fbpx

GLS Canada partenaire de Lion Électrique pour sa transition électrique

Autosphere » Parc » GLS Canada partenaire de Lion Électrique pour sa transition électrique
Un des camions 100 % électrique utilisé par la compagnie de transport GLS. Photo GLS

GLS Canada, une entreprise qui offre des services de colis, de fret et de logistique de transport adapté, s’associe à Lion Électrique, un manufacturier de véhicules lourds à zéro émission pour mettre en œuvre le projet d’électrification de son parc de véhicules.

Anciennement connu sous le nom Dicom, GLS Canada offre des services de colis, de fret et de logistique de transport adapté.

« Notre objectif est d’atteindre la carboneutralité d’ici 2045 en intégrant des véhicules électriques à notre parc, explique Mélanie Camara, directrice environnement et développement durable chez GLS. Notre projet a débuté par l’électrification d’une partie de notre parc, mais nous prévoyons introduire d’autres technologies telles que le gaz naturel renouvelable et l’hydrogène. Nous avons aussi comme objectif d’avoir un parc avec 50 % de nos véhicules à zéro émission d’ici 2030. »

GLS vient donc d’acquérir quatre camions fabriqués par Lion Électrique pour son parc canadien. Ces quatre camions représentent « une économie de 400 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre chaque année ce qui équivaut à près de 80 voitures sur la route. » 

Mais la collaboration avec Lion Électrique englobe plusieurs autres facettes de ce projet d’envergure.

Dans le cadre d’un webinaire, l’équipe de GLS a discuté avec Jérémie Langelier de Lion, du virage électrique. Photo GLS

Voici les étapes et les consignes autour desquelles s’est articulé ce partenariat et qui ont permis à GLS de profiter de l’expertise de Lion : 

  • Connaître la quantité d’énergie que votre compagnie d’électricité peut fournir à vos installations

« Pour nous, la question de la disponibilité de l’électricité s’est imposée dès le début en tant qu’enjeu stratégique pour l’entreprise, souligne Patrick Beaudoin, VP Services et Opérations chez GLS. On devait s’assurer d’avoir une quantité d’énergie suffisante dans nos bâtiments pour alimenter nos VÉ car il était hors de question d’arrêter la production pour brancher des véhicules ; chez GLS, étant donné qu’on travaille le soir et la nuit, on prend beaucoup d’électricité la nuit. »

Beaudoin recommande donc qu’Hydro-Québec soit aussi impliquée dès le début dans le processus d’électrification.

Patrick Beaudoin, VP Services et Opérations chez GLS. Photo GSL
  • Prenez des décisions basées sur des données

Dans le processus de planification, Lion Électrique recommande de prendre en considération l’analyse de toutes les données disponibles concernant les VÉ. « Ce n’est pas toujours facile à faire et c’est pour cette raison que nous recommandons de démarrer le processus tôt », souligne Jérémie Langelier de Lion. 

Lion Électrique recommande d’évaluer et d’identifier rapidement les itinéraires qui peuvent être électrifiés afin de bien comprendre l’analyse de rentabilisation.

  • Associez-vous à des experts pour évaluer vos infrastructures de recharge

Plusieurs aspects opérationnels doivent être analysés pour être en mesure de choisir des bornes de recharge adéquates : le type de camion à recharger ainsi que l’énergie et le temps requis pour une recharge.

« Lion était là pour nous aider à déterminer quelle sorte de borne nous devions acquérir ainsi que les éléments dont nous avions besoin pour leur installation, rappelle M. Beaudoin. De plus, Lion a été capable de nous livrer rapidement la borne qui correspondait à nos besoins alors que les concurrents proposaient des délais de livraison allant de 8 à 10 semaines. »

  • De l’aide pour exploiter et maximiser les financements disponibles
Mélanie Camara, directrice environnement et développement durable chez GLS. Photo GSL

Selon Lion Électrique, il existe au Québec et au Canada un important écosystème de subventions ; des sommes disponibles qu’il suffit de découvrir.

Par exemple, GLS a obtenu de la Ville de Montréal une subvention d’un million de dollars pour le développement du premier écocentre GLS Canada à Montréal. Une subvention qui permettra d’installer des bornes de recharge pour les VÉ et d’ajouter plus d’espace vert autour du terminal.

GLS s’est également tourné vers le regroupement Propulsion Québec qui offre des subventions pour bonifier les sommes accordées par le gouvernement pour financer les infrastructures. 

Selon Mme Camara, les subventions demeurent un enjeu essentiel « car faire la transition vers les véhicules électriques exige un investissement important non seulement en ce qui concerne l’acquisition de VÉ, mais aussi en matière d’infrastructures. »

  • Il y aura des obstacles lors du passage à l’électrique…

Le projet d’électrification s’est bien déroulé pour GLS Canada et ce, malgré quelques embûches rencontrées au début. 

Par exemple, raconte la directrice de GLS, « il est arrivé à quelques reprises qu’un de nos camions ne fonctionne pas ; mais le service et le soutien offert par Lion ont été impeccables. Une heure après avoir fait l’appel de service, un représentant était déjà dans notre cour et a rapidement réparé le tout. »

Finalement, pour ce genre de projet, Lion Électrique rappelle l’importance de prévoir une courbe d’apprentissage d’une année tant pour les chauffeurs, les gestionnaires d’itinéraires que les clients. « Les enjeux liés au transport ne sont pas faciles et on doit prévoir un certain temps pour développer sa compréhension du dossier », conclut M. Langelier.

 

EMPLOIS

 
Lallier Kia Vimont
Commis comptable
 
  LAVAL
  Temps plein
 
 
CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
Polisseur.e automobile
 
  MONTRÉAL
  Permanent
 
 
Ford Ile-Perrot
Conseiller.ère en vente - véhicules d'occasion
 
  ILE-PERROT
  Temps plein
 
 
Mercedes-Benz Rive-Sud
Spécialiste aux ventes de fourgons
 
  GREENFIELD PARK
  Permanent
 
 
Confidentiel
Directeur.rice adjoint.e (« desk »)
 
  RIVE-SUD DE MONTRÉAL
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES