la plus ancienne entreprise de recyclage et de retraitement de pneus du pays, qui a recyclé à ce jour plus de 100 millions de pneus usagés. « Chaque année, l’équivalent de plus de cinq millions de pneus de véhicules hors d’usage est recyclé en nouveaux produits », déclare Rosemary Sutton, directrice exécutive de TSBC.

Elle reconnaît que le partenariat avec l’OLF représente une opportunité unique puisqu’il s’agit de la seule organisation qui accepte actuellement les pneus remplis de mousse provenant des opérations de nettoyage des côtes et des docks. « L’OLF élimine la mousse et nous pouvons ensuite envoyer les pneus au recyclage », explique Mme Sutton, précisant qu’auparavant, beaucoup de ces pneus finissaient simplement dans des décharges, car il n’existait tout simplement pas de moyen efficace d’extraire la mousse et de la décomposer. Grâce au partenariat entre la TSBC et l’OLF, non seulement ces pneus peuvent être collectés correctement et les matériaux éliminés et recyclés de manière responsable, mais l’ensemble du processus est réalisé localement dans la province, contribuant ainsi à l’économie locale de la Colombie-Britannique.

Nouvelle subvention

Récemment, la TSBC a annoncé qu’elle s’engageait à verser une subvention de 150 000 $ répartie sur cinq ans à l’OLF afin de poursuivre ces efforts de nettoyage dans toute la province, ce qui contribuera grandement à lutter contre le problème de la pollution par le plastique et les pneus usagés.

Chloé Dubois note que la pollution plastique dans certaines régions pose un tel problème que l’on parle de « bâche plastique », qui étouffe littéralement la surface de la terre, empêchant toute croissance. « Cela peut avoir un impact négatif sur les écosystèmes sensibles qui sont sujets à l’asphyxie par enchevêtrement », explique Mme Dubois, raison pour laquelle il est essentiel de poursuivre ces efforts.

« Ce financement représente notre engagement à long terme à travailler avec l’OLF, déclare Mme Sutton. Bien que nous pensions souvent que les pneus usagés sont ceux que l’on trouve dans les sites de démolition et de recyclage automobile, en réalité, c’est beaucoup plus complexe que cela, ce qui nous a amenés à chercher des moyens d’extraire les pneus d’environnements plus difficiles et délicats, tels que les quais et le littoral océanique. En tant qu’organisation, nous sommes responsables de la collecte et du recyclage des pneus, mais souvent, nous ne pensons pas à les extraire des plages ou des quais », explique-t-elle.

Aujourd’hui, grâce à un financement supplémentaire sur cinq ans, le processus peut être encore amélioré avec de nouveaux équipements et de nouvelles ressources. « L’élimination de la mousse des pneus usagés est vraiment une grande victoire pour nous et, grâce à de nouveaux investissements, ce processus deviendra plus facile et plus efficace. »

Chloe Dubois est d’accord. « En collaboration avec Tire Stewardship BC et les partenaires communautaires, nous sommes impatients de nettoyer une plus grande partie de cette belle province, de maximiser le potentiel des décharges et de contribuer à la restauration d’habitats essentiels. »

Pour de plus amples renseignements sur la Tire Stewardship British Columbia, visitez tsbc.ca.

 

Catégories : Éditorial, Pneus
Étiquettes : Développement durable, OLF, Recycle, TSBC

EMPLOIS

 
Carrossier Procolor St-Jérôme
Peintre
 
  SAINT-JÉRÔME
  Temps plein
 
 
Carrossier Kyoto
Contremaître d'atelier
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
Chateauguay Honda Desjardins
Conseiller.ère en vente
 
  CHÂTEAUGUAY
  Temps plein
 
 
Acura Plus Blainville
Commis aux pièces
 
  BLAINVILLE
  Temps plein
 
 
Canadian Tire Whitby North
3rd or 4th Year Apprentice Service Technician
 
  WHITBY
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES