fbpx

Un défi au quotidien pour les ateliers mécaniques

« Les propriétaires d’ateliers doivent se conformer aux exigences de la CNESST », rappelle Marie-Andrée Paquet. PHOTO Auto Prévention

Avec l’arrivée de la haute saison et la mise en place du protocole d’hygiène recommandé par la Direction de la santé publique, les propriétaires d’ateliers entrevoient un automne mouvementé.

Dans ce contexte, il est important de revoir les mesures de prévention afin de traverser cette période en toute sécurité.

Un rituel nécessaire

Bien qu’elles demandent du temps et des efforts supplémentaires, les mesures d’hygiène instaurées pour protéger les employés et les clients dans les ateliers de réparation mécanique doivent être honorées. Distance physique de deux mètres, usage fréquent du désinfectant et équipements de protection font désormais partie d’une ritournelle, explique Marie-Andrée Paquet, conseillère en hygiène industrielle chez Auto Prévention.

« Les propriétaires d’ateliers doivent se conformer aux exigences de la CNESST. Auto Prévention recommande aux entreprises du secteur de désinfecter les surfaces que toucheront les techniciens dès la prise de possession du véhicule et de le refaire avant de le rendre à son propriétaire. »

Parmi les parties qui requièrent une attention particulière, notons les poignées des portières, le volant et la poignée du coffre à gants. Toujours dans le but d’enrayer la propagation du virus qui pourrait se manifester, certains ateliers installent des rideaux coupe-froid autour des machines à pneus afin de séparer cet espace du reste de l’atelier.

Entrevues d’embauche en personne

Hormis les règles entourant la besogne quotidienne sur le plancher, les employeurs dont l’agenda renferme des rendez-vous pour des entrevues d’embauche doivent se montrer prudents. À ce chapitre, Mélanie Turcot, directrice des opérations chez Auto-jobs, décrit la réalité que vivent certains ateliers.

« En ce qui a trait au recrutement, le processus est resté sensiblement le même pour nous et les critères d’embauche demandés par nos clients n’ont pas changé. Il n’y a pas de réelles répercussions sur le processus. Plusieurs employeurs continuent même de faire leurs entrevues en personne. Malheureusement, la pénurie est encore d’actualité, malgré certaines mises à pied effectuées en cours d’année. »

« Il est donc important que l’employeur démontre qu’il est responsable et respectueux des protocoles mis en place par son entreprise », souligne Mélanie Turcot. PHOTO Auto-jobs

Ici aussi, le protocole sanitaire édicté par la Direction de la santé publique suggère aux employeurs de favoriser un endroit bien aéré, de porter le masque, d’utiliser un Plexiglas entre eux et le candidat, et évidemment, d’éviter les traditionnelles poignées de main appelées à sceller une entente. Somme toute, il est impératif de tirer le maximum de ces entretiens, dont le bon déroulement de la saison est largement tributaire, rappelle Madame Turcot.

« Il est encore à ce jour difficile de trouver des mécaniciens qualifiés. Le télétravail étant quasi impossible dans l’industrie automobile, plus encore pour les postes en réparation mécanique, certains candidats peuvent regarder vers d’autres horizons. Il est donc important que l’employeur démontre qu’il est responsable et respectueux des protocoles mis en place par son entreprise. »

L’homme et la machine

Au-delà de ce code sanitaire, certains éléments doivent aussi être pris en considération. Après tout, d’autres malaises que la COVID peuvent affecter l’équipe, qui a grandement besoin de tous ses acteurs en cette période d’effervescence. Pour ce faire, un mot d’ordre prime…

« Ergonomie!, stipule d’emblée Marie-Andrée Paquet, d’Auto Prévention. Des appareils tels plateformes et chariots élévateurs, machines à pneus automatiques ou semi-automatiques améliorent l’efficacité et réduisent les risques de blessures, donc d’absentéisme. »

Les spécialistes d’Auto Prévention recommandent également d’instaurer une rotation de tâches pour répartir l’effort physique déployé et les postures contraignantes. Quant à l’entreposage, réserver la partie supérieure des palettiers pour les objets plus légers, notamment les pneus, s’avère fort judicieux.

Et le personnel?

D’entrée de jeu, mentionnons qu’afin de limiter la saisonnalité et de conserver leur main-d’œuvre en poste à l’année, plusieurs propriétaires de garage ont développé de nouveaux marchés, comme le corporatif. Sinon, à l’instar des autres segments de l’industrie qui accusent une lacune sur le plan des ressources humaines, quelques ateliers attendent du renfort pour répondre à l’affluence imminente. À cet effet, Auto Prévention avance des pistes de réflexion.

« Pour étaler la période de pointe, maintenir une cadence de travail moins exigeante et limiter les heures supplémentaires, certains ateliers invitent leurs clients habituels à prendre rendez-vous plus tôt. Aussi, nommer un chef d’équipe dédié aux pneus facilite la formation des nouveaux travailleurs. »

Enfin, soulignons qu’Auto Prévention offre à l’industrie automobile des formations par webinaires, en entreprise ou en ligne, pour faciliter l’enseignement prodigué aux nouveaux employés et leur intégration dans le milieu. Un autre outil à ajouter au coffre…

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X