fbpx

Robert Bernard : Redéfinir le succès

Autosphere » Pneus » Robert Bernard : Redéfinir le succès
Les 20 magasins Robert Bernard sont gérés et exploités par la troisième génération de la famille Bernard. Photo Robert Bernard

Ce détaillant de pneus québécois n’a jamais perdu de vue ce qui fait vraiment le succès d’une entreprise.

Si vous mentionnez le nom « Robert Bernard » à quelqu’un qui habite la région de la Rive-Sud, juste à l’extérieur de Montréal, il y a de fortes chances qu’il sache exactement de quel détaillant de pneus vous parlez.

La marque Robert Bernard est un pilier de la région depuis 1950. Ce qui n’était à l’origine qu’un petit garage d’une seule travée avec une station-service à St-Paul d’Abbotsford, au Québec, s’est transformé en 20 points de vente au détail, un centre de distribution animé et plus de 520 employés heureux.

Actuellement gérés et exploités par la troisième génération de la famille Bernard, les bureaux de Robert Bernard se trouvent sur le site de la station-service d’origine. « Nous nous trouvons au deuxième étage du bâtiment d’origine », explique Patrick Labrecque, vice-président exécutif de Robert Bernard.

En 1950, Robert Bernard vendait deux choses : des pneus et de l’essence. Aujourd’hui, ils font tout : des services mécaniques aux pneus (PLT, TBR et OTR), en passant par la réparation de pare-brise, la vente d’accessoires, les chenilles en caoutchouc et bien plus encore.

Le secret de la réussite

Steve Bernard, président de Robert Bernard, explique que son entreprise se concentre sur la prestation d’un service de qualité. Photo Robert Bernard

Si le fait de maintenir une entreprise en vie pendant 74 ans peut être considéré comme une réussite, ce que la famille Bernard a réussi à faire depuis 1950 mérite d’être célébré comme une véritable réussite canadienne.

Cette entreprise familiale a prospéré au fil des décennies. Malgré de nombreuses récessions et une pandémie mondiale, la famille Bernard a réussi à transformer un petit garage à une travée et une station-service en un empire du commerce de détail. Si cela est impressionnant en soi, la manière dont ils l’ont fait l’est encore plus.

« Cela peut paraître un peu bizarre », admet Steve Bernard, président de Robert Bernard et petit-fils du fondateur, « mais nous ne cherchons pas à gagner de l’argent. Nous nous attachons plutôt à fournir un service de qualité, tant à nos clients qu’à nos employés. Et nous sommes convaincus que si nous y parvenons, l’argent suivra. »

Bernard est convaincu que le fait de bien traiter ses employés est la clé d’une réussite à long terme. « Le slogan de nos magasins est “c’est l’expérience”, ajoute-t-il. Nous nous concentrons donc sur l’expérience que vivent nos clients lorsqu’ils traitent avec nous, et nous pensons que nos employés sont nos clients les plus importants. »

Pas de formule magique

Patrick Labrecque, vice-président exécutif de Robert Bernard, explique que certains de ses employés travaillent pour l’entreprise depuis plus de 35 ans. Photo Robert Bernard

M. Labrecque insiste sur le fait que les employeurs n’ont pas besoin d’une « formule magique » pour les aider à déterminer comment traiter leurs employés. « Nous nous efforçons d’écouter nos employés et de procéder à des ajustements en conséquence », explique-t-il.

Un autre ingrédient clé est le potentiel de croissance. « Chaque employé de notre entreprise a la possibilité de grandir avec nous, ajoute M. Labrecque. Certains de nos employés ont été embauchés pour installer des pneus, et maintenant ils gèrent un département entier. »

En tant qu’employeur, ajoute M. Labrecque, il est important de comparer la façon dont vous traitez votre personnel et les possibilités que vous lui offrez avec ce qu’il pourrait obtenir s’il allait travailler ailleurs. C’est la seule façon d’empêcher les bons employés de partir.

La stratégie semble bien fonctionner et la rotation du personnel est très faible. « Certains de nos employés vont et viennent, ajoute M. Labrecque, mais cela est principalement dû au caractère saisonnier de notre activité. Si l’on ne tient pas compte de ce facteur, seul un petit pourcentage de notre personnel quitte l’entreprise pour saisir d’autres opportunités. Nous avons une longue liste d’employés qui travaillent avec nous depuis plus de 25 ans. Nous en avons même quelques-uns qui travaillent pour l’entreprise depuis plus de 35 ans. »

Croissance future

Ayant connu une croissance importante au cours des 74 dernières années, Robert Bernard est prêt à mettre en œuvre des plans de croissance encore plus ambitieux à l’avenir. « Nous voulons absolument que l’entreprise se développe, déclare M. Labrecque. Les deux générations précédentes de notre famille ont développé l’entreprise pour nous, et nous voulons faire de même pour nos enfants et petits-enfants. Nous voulons qu’ils héritent d’une entreprise encore plus grande et plus prospère que la nôtre. »

Situé au sud de Montréal, Robert Bernard pourrait s’étendre aux régions voisines de l’Ontario. Toutefois, selon Steve Bernard, l’avenir immédiat est à l’expansion dans d’autres régions du Québec. « Il y a tant de possibilités à explorer chez nous avant de commencer à penser aux marchés anglophones, déclare-t-il. Pour l’instant, nous avons des projets pour le Québec. Nous avons le temps de penser à d’autres marchés à l’avenir. »

 

Catégories : Éditorial, Pneus
Étiquettes : Gestion, Robert Bernard

EMPLOIS

 
Confidentiel
Préposé.e de cour
 
  VERDUN
  Temps plein
 
 
Confidentiel
Conseiller.ère technique
 
  VERDUN
  Temps plein
 
 
CARRXPERT TERREBONNE
Agent.e de liaison
 
  TERREBONNE
  Temps plein
 
 
Subaru de Laval
Commis comptable - secrétaire aux ventes
 
  LAVAL
  Temps plein
 
 
GROUPE ALBI LE GÉANT
Directeur.rice commercial.e
 
  MASCOUCHE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES