fbpx

Empreinte environnementale : Le pneu en mode écolo

Autosphere » Pneus » Empreinte environnementale : Le pneu en mode écolo

À l’instar de ce qui se fait ailleurs dans le monde de l’automobile, l’industrie québécoise du pneu aspire à réduire l’empreinte écologique laissée par ses produits.

Les entreprises incitent de plus en plus les consommateurs à adopter des pratiques visant à protéger l’environnement. Au moment de poser des gestes pertinents afin d’assainir notre planète, les termes « réduction », « réutilisation » et « recyclage » font partie du langage de nombreux chefs de file actuels de l’industrie.
C ’est notamment le cas de Techno Pneu, à Rimouski, qui remoule des milliers de pneus annuellement. De son côté, Recyc-Québec cherche à récupérer efficacement et à long terme les pneus surdimensionnés.
Remouler proprement
À Rimouski, Techno Pneu fait sa large part pour l’environnement. Dans cette usine, on y remoule annuellement près de 100 000 pneus d’automobiles, de camionnettes et de camions moyens, sans avoir recours à l’énergie fossile et en n’émettant aucun déchet, explique Jean-François Marquis, copropriétaire et directeur général.
« Tout se fait de façon électrique, notre mandat consistant à protéger l’environnement. Il faut savoir que remouler un seul pneu permet d’économiser 18 litres de pétrole brut, ce qui est énorme. »
Le remoulage consiste à enrouler le caoutchouc neuf et à insérer le tout dans une immense presse, une machine d’origine italienne unique, qui assure la calibration parfaite des quantités de matière.
« Il n’y en a qu’une sur tout le continent américain. On lui soumet des pneus de première qualité et elle les transforme de telle sorte qu’après inspection par schérographie – qui permet de voir à travers la matière –, le produit fini respecte les critères exigés par l’industrie à l’égard des pneus neufs. »
Graduellement, Techno Pneu ajoute des modèles de pneus à sa collection et projette de percer le marché de l’aviation, ce en dépit de certaines contraintes qui ne proviennent pas toujours des bas prix suggérés par la concurrence. Comme le souligne M. Marquis, il est nécessaire de faire encore beaucoup de travail de sensibilisation auprès des acheteurs.
« Il faut mousser l’image du pneu remoulé auprès des consommateurs en ramenant constamment la valeur environnementale de ce produit, pourtant très fiable et durable », conclut-il.
Les plus gros pneus aussi…
Dans la foulée des programmes de gestion des pneus hors d’usage instaurés par Recyc-Québec depuis 1993, une démarche qui permettra cette année encore de recycler plus de 8 millions de produits pneumatiques en province, l’organisme québécois prévoit intégrer un système similaire visant cette fois à disposer des pneus surdimensionnés.
En effet, le service des communications de Recyc-Québec confirme que les pneus de véhicules agricoles, miniers et forestiers pourraient se voir imposer une taxe semblable à celle qui prévaut déjà pour les pneus de plus petites dimensions, qui représentent environ 90 % du marché actuel.
Vers d’autres projets verts
Afin de démarrer ce projet efficacement et d’en assurer d’emblée la pérennité, Recyc-Québec a demandé à une firme spécialisée de réaliser une étude au sujet des données de quantification du produit concerné et du transport nécessaire pour l’acheminer vers les lieux de transformation.
Rappelons que jusqu’à maintenant, les programmes de récupération de Recyc- Québec concernaient essentiellement les pneus provenant du Québec dont le diamètre de jante est égal ou inférieur à 62,23 centimètres (24,5 pouces) et ayant moins de 123,19 centimètres (48,5 pouces) hors tout.

Catégories : Pneus
AAPEX 2021 Button FR

SEMA 2021 Button FR

GTE 2022 Button FR

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

février

31julToute la journée06PROGRAMME DE LEADERSHIP CCAMUn programme exclusif pour les gestionnaires de concessions

01sep9:00 am30mar(mar 30)1:00 pmCSMO-Auto: ESTIMATION DE DOMMAGES AUTOMOBILES

15fev11:30 am12:00 amWEBINAIRE D'INFORMATION - COMPÉTENCES VÉ - CARROSSERIE - OUTAOUAIS

mars

02marToute la journée05Le Salon du VR : le grand retour !