fbpx

Les défis du recrutement et de la rétention

Autosphere » Concessionnaires » Les défis du recrutement et de la rétention
Des difficultés croissantes pour combler les postes dans le monde de l’automobile. Photo Adobe Stock

Le plus grand défi dans le secteur des services automobiles est et sera le recrutement et la rétention du personnel.

Emmanuelle Bourque. Photo Auto-jobs.ca

Pendant la pandémie des professionnels se sont réorientés dans d’autres domaines, pendant que certains étudiants ont pris d’autres chemins. À défaut de récupérer leurs troupes, les employeurs doivent être inventifs pour recruter de nouveaux talents.

Des postes techniques difficiles à combler

«Nos métiers techniques ne sont pas sexy. Le taux de chômage, au plus bas, n’aide pas. Pour les vendeurs, il n’est pas simple de les garder, les mois de décembre et janvier sont très calmes, avec de faibles commissions à la clé pour eux», explique Emmanuelle Bourque, directrice de comptes chez Auto-jobs.ca.

Les postes en réparation automobile demeurent longs à combler. La main-d’œuvre expérimentés comme les conseillers techniques sont très recherchés. Les annonces de conseillers aux ventes sont à la baisse depuis que les concessions réduisent leurs heures d’ouverture.

«De nombreuses présentations de postes n’attirent personne. Je préfère demander aux employeurs : quelle est votre culture, quelles sont vos valeurs d’entreprise et pourquoi un candidat viendrait chez vous ?», précise Cristina Almeida, directrice du développement des compétences et du recrutement au sein de la Corporation des concessionnaires d’automobiles de Montréal (CCAM).

Les offres d’emploi dans le secteur automobile sont encore trop souvent juste informatives, avec un texte de trois pages, et n’indiquent pas le niveau de rémunération.

«L’industrie progresse. On se dirige vers la transparence salariale, avantage compris», croit Cloé Gauvin, conseillère en ressources humaines chez Corporation Mobilis

Des pistes d’amélioration

Cristina Almeida. Photo Ryan Blau pour le CCAM

«Bien qu’elles aient des enjeux de performance et de rentabilité, les entreprises de l’automobile doivent être plus ouvertes pour accueillir des étudiants finissants, et les aider à progresser pour les conserver», conseille Mme Almeida.

Une autre erreur est par exemple de recruter un jeune et de le cantonner au service des pneus pour la saison, puis de ne pas le renouveler. «Il faut être respectueux des nouveaux travailleurs embauchés. En 2023, les apprentis qui ont choisi la mécanique est parce qu’ils ont un intérêt pour les technologies, s’ils n’y touche pas du tout, ils quittent pour d’autres emplois.», souligne Danielle LeChasseur, directrice générale du Comité sectoriel de main-d’œuvre des services automobiles (CSMO-Auto)

Pour intéresser, il convient de rester en lien avec les réalités du marché. «Nous alertons nos clients quand ils proposent des salaires trop bas par rapport au poste et à l’expérience demandée», indique Mme Bourque.

Un secteur qui doucement évolue

Cloé Gauvin. Photo Corporation Mobilis

Les garages étaient avant ouverts du lundi au dimanche et jusqu’à très tard. «Les concessions commencent à se rendre compte que la qualité de vie est importante chez les candidats et leurs employés. Elles doivent s’accommoder, en acceptant par exemple des postes sur 4 jours semaines, ou des samedis en rotation », relate Mme Gauvin.

Les candidates sont également à reconquérir. Une meilleure conciliation travail famille devrait aider l’industrie à les rejoindre», espère Mme LeChasseur.

Quand des employeurs ont épuisé les méthodes traditionnelles de recrutement, ils vont chercher des talents à l’étranger. Mais ces démarches ont un coût non négligeable et il faut être patient. Il est nécessaire de prendre le temps et de mettre les moyens pour bien les intégrer.

De nouveaux emplois dans l’air du temps

Danielle LeChasseur. Photo CSMO-Auto

Des postes de vendeurs ou agents web se sont créés, en soutien des conseillers sur le plancher. Ces derniers peuvent discuter en ligne avec les acheteurs potentiels, faire des relances ou des suivis clientèle. Le processus de vente sur internet va plus loin, le consommateur ayant accès à plus de modèles que dans une salle d’exposition.

Des spécialistes marketing et des gestionnaires des réseaux sociaux et expériences internet ont désormais toute leur place dans les grandes maisons.

L’arrivée de voitures électriques, hybrides et de plus en plus connectées devrait intéresser plus de monde.

Une filière pas assez valorisée et outillée

Une recrue dans une concession ou un groupe peut effectuer une très belle carrière dans l’automobile. « Un préposé à la cour, bien accompagné et formé, peut devenir directeur de services en fin de parcours. Et cela arrive, mais on ne met pas la passion et les succès assez en avant », déplore Mme Almeida.

 

Catégories : Concessionnaires, Éditorial
Étiquettes : Gestion

EMPLOIS

 
MP AUTO
Conseiller.ère en vente
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 
 
St-Jérôme Chevrolet
Représentant.e aux ventes
 
  SAINT-JÉRÔME
  Temps plein
 
 
Prestige Ford
Contrôleur.e comptable
 
  VALLEYFIELD
  Temps plein
 
 
Honda de Boucherville
Commis comptable
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Grenier Automobile
Aviseur.se technique
 
  TERREBONNE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES