fbpx

De bons signaux pour les fournisseurs

Autosphere » Mécanique » De bons signaux pour les fournisseurs
Le marché secondaire automobile, selon la SEMA, peut s’attendre à de bonnes années. PHOTO Laurel et Michael Evans / Unsplash

Une récente étude de la SEMA indique que si l’année 2021 a été plus difficile pour les fournisseurs d’équipements spécialisés, l’avenir s’annonce prometteur.

La SEMA, (Speciality Equipment Market Association) regroupe les manufacturiers, distributeurs et détaillants d’équipements et de pièces pour le marché secondaire automobile. Elle organise le salon SEMA à Las Vegas et son équipe produit des rapports sur l’état du marché.

Sa plus récente étude Les tendances de l’avenir, indique que plus de 80 % des entreprises du secteur ont enregistré un impact négatif modéré à sévère sur leurs ventes en 2021 à cause des problèmes d’approvisionnement, des retards et de la hausse des prix.

Néanmoins, 2021 aura été une année positive soutenue par une hausse de la demande comparativement à l’année antérieure. Certains fournisseurs auraient même enregistré des résultats historiques.

Le rapport de la SEMA prédit que la croissance devrait se poursuivre en 2022, mais à un rythme plus modéré. En fait, l’association mentionne que 74 % de ses membres prévoient une hausse de leurs ventes en 2022. Ils demeurent quand même prudents à la lumière des problèmes d’approvisionnement, de la léthargie de la vente de véhicules neufs comme d’occasion et de la hausse des prix des pièces et composantes. Selon la SEMA, les plus importants problèmes d’approvisionnement seraient histoire du passé et que la situation devrait renouer avec la normalité d’ici la fin de l’année en cours.

Des prix qui restent élevés

Toutefois, l’association considère que les prix des matières premières et des composantes entrant dans la fabrication des équipements spécialisés vont rester élevés au moins jusqu’en 2023. Elle explique ce pronostic par la forte hausse des frais de transport, notamment le coût d’un conteneur maritime qui a été multiplié par quatre en comparaison d’octobre 2019 et l’augmentation du prix des matières premières, comme l’acier dont le prix a plus que doublé durant la même période.

Le rapport indique que le secteur automobile américain s’est bien sorti de la crise alors qu’il n’enregistrait qu’une perte de 4 % des emplois depuis février 2020.

Une des grandes conclusions de cette étude souligne que les divers programmes de soutien financier gouvernementaux, aux États-Unis comme ici au Canada, ont permis aux consommateurs d’augmenter leurs économies. La rareté des véhicules disponibles et la hausse du prix des véhicules d’occasion poussent les automobilistes à conserver leur voiture plus longtemps. Cela, selon la SEMA, va continuer à stimuler la vente de pièces de remplacement et d’accessoires.

 

Catégories : Éditorial, Mécanique
Étiquettes : ,

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X