fbpx

Canadian Black Book : Mise à jour sur le marché automobile canadien

Si les Canadiens ne respectent pas les mesures d'éloignement social, de port de masque et autres mesures préventives, nous risquons de voir la COVID-19 se propager davantage et nuire à notre économie en difficulté. PHOTO Toyota Motor Corporation

Alors que Canadian Black Book (CBB) entre dans la seconde moitié de juillet, ils continuent de voir les prix du marché canadien se stabiliser après la forte tendance à la baisse qui a débuté en mars.

Dans l’ensemble, la population reste prudemment optimiste dans la lutte contre la COVID-19.

Chaque jour qui passe met en lumière des résultats en matière de soins de santé qui montrent que le Canada évolue dans une direction positive avec moins de cas de COVID-19 et moins de patients en soins intensifs.

La semaine dernière, en moyenne, moins de 380 cas ont été signalés chaque jour au Canada.

Avec un nombre croissant de Canadiens qui, volontairement ou en raison de réglementations locales, adoptent le port du masque en public, les experts de la santé estiment que nous pouvons ralentir la propagation et, à long terme, stopper la pandémie.

Toutefois, à mesure que l’économie s’ouvre plus largement et que nos interactions quotidiennes avec les autres reviennent à des niveaux plus normaux, le risque d’une vague secondaire d’épidémies augmente.

De telles flambées secondaires ont été observées dans d’autres endroits du monde qui avaient auparavant lutté contre le virus et s’étaient ensuite lancés dans un retour rapide à une vie quotidienne plus normale.

Par exemple, la semaine dernière, certaines parties de l’Espagne et de la région du Xinjiang en Chine ont vu les restrictions revenir en raison d’un pic de nouveaux cas.

Si les Canadiens ne respectent pas les mesures d’éloignement social, de port de masque et autres mesures préventives, nous risquons de voir la COVID-19 se propager davantage et nuire à notre économie en difficulté.

Le mois de juillet, en temps normal, représente environ 9 % des ventes de voitures neuves de l’année.

Les ventes pour les mois de mai et juin 2020

Les résultats des ventes des mois de mai et juin 2020 ont été généralement reconnus par la plupart des acteurs du secteur comme ayant été soutenus par une demande considérable de véhicules neufs et d’occasion refoulée par les mois de vente précédents, qui avaient stagné.

À mesure que nous nous éloignerons de ces mois, le Canadian Black Book s’attend à voir plus clairement quels seront les niveaux naturels de la demande au cours de cette récession causée par les impacts de la COVID-19.

La semaine dernière, nous avons vu les prix de gros poursuivre les tendances à la stabilité qui ont défini le mois de juillet jusqu’à présent. Les segments automobiles ont enregistré une légère augmentation de 0,10 % de la valeur de gros.

Cela fait suite à la légère baisse de 0,03 % de la semaine précédente. Sur les neuf segments automobiles, cinq étaient à la hausse pour la semaine et quatre à la baisse.

La plus grande amélioration de 0,64 % a été enregistrée dans le segment des voitures de grande taille, tandis que la baisse la plus importante a été observée dans le segment des voitures de luxe, avec -0,23 %.

Les segments des camions ont enregistré une légère baisse de 0,14 %, qui fait suite à la baisse de 0,05 % de la semaine précédente.

Dans l’ensemble, les treize segments de camions/cross/véhicules utilitaires légers suivis par le Canadian Black Book ont tous connu une baisse, sauf deux.

Les deux gagnants sont les segments des véhicules utilitaires légers (en hausse de 0,30 %) et des véhicules utilitaires légers sous-compacts (en hausse de 0,29 %).

Les deux segments les plus faibles au cours de la dernière semaine ont été les monospaces (-0,51%), suivis des crossovers de luxe sous-compacts (-0,48%).

Le Canadian Black Book estime que le récent renforcement du marché, à l’heure de sa réouverture, a créé un resserrement de l’offre de véhicules d’occasion dans presque tous les segments.

Cette réduction des niveaux de stocks, sur les lots des concessionnaires et ceux disponibles pour la vente en gros, a provoqué une pause temporaire dans l’affaiblissement des prix.

Dans les semaines et les mois à venir, de nouvelles reprises de possession, des retours de location différés et la réduction des parcs de véhicules augmenteront les niveaux de l’offre.

L’ampleur de la demande reste incertaine pour le reste de l’année 2020 et jusqu’en 2021, date à laquelle l’économie sera probablement en bonne voie pour une reprise durable.

La semaine dernière, la Banque du Canada a annoncé son dernier Rapport sur la politique monétaire (RPM), ainsi que ses dernières nouvelles en matière de fixation des taux d’intérêt.

En période de récession, ces mises à jour de la banque centrale canadienne se sont avérées encore plus cruciales.

Le RPM donne un aperçu du pétrole monétaire qui fait tourner les rouages économiques de la nation, même si cette année, il n’a pas été facile de s’y retrouver.

Il n’est pas surprenant que la banque ait maintenu son objectif pour le taux au jour le jour au taux effectif limite inférieur de ¼%.

La banque a également fait savoir qu’elle poursuit son programme d’assouplissement quantitatif, avec des achats d’actifs à grande échelle d’au moins 5 milliards de dollars par semaine d’obligations du gouvernement canadien.

La banque continue également d’acheter des obligations provinciales et des obligations d’entreprises afin de s’assurer qu’il y a suffisamment de liquidités disponibles dans l’économie.

Les initiatives de liquidité à court terme de la banque annoncées en mars fonctionnent comme prévu. Cela permet d’éviter le resserrement du crédit qui est survenu pendant la récession de 2008/2009.

Alors que de nombreuses économies dans le monde commencent à se remettre sur pied, l’avenir reste extrêmement incertain, étant donné l’imprévisibilité de la pandémie de COVID-19.

Le principal scénario prospectif de la Banque du Canada (appelé scénario central) suppose qu’il n’y a pas de seconde vague généralisée du virus chez nous.

La banque s’attend à ce que l’économie mondiale se contracte d’environ 5 % en 2020, puis à une croissance de 5 % en moyenne au cours des deux prochaines années.

L’économie canadienne commence lentement à se redresser alors qu’elle redémarre après les fermetures nécessaires pour protéger le public contre le virus.

On estime que l’activité économique canadienne au deuxième trimestre a diminué de 15 % depuis la fin de 2019. Cela équivaut à la plus forte baisse de l’activité économique depuis la Grande Dépression.

Des signes positifs indiquent que le commerce reprend, et la demande collective refoulée de biens et de services entraîne un premier rebond des taux d’emploi et de la production du PIB.

Dans le scénario central de la Banque, environ 40 % de l’effondrement du premier semestre seront rattrapés au troisième trimestre.

La Banque prévoit que la reprise de l’économie sera lente, car la pandémie continue d’affecter la confiance et le comportement des consommateurs.

Dans le scénario central privilégié par la Banque, le PIB canadien diminue de 7,8 % en 2020 et reprend avec une croissance de 5,1 % en 2021 et de 3,7 % en 2022.

La Banque du Canada fera sa prochaine annonce de taux d’intérêt le 9 septembre, et le prochain RPM le 28 octobre de cette année.

La Conference Board du Canada a également fait état de nouvelles positives cette semaine dans son enquête sur les forces de travail du mois de juin.

Le résumé de leur rapport se lit comme suit : «Autre signe que l’économie canadienne est sur la voie de la reprise, l’emploi a augmenté de 952 900 en juin, ce qui constitue un record.

Ce rebond s’est concentré dans les services, les emplois à temps partiel et les emplois à bas salaires, une reprise partielle dans les mêmes segments qui ont été les plus touchés par la pandémie.

Malgré les solides gains enregistrés en juin, l’économie canadienne a encore un long chemin à parcourir pour se redresser.

Le nombre d’emplois est toujours en baisse de 1,8 million par rapport aux niveaux d’avant la pandémie, les écarts les plus importants se situant dans les secteurs qui ne se redresseront pas rapidement.»

Pour en savoir plus sur cette mise à jour hebdomadaire, visitez le site canadianblackbook.com.

 

Bottin 2020

Bottin 2020 Button

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X