fbpx

Nouveau eSprinter de Mercedes-Benz : La praticité de la batterie électrique

Autosphere » Parc » Nouveau eSprinter de Mercedes-Benz : La praticité de la batterie électrique
Le nouvel eSprinter est conçu pour fournir aux parcs un fourgon VÉB facile à utiliser et offrant une utilité maximale. Photo Mercedes-Benz

Le eSprinter de Mercedes-Benz offre les mêmes atouts que son homologue traditionnel, mais dans un format sans émissions.

Ces dernières années, le thème des véhicules électriques à batterie (VÉB) a dominé presque toutes les conversations dans la gestion de parc de véhicules. Pourtant, même si les VÉB continuent de faire parler d’eux, il faut tenir compte de certaines considérations spécifiques, notamment en ce qui concerne les applications pour les parcs commerciaux. Non seulement l’autonomie et la sécurité sont importantes, mais la facilité d’utilisation et de fonctionnement, la fiabilité, l’autonomie, la charge utile, la polyvalence et le coût total de possession le sont tout autant.

Le segment des fourgonnettes commerciales en est un bon exemple. Aujourd’hui, en Amérique du Nord, les fourgonnettes de grande taille sont proposées par des constructeurs tels que Mercedes-Benz, Ford, General Motors et Stellantis. Tous, à l’exception des jumeaux GM, sont d’origine européenne et Mercedes a la particularité d’être le pionnier dans ce domaine, ayant introduit son populaire Sprinter sur le marché nord-américain en 2001.

Renforcer le portefolio

Aujourd’hui, le logo de l’étoile à trois branches prend une nouvelle direction en vue de renforcer son portefolio de véhicules électriques à batterie. Le eSprinter est conçu pour compléter la version traditionnelle à moteur diesel et fournir aux parcs un véhicule qui ne produit aucune émission à l’échappement. Pour en savoir plus sur cette nouvelle camionnette VÉB Benz, Autosphere a pris l’avion vers le sud de la Californie, le principal marché de véhicules électriques à batterie en Amérique du Nord.

Au lancement, le eSprinter n’existe que dans une seule configuration, celle d’une camionnette à toit surélevé avec un empattement de 4,3 m (170 pouces). Sous le plancher de chargement se trouve une batterie de 113 kilowatts/heure qui, selon Mercedes, permet au eSprinter de parcourir une distance allant jusqu’à 440 km (273 miles) selon le cycle d’essai mondial des véhicules WLTP. Il s’agit d’un cycle de 30 minutes divisé en quatre phases de vitesse différentes :

  • Faible (vitesse maximale 56,5 km/h – vitesse moyenne 25,7 km/h – durée 9,49 minutes)
  • Moyenne (vitesse maximale de 76,6 km/h – vitesse moyenne de 44,5 km/h – durée de 7,13 minutes)
  • Haute (vitesse maximale 97,4 km/h – vitesse moyenne 60,8 km/h – durée 7,34 min)
  • Très élevée (vitesse maximale 131,3 km/h – vitesse moyenne 94 km/h – durée 5,23 minutes)

Les clients des parcs doivent garder à l’esprit que ces chiffres ont été obtenus dans des conditions d’essai spécifiques et que les performances dans le monde réel sont susceptibles de différer de manière significative, en fonction de l’endroit où ils utilisent leurs véhicules.

Néanmoins, pour les livraisons sur le dernier kilomètre, et pour ceux qui opèrent dans des environnements urbains où les fourgonnettes sont utilisées en permanence pour déposer et récupérer des colis, une fourgonnette électrique à batterie complète comme le eSprinter fait beaucoup de sens, en particulier si elle peut être rechargée dans un dépôt central pendant la nuit.

Au lancement, le eSprinter est proposé dans une seule configuration à toit haut et avec un empattement de 4,3 m (170 pouces). Photo Mercedes-Benz

Conditions variées

Notre expérience avec le eSprinter s’est déroulée dans différents environnements de conduite : circulation urbaine avec arrêts et départs, routes à deux ou quatre voies et autoroutes. L’une des choses qui nous a le plus frappés, c’est la sensation de familiarité que procure le eSprinter depuis le volant. Certes, il y a une jauge de charge au lieu d’un tachymètre, et le petit levier de vitesses monté sur la colonne peut demander un peu de temps pour s’y habituer, mais quiconque a l’habitude de conduire un Sprinter traditionnel se sentira facilement à l’aise. La version électrique offre une conduite très souple pour un fourgon commercial, qu’il soit chargé ou non, aidée dans ce cas par le long empattement de 4,3 m (170 pouces) de la configuration de lancement. Grâce à son centre de gravité bas, facilité par la présence de la batterie sous le plancher, le véhicule se comporte également très bien pour un fourgon à toit surélevé et la direction est bien dosée à pratiquement toutes les vitesses.

Le couple généré par le moteur électrique monté à l’arrière, qui ne pèse que 130 kg (286 livres), constitue un avantage important. Proposé en version 100 ou 150 kilowatts/heure (High Output), il fournit beaucoup de puissance là où vous en avez le plus besoin, à basse et moyenne vitesse. Accélérer sur une autoroute ou changer rapidement de voie dans un trafic dense se fait sans effort et est nettement plus facile que dans un fourgon de livraison de type européen à essence ou diesel, qui a tendance à privilégier le rendement énergétique au détriment de la puissance.

En cours de route, le conducteur a le choix entre trois modes de fonctionnement pour le eSprinter. Le mode « Confort » (que nous avons utilisé la plupart du temps sur nos véhicules d’essai) permet de bénéficier de toute la gamme de couple et de performances, tandis que le mode « Economic” » est conçu pour accroître l’efficacité du moteur électrique et du bloc-batterie. Le mode « Maximum Range » va plus loin que le mode « Economic », en réduisant encore la puissance du moteur et en limitant l’utilisation de fonctions telles que la climatisation, tout cela dans le but d’extraire le moindre kilomètre de charge électrique.

L’intérieur sera familier à tous ceux qui ont conduit un Sprinter classique, les commandes étant largement intuitives et faciles à utiliser. Photo Mercedes-Benz

Freinage régénératif

Lorsque l’on conduit un véhicule électrique, le freinage régénératif ou récupérateur, lorsque l’on lève le pied de l’accélérateur, est un grand choc pour ceux qui n’y sont pas habitués. Sur certains véhicules, on a l’impression que les freins traînent littéralement et il faut s’y habituer. Sur le eSprinter, l’intensité du freinage régénératif peut être réglée à l’aide des palettes au volant, qui offrent cinq modes différents : D, D-, D+, D++ et D Auto. Cela permet au conducteur d’adapter la force de freinage régénératif à ses goûts spécifiques et à la situation de conduite. Ce que nous avons remarqué, après un temps de conduite considérable, notamment dans des situations de stop and go ainsi que dans des montées et descentes de collines, c’est que le freinage ressemblait beaucoup plus à celui d’un véhicule conventionnel que celui de la plupart des véhicules électriques et hybrides que nous avons conduits. La sensation de traînée était presque totalement absente, mais le freinage est resté régulier et sûr, surtout si l’on considère la taille et le poids de le eSprinter.

La fonction D Auto permet à le eSprinter de définir automatiquement la quantité de régénération nécessaire en fonction des conditions de circulation. Un indicateur ECO Assist monté sur le tableau de bord est conçu pour indiquer au conducteur quand il peut lever le pied de l’accélérateur, ce qui permet à le eSprinter de sélectionner la bonne quantité de récupération de freinage. La fonction D Auto est très utile et permet non seulement aux conducteurs de maximiser l’efficacité et la sécurité sur la route, mais aussi d’améliorer le coût total de possession et la réduction des risques pour les parcs – une considération importante pour ceux qui envisagent d’ajouter des fourgonnettes VÉB à leur portefeuille de produits.

Miroir numérique

En mouvement, le rétroviseur numérique en option constitue un avantage important. Quiconque a conduit un fourgon traditionnel sans fenêtre sait qu’il est souvent pénible de se fier uniquement aux rétroviseurs extérieurs, en particulier sur les autoroutes à plusieurs voies ou les routes principales très fréquentées.

Avec le rétroviseur numérique, le conducteur dispose d’une vue dégagée de l’arrière du véhicule. Il fonctionne comme un rétroviseur traditionnel monté à l’intérieur, sauf que, dans ce cas, l’image provient d’une imagerie numérique transmise par une caméra à gamme dynamique élevée installée à l’arrière du toit. Ce système facilite également les manœuvres à faible vitesse et dans les espaces restreints, ce qui renforce la sécurité et améliore la prévention des risques pour les parcs.

Une grande partie de l’achat d’un fourgon commercial concerne l’efficacité de l’emballage, et l’une des raisons pour lesquelles le Sprinter s’est avéré si populaire est qu’il maximise l’espace intérieur, grâce à son plancher de chargement bas et à la configuration du toit surélevé disponible. Le eSprinter ne fait pas exception à la règle, puisqu’il offre un espace de 13,8 mètres cubes (488 pieds cubes) et toute une gamme de solutions d’aménagement, étant donné que la batterie sous le plancher ne sacrifie aucun espace de chargement utilisable, ce qui facilite la transition pour les habitués des versions traditionnelles à essence ou diesel.

Avec la batterie montée sous le plancher de chargement, l’espace de chargement représente 13,8 mètres cubes (488 pieds cubes), avec de multiples options d’aménagement disponibles. Photo Mercedes-Benz

Il est impossible de discuter d’un VÉB sans évoquer les options et les capacités de recharge. Sur le eSprinter, la prise de charge est située sous un rabat derrière le célèbre logo de l’étoile à trois branches, au milieu du bouclier avant. Mercedes-Benz offre la possibilité de charger à la fois le courant alternatif (CA) et le courant continu (CC) afin de maximiser la flexibilité. Le chargeur embarqué a une puissance maximale de 9,6 kilowatts lorsqu’il est utilisé avec du courant alternatif et un chargeur de niveau 2. Dans ce cas, le chargeur embarqué convertit le courant du véhicule en courant alternatif. Côté courant continu, Mercedes-Benz a conçu le eSprinter pour supporter 115 kilowatts sur les sites de charge rapide, avec la possibilité d’atteindre une capacité de charge de 80 % en un peu plus de 40 minutes.

Outre la recharge, un autre facteur important pour déterminer si l’achat ou la location d’un VÉB est judicieux est le réseau de recharge qui le prend en charge, ainsi que son accessibilité et sa facilité d’utilisation. Mercedes-Benz propose le système « Mercedes me Charge », qui intègre plusieurs opérateurs de points de charge sous un même toit. Ainsi, le conducteur d’un parc de véhicules eSprinter a la possibilité d’accéder à des emplacements fournis par BC Hydro, ChargePoint, Circuit Électrique et FLO, ce qui représente plus de 20 000 bornes de recharge à travers le Canada, tout en offrant une expérience de paiement transparente et pratique à chaque borne de recharge.

CCS Charging System features 9.6 KW AC and 50 KW DC Fast Charging Options, the latter able to boost battery capacity to 80% in slightly more than 40 mins. Photo Mercedes-Benz

Un examen attentif

Dans la pratique, la recharge peut représenter un défi important, car les conditions météorologiques extrêmes du Canada ont un impact notable sur la capacité et la performance des batteries et les emplacements de recharge ne sont pas toujours disponibles ou opérationnels. Cependant, en y réfléchissant bien, les parcs de véhicules peuvent optimiser l’exploitation des VÉB, en les employant dans des rôles et des environnements où ils sont le plus utiles du point de vue du coût total de possession et de l’efficacité.

Pour inciter les clients potentiels à opter pour le nouvel eSprinter, Mercedes-Benz propose un ensemble de services intégrés (et complets). Celui-ci comprend l’entretien conformément au mode d’emploi du véhicule, aux spécifications du constructeur et au livret d’entretien, ainsi que la prise en charge des quatre premiers services d’entretien au cours des quatre premières années de détention (y compris l’inspection régulière des composants à haute tension). L’objectif est de réduire le coût total de possession et de rendre le véhicule plus attrayant pour les acheteurs de parcs.

En outre, Mercedes-Benz offre une garantie de huit ans et 160 000 km sur la batterie, avec la possibilité pour les clients d’acheter un certificat de batterie supplémentaire. Avec ce certificat, M-B garantit que la capacité maximale restante des batteries haute tension du bloc-batterie ne sera pas inférieure à 70 % de la capacité initiale pendant 140 000 km supplémentaires, ce qui porte le total à 300 000 km ou à huit ans de couverture, selon la première éventualité.

Prix

Le dernier point que nous aborderons est le prix. Au lancement, et dans la configuration simple, toit haut, empattement de 170 pouces, le eSprinter a un prix comptant tout compris de 107 273 $ (108 783 $ pour la version High Output), bien que cela soit avant les remises fédérales et provinciales, auxquelles ce véhicule devrait être éligible.

Les clients potentiels devront vérifier s’ils sont éligibles au programme d’incitation fédéral IMHEV ainsi qu’aux incitations provinciales disponibles en plus, notamment en Colombie-Britannique, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador.

De plus, étant donné que de nombreux clients de parcs automobiles choisissent la location plutôt que le financement, Mercedes-Benz Canada offre des taux à partir de 5,99 % pour les nouveaux clients et les clients existants.

VERDICT

Il ne fait aucun doute que Mercedes-Benz s’est forgé une réputation méritée dans le segment des fourgonnettes commerciales en Amérique du Nord, grâce à la combinaison de polyvalence et d’efficacité du Sprinter. Le eSprinter vise à appliquer cette réputation au secteur des VÉB tout électriques, où il est actuellement en concurrence avec un autre rival européen, le E-Transit de Ford, ainsi qu’avec le fourgon de livraison VÉB spécialement conçu par General Motors, le BrightDrop Zevo 400/600.

D’après nos observations, le eSprinter présente la bonne combinaison de polyvalence, de confort et de praticité pour s’imposer dans ce segment, et des efforts considérables ont été déployés pour apaiser les inquiétudes concernant la recharge et le coût total de possession. Le plus grand défi, à notre avis, sera le prix. Le e-Sprinter arrive sur le marché à un moment où les coûts des entreprises sont élevés, et comparé à son homologue diesel, qui démarre à 66 740 $ en configuration empattement 170 pouces, toit haut, le e-Sprinter semble être une proposition onéreuse, surtout si l’on tient compte des limites d’un véhicule électrique à batterie pure, notamment en termes d’autonomie et de temps de charge/accès.

Néanmoins, si l’on considère certains de ses concurrents tout électriques, tels que le BrightDrop 600 (avec un PDSF de 136 615 $ et une autonomie de 402 km) et le Ford E-Transit (achat comptant actuel de 84 236 $ avec une autonomie estimée à 203 km), le e-Sprinter commence à paraître beaucoup plus compétitif.

Même si nous pensons que les fourgons de livraison tout électriques ne sont pas encore prêts pour le prime time (en tout cas comme élément de base de votre parc), ils ont du sens dans certaines applications et en particulier celles où ils peuvent faire la plus grande différence en termes d’efficacité et d’amélioration de la qualité de l’air, comme les livraisons urbaines et suburbaines sur de courtes distances. Rien que pour ces raisons, le eSprinter vaut la peine d’être examiné.

Véhicle : Mercedes-Benz eSprinter 2024

  • PDSF de base : 107 273 $
  • Prix de l’essai : 108 783 $
  • Moteur Moteur électrique synchrone à aimant permanent
  • Puissance de sortie : 113 kw/h capacité utilisable de la batterie
  • Autonomie 440 km (273 miles)*
  • Caractéristiques remarquables / Arguments de vente importants : fonctionnement silencieux, moteur électrique coupleux, disposition familière, espace de chargement/utilité efficace.
  • Principaux concurrents (3 premiers) : Ford E-Transit, BrightDrop Zevo 400/600

*Sur la base d’une simulation du cycle WLTP

D’après notre essai, le eSprinter offre une bonne conduite, une bonne maniabilité et une bonne capacité de freinage. Photo Mercedes-Benz

 

Catégories : e-Mobilité, Éditorial, Parc
Étiquettes : Mercedes-Benz,

EMPLOIS

 
Volkswagen Laurentides
Réceptionniste de soir
 
  SAINT-JÉRÔME
  Permanent
 
 
VOLKSWAGEN DES SOURCES
Directeur des ventes de véhicules d’occasion
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
Honda de Boucherville
Directeur(trice) adjoint(e)
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Auto-jobs.ca
Responsable du service à la clientèle - Rive-Nord de Montréal
 
  RIVE-NORD DE MONTREAL
  Permanent
 
 
Hyundai Val-David
Mécanicien.ne ou apprenti.e mécanicien.ne
 
  VAL-DAVID
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES