fbpx

Alfa Romeo 33 Stradale 2025 : La définition de l’exclusivité

Autosphere » Concessionnaires » Alfa Romeo 33 Stradale 2025 : La définition de l’exclusivité
L'Alfa Romeo 33 Stradale 2025. Photo Alfa Romeo

Seuls 33 clients auront le privilège de posséder l’une des dernières supercars d’Alfa Romeo.

Inspiré par la superbe Alfa Romeo 33 Stradale de 1967, le tout nouveau coupé biplace du même nom est une œuvre d’art sur roues. Selon la société, elle a été développée à la Bottega Alfa Romeo, « où les concepteurs, ingénieurs et historiens de la marque rencontraient initialement les acheteurs potentiels pour créer chaque voiture, comme dans les boutiques artisanales de la Renaissance et les ateliers des carrossiers italiens de renom. »

Larry Dominique, responsable d’Alfa Romeo en Amérique du Nord, explique pourquoi l’entreprise a décidé de construire cette supercar. « Nous sommes une marque qui a 113 ans d’histoire en Europe », explique-t-il. « Avec notre riche héritage, nous nous sommes demandé ce que nous pouvions faire pour susciter l’enthousiasme autour de la marque. Nous avons une histoire de carrosserie et de réalisations uniques, et nous voulions donc faire quelque chose d’innovant et de différent. Nous voulions également rappeler à tout le monde que nous sommes une marque haut de gamme, et nous avons donc commencé à penser à l’univers des supercars. »

Les rêves d’une supercar, inspirés par la riche histoire d’Alfa Romeo, ont finalement conduit à l’idée de construire la nouvelle 33 Stradale, et il n’a pas fallu longtemps à l’entreprise pour réaliser qu’elle avait un succès entre les mains.

« Nous avons fait le travail de conception et nous avons commencé à parler à des clients potentiels », ajoute Dominique. « Et ce qui nous pensions allait prendre plusieurs mois à se vendre s’est en fait vendu en très peu de temps. »

Production très limitée

Comme il se doit, seuls 33 de ces supercars seront construits et livrés à des clients dans le monde entier. « Cela fait des mois qu’ils sont en rupture de stock », explique Dominique. « Nous avons invité chaque client en Italie, ils se sont assis avec nos designers et ils ont travaillé avec eux sur la personnalisation de tous les éléments de leur voiture. »

Le travail de personnalisation est si complet que chaque acheteur de 33 Stradale a même été autorisé à choisir son propre numéro d’identification. « C’est pourquoi la Bottega est si importante », explique Dominique. « Il faut avoir un noyau de personnes qui gèrent le processus. Le client choisit les roues, les couleurs et l’esthétique du véhicule. Il ne s’agit pas de commander le véhicule et d’attendre qu’il arrive. C’est un processus très immersif. »

Dans un premier temps, l’équipe d’Alfa Romeo s’est adressée à ce que Dominique appelle une « population aisée d’acheteurs de voitures » sur les marchés clés. Cependant, dès que l’on a entendu parler de la 33 Stradale, des clients potentiels ont commencé à contacter Alfa Romeo pour demander comment ils pouvaient en acheter une. « Nous leur avons fait signer des accords de non-divulgation avant de leur montrer quoi que ce soit, et nous les avons rencontrés en personne », ajoute Dominique.

De plus, Alfa Romeo a décidé de ne pas vendre une 33 Stradale à n’importe qui ayant les moyens de se l’offrir. Ils voulaient s’assurer que celui qui achèterait une 33 Stradale l’apprécierait à sa juste valeur.

« Il s’agit d’un véhicule spécial », explique Dominique. « Nous voulions nous assurer qu’ils ne l’ajoutaient pas simplement à leur collection de voitures. Nous voulions nous assurer que les gens avaient un réel désir d’en posséder une, et c’est pourquoi nous avons mis en place un comité mondial qui examine les clients potentiels avant de leur attribuer un véhicule. »

Dominique raconte que le nombre de personnes qui voulaient une 33 Stradale a largement dépassé le nombre limité d’exemplaires disponibles. Les personnes qui répondaient aux exigences du comité, mais qui ne pouvaient pas en acheter un parce qu’il était déjà vendu, demandaient comment s’inscrire sur une liste d’attente, juste au cas où l’un des autres acheteurs n’irait pas jusqu’au bout de sa démarche.

Intérieur de l’Alfa Romeo 33 Stradale 2025. Photo Alfa Romeo

MCI vs BEV

En plus de choisir leurs couleurs préférées, les acheteurs de la 33 Stradale peuvent également choisir leur groupe motopropulseur préféré. Alfa Romeo propose deux options : un V6 essence biturbo de 620 chevaux couplé à une boîte de vitesses DCT à huit rapports, ou un véhicule électrique à batterie configuré pour délivrer plus de 750 chevaux et une autonomie estimée à 450 km.

« Nous avons estimé qu’il était important, en tant que marque, d’offrir les deux », explique Dominque. « C’est un pas dans le passé et un pas dans l’avenir pour nous. »

Les versions MCI et BEV affichent toutes deux une vitesse maximale de 333 km/h, un temps de 0 à 100 km/h inférieur à trois secondes et un freinage de 100 à 0 km/h en moins de 33 m. La plupart des acheteurs ont commandé leur supercar avec le moteur MCI, dit Dominique, ajoutant qu’il est encore temps pour eux de changer d’avis et que certains le feront, maintenant que les chiffres de puissance ont été officiellement annoncés.

Allocation et tarification

La destination des 33 nouveaux véhicules reste un peu mystérieuse. La 33 Stradale a été proposée à des acheteurs du monde entier, mais Dominique et son équipe ne veulent pas dire où se trouvent les acheteurs de ce modèle à production limitée. Tout ce qu’il dira, c’est qu’Alfa Romeo a veillé à répartir les véhicules de manière à ce que chaque partie du monde ait sa part.

« L’Europe est le marché numéro un pour Alpha Romeo », explique-t-il, « et l’Amérique du Nord est le marché numéro deux, mais nous vendons au Moyen-Orient, en Afrique, en Inde, en Asie-Pacifique, en Chine, et nous vendons maintenant en Amérique latine. Nous nous sommes donc assurés de disposer d’une allocation disponible pour toutes les régions du monde, proportionnellement à la place que nous occupons en tant que marque. »

Bien que Dominique ne soit pas disposé à discuter du prix (pas même un prix de départ ou un chiffre approximatif), il est prêt à donner un indice. « Nous restons discrets sur les prix, principalement parce que les véhicules sont tellement individuels », explique-t-il. « Mais vous savez, nos concurrents sont Bugatti et McLaren. » Cela dit, certains tiers estiment le prix à plus d’un million de dollars.

Dominique précise que les clients de 33 Stradale peuvent s’attendre à recevoir leur véhicule à partir de décembre 2024 et que ce véhicule spécial s’accompagnera d’un processus de livraison particulier. « Il faudra environ deux ans pour construire et livrer ces véhicules », ajoute-t-il. « Je participerai probablement à la livraison de chaque véhicule ici en Amérique du Nord, et nous voulons nous assurer que la livraison soit très spéciale, mais tous les détails dépendront des souhaits individuels de chaque client. »

 

EMPLOIS

 
TROIS DIAMANTS AUTO
Aide comptabilité/réceptionniste
 
  MASCOUCHE
  Permanent
 
 
Porsche West Island
Réceptionniste
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 
 
TROIS DIAMANTS AUTO
Directeur.rice commercial.e
 
  MASCOUCHE
  Permanent
 
 
Confidentiel
Directeur(trice) des ventes
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Entrepôt Auto Durocher
Directeur (trice) des ventes
 
  MIRABEL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES