fbpx

Remplacement de batterie 2.0 par Denis Pageau

Le remplacement d’une batterie n’est pas chose aussi simple qu’il ne paraît. PHOTO CAA-Québec

Les joies de l’hiver apportent certes leur lot de défis technologiques. Mais qu’en est-il lorsqu’on ajoute un confinement à ces conditions ?

Il faut alors redoubler de vigilance pour éviter les impairs ! C’est là que les petites tâches routinières, telles que le remplacement, le survoltage ou la recharge d’une batterie automobile prennent tout leur sens.

Anecdote : J’en ai d’ailleurs moi-même fait les frais au début de janvier avec mon véhicule qui était lui aussi en confinement !

Revenons-en à l’aspect technologique. Je présume que tous, vous êtes en mesure de faire un bon diagnostic de base, c’est-à-dire de mesurer un drain parasite, prendre une chute de tension, vérifier la présence de corrosion sur les connecteurs et câble et vérifier selon les recommandations du manufacturier le système de charge avec une batterie en bonne condition. Toutefois, ce ne sont là qu’une infime partie des éléments technologiques entourant la batterie d’un véhicule.

Besoin de réinitialisation

Prenons par exemple le cas de remplacement d’une batterie. De nos jours, il faut d’abord déterminer s’il s’agit d’un véhicule qui requiert une réinitialisation. Ensuite, il faut posséder un moniteur de diagnostic qui offre cette option.

D’ailleurs, saviez-vous qu’il existe des appareils spécifiques permettant d’effectuer la réinitialisation directement par l’entremise de la prise de lecture du connecteur DLC du véhicule ? Eh oui ! En fait, la fonction principale de cet appareil est d’indiquer à l’ordinateur l’état de charge d’une batterie nouvellement installée afin de lui permettre d’ajuster la tension de sortie de l’alternateur en conséquence.

Bien entendu, vous pourriez savoir s’il y a ou non un alternateur simplement en ouvrant le capot. Donc, même pour le plus inexpérimenté des conducteurs, cette technologie n’a rien changé.

Problème persistant

Rappelons-nous toutefois qu’auparavant, l’alternateur opérait indépendamment du système ordiné. Puis, progressivement, ont été intégrés les capteurs de température (et de tension de charge), les capteurs de courant annexé sur un des câbles de batterie et l’on se retrouve aujourd’hui avec un contrôle quasi total d’ordinateur par le réseau de communication.

Malgré tout, il peut arriver que des problèmes subsistent à la suite du remplacement de la batterie. Notamment, certains manufacturiers ne recommanderont pas nécessairement l’utilisation de charge de maintien par les connecteurs de la batterie ou par une prise auxiliaire. Pourquoi ? En raison de la durée de temps et de la consommation pour certains modules. L’éventail des conséquences possibles est assez large : accessoires non fonctionnels, affichage partiel de la planche de bord, démarrage sans résultat, transmission inopérante et j’en passe.

Comment expliquer au client que sa voiture ne démarre plus après avoir remplacé sa batterie ?

Malheureusement, sur la quantité de changements de batterie faits durant l’hiver, un bon nombre de véhicules rouleront sans problème apparent de négligence de réinitialisation, mais avec une batterie dont la durée de vie sera réduite.

La période actuelle, bien que difficile, est idéale pour parfaire ses connaissances sur les bienfaits de la technologie moderne. Il faut saisir l’occasion.

*P.S. J’ai toujours un indicateur qui affiche au tableau de bord + de 20 Volts avec un système de charge à 13.84 Volts. Avis aux intéressés. Ha !


Denis Pageau est conseiller sénior en développement au sein du réseau des garages recommandés de CAA-Québec et un technicien et formateur émérite.

Catégories : Chronique, Mécanique
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X