fbpx

NAFA I&E : Grands enjeux et incertitude

Autosphere » Parc » NAFA I&E : Grands enjeux et incertitude
Huw
Huw Williams, conseiller législatif de la NAFA au Canada, lors de l’édition pré-pandémique du la NAFA I&E. Jack Kazmierski

Le contexte était particulier cette année lors du NAFA I&E alors que la mise à jour législative canadienne a eu lieu à quelques jours d’une élection fédérale.

C’est Huw Williams, président d’Impact Public Affairs et conseiller législatif pour la NAFA au Canada, qui a tracé le portrait de la situation politique et réglementaire au pays.

Il a tout d’abord présenté les principaux engagements électoraux touchant le secteur automobile des différents chefs de partis pouvant potentiellement prendre le pouvoir le 20 septembre.

« La durée de vie d’un gouvernement minoritaire est d’environ 18 mois au Canada, alors il est normal de voir un retour aux urnes, a-t-il souligné à une audience virtuelle en partie composée de participants américains. Mais les plus récents sondages laissent croire que nous pourrions très bien nous retrouver dans la même situation qu’il y a moins de deux ans, avec un gouvernement libéral minoritaire. »

L’approche conservatrice

Le nouveau visage dans cette campagne, Erin O’Tool du Parti conservateur, promet une politique d’électrification des transports plus modeste que celle annoncée par les Libéraux, avec 30 % des ventes de véhicules légers neufs devant être à zéro émission d’ici 2030.

Le Conservateur veut également une normalisation de l’implantation d’infrastructures de recharge avec nos voisins du sud.

Il prévoit un investissement d’un milliard de dollars pour accélérer au Canada la production de véhicules électriques et leurs composantes.

canada
La reprise des livraisons de véhicules neufs au Canada est plombée par les retards de livraison, notamment à cause de la pénurie des puces électroniques. PHOTO NAFA virtuel I&E 2021

Il veut injecter le même montant dans le développement de la technologie à hydrogène.

Du côté des Libéraux, tous connaissent l’engagement du tout électrique pour 2035.

Mais ce parti veut aussi injecter huit milliards de dollars dans le développement de véhicules à zéro émission par l’industrie canadienne de l’automobile.

À cela s’ajoute le programme d’incitatif financier pour les premiers acheteurs de véhicules électriques, neufs ou usagés, de 1.5 milliard de dollars et les 700 millions de dollars pour la multiplication des bornes de recharge.

Les Libéraux veulent aussi l’électrification des transports lourds d’ici 2040 et prévoient une enveloppe de 200 millions pour aider à les convertir.

« Sachant qu’un véhicule sur cinq vendu au Canada est destiné à un parc, notre mission est de nous assurer que nos gestionnaires de parc bénéficient aussi de ces incitatifs financiers », souligne M. Williams.

En fait, la pandémie est venue brouiller un peu les statistiques alors que 16.7 % des véhicules légers neufs allaient dans les parcs en 2020 comparativement à 21.5 % en 2019.

Un pourcentage qui, selon l’expert, devrait retrouver une courbe normale lorsque l’approvisionnement se sera stabilisé.

Le dispositif de consignation (ELD)

Un autre sujet abordé par M. Williams aura été celui des dispositifs de consignation électronique (electronic logging device), ces appareils qui suivent automatiquement le temps de conduite des véhicules commerciaux.

Dans un contexte où l’implantation de cette technologie a été ralentie par des enjeux technologiques et les effets ralentissant de la pandémie, le Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé a décidé qu’une période de mise en application progressive et sans pénalité de ces dispositifs s’échelonnerait jusqu’au 12 juin 2022.

« C’est une bonne nouvelle, a commenté M. Williams. Nous comprenons l’importance de contrôler les heures de conduite pour la sécurité et apprécions avoir plus de temps pour l’implanter, mais aussi informer les gestionnaires de parc. Il reste encore du travail à accomplir pour coordonner les technologies et nous allons suivre ce dossier. »

Une taxe de luxe pour qui ?

À partir du premier janvier prochain, si les Libéraux sont toujours au pouvoir, une taxe de luxe va s’appliquer sur tous les véhicules légers de plus de 100 000 dollars.

Cette nouvelle taxe visant la classe économique favorisée est encore en projet, ce qui signifie que la taxe pourrait ne jamais s’appliquer advenant un changement de gouvernement à Ottawa.

Ceci étant dit, Huw Williams a apporté certaines précisions pour les gestionnaires de parc.

Par exemple, cette taxe ne serait plus de 10 % sur l’ensemble de la valeur du véhicule, mais de 20 % sur tout ce qui dépasse le seuil de 100 000 dollars.

« La NAFA veut aussi tirer au clair l’application de cette taxe, reprend M. Williams. Nous sommes présentement en consultation avec le gouvernement pour nous assurer que les applications commerciales ne seront pas visées et que ça ne concerne que les véhicules à usage personnel. Le seuil de 100 000 dollars est rapidement atteint lorsque l’on parle de véhicules commerciaux, qu’il s’agisse d’un corbillard, d’une ambulance ou d’une camionnette équipée pour un travail spécialisé. »

Le fait que la NAFA du Canada compte sur des liens étroits avec son organisation sœur aux États-Unis est un facilitateur sur plusieurs grands dossiers qui touchent les gestionnaires de parc.

Par exemple, le droit à réparer, un dossier poussé ici par l’AIA Canada, l’organisation qui défend les intérêts du marché secondaire automobile, a des échos aussi du côté américain ou ce dossier préoccupe les consommateurs.

« Notre position nous permet aussi de travailler à l’harmonisation des programmes, notamment des initiatives de développement des réseaux de bornes de recharge, des deux côtés de la frontière. Le gouvernement Biden est beaucoup plus complice de notre secteur automobile intégré et nous sentons une ouverture à l’harmonisation des échanges commerciaux. Mais nous avons besoin d’une présence forte de nos gestionnaires canadiens au sein de la NAFA pour mieux défendre leurs intérêts. »

 

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

octobre, 2021

Nos partenaires

Menu
X