fbpx

Parc en vedette : Téo 2.0, La reprise du courant

Véhicules électriques Téo Taxi PHOTO RefinedMoment

Tel un phénix, Téo Taxi renaissait de ses cendres en octobre dernier, et tout indique que les éléments sont en place pour favoriser la croissance de son parc automobile.

Vers l’auto… nomie

On en dénombrait 55 au moment de dévoiler les détails de la seconde mouture de Téo Taxi. Depuis, le nombre de véhicules électriques continue d’augmenter, vraisemblablement en vertu de la noble mission de l’entreprise.

« Nous souhaitions faire revivre une expérience appréciée des Montréalais et des Québécois en général. Notre démarche reste la même, celle d’offrir un service de qualité en laissant peu de traces quant à notre empreinte environnementale », résumait Frédéric Prégent, directeur général, peu après la relance de la flotte automobile de Téo.

« Nous souhaitons faire revivre une expérience appréciée des Montréalais et des Québécois en général », annonce Frédéric Prégent, directeur général de Téo Taxi. PHOTO RefinedMoment

Pour y arriver, cette fois, Téo Taxi mise sur quelques facteurs de nature à influencer sa progression. Tout d’abord, la récente loi 17 autorise un permis de classe 5, plutôt que la classe 4C des chauffeurs de taxi. En outre, elle met fin aux territoires exclusifs réservés dans ce domaine. Ensuite, l’entreprise suggère une solution clés en main à ses chauffeurs, soumettant à chacun un contrat à saveur d’autonomie.

« Taxelco, compagnie propriétaire, assume une partie de l’investissement des véhicules. Elle s’implique financièrement tout en proposant des contrats de location avec possibilité d’acquisition du taxi après un bail de quatre ans », explique M. Prégent.

Donc, au bout du compte, le chauffeur paie le montant résiduel et devient propriétaire de son outil de travail. Mais avant tout, une démarche établie par les gestionnaires de l’entreprise doit être respectée. Dans le but d’atteindre l’uniformité tant souhaitée relativement au mode opératoire, chaque conducteur est formé selon la charte de service Téo et sensibilisé à la conduite écoresponsable.

« Au départ, chaque chauffeur se voit remettre un mandat à suivre. Le plan soumis par Téo Taxi comprend, entre autres, un cours de formation sur le service client et la gestion adéquate d’un véhicule électrique », précise Frédéric Prégent.

Un parc flambant neuf

Oublions les véhicules constituant la première force routière de Téo Taxi. Déjà désuets, ils ont été remis aux bailleurs de fonds, ont trouvé preneur ailleurs, certains revendus à l’encan. Parallèlement à ce constat, il y a les membres encore présents chez Téo Taxi, qui, en suivant de près l’évolution de l’industrie, savent combien celle-ci se perfectionne pour le grand bénéfice des consommateurs. Après analyse des effectifs en vedette, la compagnie a jeté son dévolu sur la Kia Soul EV 2020. Sa batterie procure 64 kilowatts, soit le double d’autonomie comparativement à sa version précédente. Grâce entre autres à un freinage régénératif, elle permet de parcourir plus de 383 kilomètres sans besoin de recharge. En d’autres mots, une large portion de la journée de courses.

« L’espace dans l’habitacle correspond aux attentes. Celui pour les valises aussi, un détail important quand les chauffeurs se rendent souvent à l’aéroport. On peut même faire du transport adapté. Nous souhaitons aussi y ajouter une tablette électronique à l’arrière, pour le client », énonce M. Prégent.

Frédéric Prégent, directeur général, pose fièrement devant un VÉ de Téo. PHOTO RefinedMoment

Au fil de sa démarche, Téo Taxi a personnalisé les véhicules en collaboration avec Kia. Lettrage, habillage, technologie et équipements relevaient de l’ensemble des concessionnaires en province. Honoré de ce partenariat dans l’optique d’un avenir plus vert, et fier d’avoir pu répondre à la demande ponctuelle de Téo Taxi – plus de 50 véhicules d’entrée de jeu -, Pascal Lapierre, directeur général Québec pour Kia Canada, décline d’autres caractéristiques de la Kia Soul EV, dite « limitée ». Des atouts intéressants pour un gestionnaire de parc de taxis, surtout en hiver.

« Elle apporte performance et sécurité aux occupants. Ce véhicule est équipé de sièges chauffants et d’une pompe qui recycle la chaleur ambiante, ce qui n’affecte pas l’autonomie de la batterie. Plus de 80 % de celle-ci se recharge en moins d’une heure avec une borne de type 3, la plus courante sur le Circuit électrique au Québec. »

Pascal Lapierre, directeur général Québec pour Kia Canada, se dit honoré de ce partenariat dans l’optique d’un avenir plus vert. PHOTO Kia Canada

Pratique, quand ton gagne-pain doit rester en mouvement. Par ailleurs, en ce qui concerne la maintenance des véhicules du parc de Téo, aucune entente officielle n’est conclue entre les deux parties, mais les chauffeurs peuvent compter sur plus de 63 concessionnaires au Québec, spécialistes de la marque Kia, rappelle M. Lapierre.

Précieuse télématique  

À travers sa quête d’autonomie, l’électromobiliste de Téo Taxi gère lui-même la notion de recharge de son véhicule. Toutefois, l’entreprise l’accompagne lors des premières étapes de cette démarche. De plus, le système de communication installé dans son véhicule fournit des informations utiles en termes de recherche de bornes. Justement, à cet effet, Téo se base d’emblée sur les données télématiques recueillies lors de son expérience initiale pour cheminer vers des tableaux statistiques révélateurs à des fins de saine gestion.

« Nous compilons les heures d’utilisation de véhicule, le kilométrage effectué. Nous cherchons à capturer les répercussions relevant de la conduite et les prenons en considération pour améliorer notre approche », fait part le directeur général de Téo Taxi.

Au gré de l’extraction de ces données, un dossier de suivi est élaboré. Il traite de la relation conducteur-véhicule, certes, mais dresse aussi un tableau comportemental du chauffeur derrière une vision davantage constructive que répressive, nuance Frédéric Prégent.

« À moins de problèmes évidents, le but n’est pas de cerner l’attitude du chauffeur. Non, à nos yeux, c’est plutôt l’approche service client et la gestion du véhicule qui importent. »

Fort de cette nouvelle réalité, Téo Taxi compte bien, au rythme de 120 nouveaux véhicules par année, desservir la communauté québécoise avec un parc 100 % électrique d’ici dix ans. Plus d’une cinquantaine sillonnaient les rues de Montréal et de Gatineau en octobre; ils seraient près de 1500 en 2030, incluant les effectifs automobiles de Taxi Diamond et de Taxi Hochelaga. Bref, pour Téo Taxi, plus que jamais, le vert symbolise la couleur de l’espoir…

Téo Taxi est accessible 24/7 via l’application mobile, sur la rue et en ligne.

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : , , ,

Articles populaires

Bottin 2020

Bottin 2020 Button

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X