fbpx

Montréal accueille un projet pilote d’électrification du parc de Coke Canada

Autosphere » Parc » Montréal accueille un projet pilote d’électrification du parc de Coke Canada
Le tracteur semi-remorque 6x4 électriques Volvo VNR. Photo Coke Canada

L’embouteilleur local Coke Canada acquiert, pour son cinquième anniversaire, avec l’aide financière des gouvernements québécois et canadien, six camions électriques de classe 8 pour son parc de Montréal.

Alors que leur concurrent Pepsico choisit les semi-remorques électriques fabriqués par Tesla, Coke Canada se joint à Volvo dans le cadre d’un projet pilote qui permettra de déterminer le comportement des batteries en hiver.

« Nous avons choisi les camions Volvo pour l’aspect durabilité. En plus, leurs aspirations et leurs valeurs sont semblables aux nôtres », souligne Érika Tremblay, vice-présidente de l’Unité d’exploitation de l’est de Coke Canada.

Même si Volvo est un constructeur suédois, un pays habitué au froid, ce type de projet pilote serait une première. L’expérience permettra de déterminer si la durée de la charge par temps froid est suffisante pour répondre aux besoins opérationnels. Coke Canada prévoit étendre l’utilisation de ces véhicules à l’ensemble du Canada, en fonction des résultats du projet pilote.

« Les six tracteurs semi-remorques 6×4 électriques Volvo VNR seront intégrés aux itinéraires de livraison dans la région du Grand Montréal. Les camions ont une configuration à six batteries qui leur confère une autonomie allant jusqu’à 440 km avec une seule charge, leur permettant ainsi d’effectuer plusieurs fois par jour de nombreux allers-retours de 150 km, entre le centre de distribution de Montréal et les sites de livraison. »

Érika Tremblay, vice-présidente de l’Unité d’exploitation de l’Est de Coke Canada. Photo Coke Canada

Un projet structurant

« Ça fait longtemps qu’on travaille sur ce projet-là, souligne Mme Tremblay. Notre priorité était de s’assurer que ces camions allaient avoir la bonne batterie et que la batterie allait durer assez longtemps pour être en mesure de faire des livraisons avec des remorques qui sont lourdes ; le poids de chargement que représentent les breuvages Coca-Cola est important. »

Coke Canada vise ainsi à devenir « le premier fournisseur canadien d’aliments et de boissons à adopter un système d’émissions de gaz à effet de serre nulles et à l’intégrer à son parc de camions de classe 8. »

L’entreprise a aussi installé à son centre de distribution, trois chargeurs de 150 kilowatts ; 90 minutes suffisent pour charger la batterie à 80 %.

L’embouteilleur local n’utilise pas ses véhicules de livraison la nuit « pour le moment. Même si nous souhaitons maximiser notre parc et être en mesure de livrer la nuit, trop peu de nos clients, les épiceries par exemple, sont ouverts durant cette période », mentionne Mme Tremblay.

Un projet-pilote révélateur

Les camions Volvo ont une autonomie allant jusqu’à 440 km avec une seule charge. Photo Coke Canada

« Volvo nous a présenté ses camions en précisant que leur autonomie était de 440 kilomètres, et ce dans des conditions non hivernales. Ils nous ont indiqué également qu’en hiver, il fallait s’attendre à ce que ce kilométrage soit réduit de presque la moitié. »

Coke Canada va donc tester ces camions cet hiver et ainsi trouver réponse à plusieurs questions, notamment :

  • En hiver, atteindra-t-on la moitié du kilométrage estimé en été ?
  • Serons-nous obligés de recharger plus souvent et ainsi de réduire le nombre de clients qu’on pourra desservir ?

« On veut aussi tester les camions avec notre chargement et calculer le nombre de kilomètres et le nombre de voyages qu’on peut faire chez nos clients. Même si l’hiver on a un peu moins de clients à desservir, nous devons avoir des réponses précises à certaines questions fondamentales. »

La compagnie se donne six mois avant de pouvoir commencer à tirer des conclusions quant à l’autonomie du véhicule avec différents chargements et sur différentes distances. 

« Les résultats de ce pilote-pilote va nous dire où, quand, comment et combien de véhicules seront intégrés dans notre parc au cours des prochaines années », explique la vice-présidente.

Un deuxième volet du projet-pilote mené par Coke Canada vise les trois véhicules électriques de service Ford E-Transit utilisés pour l’entretien des équipements dans le secteur de la restauration.

Un parc de 650 véhicules en transition

Les camions Volvo ont une configuration à six batteries. Photo Coke Canada

En matière de réduction des gaz à effet de serre, Coke Canada a un objectif bien précis : les réduire de 46 % d’ici 2030. Pour y arriver, une foule d’options seront évaluées ; l’électrification, les biocarburants et les carburants alternatifs, comme l’hydrogène.

« Outre l’amélioration du rendement énergétique de notre parc de 650 véhicules, nous prévoyons atteindre cet objectif en prenant des mesures relatives à notre consommation d’énergie et aux émissions directes de nos installations de production. »

Par ailleurs, Coke Canada précise que les projets-pilotes font partie intégrante de leur démarche.

« Notre approche consiste à collaborer avec des organisations expertes et à tirer parti de leur savoir-faire, à mener des initiatives pilotes pour comprendre comment ces technologies fonctionnent au sein de notre entreprise, puis à les étendre en fonction de nos apprentissages et de leur faisabilité. »

 

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : Coke, , Volvo

EMPLOIS

 
Honda de Saint Jean
Spécialiste en financement - directeur.rice commercial.e
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Honda de Saint Jean
Mécanicien.ne
 
  SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
  Permanent
 
 
Drummondville Volkswagen
Conseiller (ère) - neuf & occasion
 
  DRUMMONDVILLE
  Temps plein
 
 
Action Grenier Autogroupe
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Mazda de Boucherville
Conseiller.ère technique
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES