fbpx

La tendance des VÉ

Autosphere » Parc » La tendance des VÉ
Les VÉ pourraient ne pas être adaptés à tous les parcs de véhicules. Photo Shutterstock

Est-il temps pour votre parc d’envisager l’électrification comme mesure d’économie de carburant ?

Alors que le monde adopte l’électrification, les gestionnaires de parc se demandent si les VÉ et les hybrides répondent à leurs besoins. Il est facile de prendre le train de l’électrification, mais abandonner les véhicules à moteur à combustion interne n’est pas toujours la meilleure solution.

« Les véhicules électriques sont encore mieux adaptés lorsque vous avez de courtes distances à parcourir et que vous avez besoin d’un véhicule pour un usage urbain », explique Guillaume Poudrier, président de Geothentic. « À mon avis, les véhicules électriques sont les plus utiles dans des applications telles que les livraisons en ville, où il y a beaucoup de trajets courts et de courtes distances à parcourir. »

M. Poudrier ajoute qu’il serait difficile d’inclure les VÉ dans une application où les véhicules fonctionnent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, car l’idéal serait de pouvoir les recharger pendant la nuit.

Impact considérable sur les coûts des carburants

Craig Campbell, directeur des ventes de VÉ, ventes aux parcs et aux entreprises pour GM Canada, affirme que les économies peuvent être spectaculaires lorsque des véhicules électrifiés sont ajoutés à un parc.

« Selon l’endroit où un parc est situé dans le pays, il pourrait réduire ses coûts de carburant jusqu’à 80 % », explique M. Campbell. « La réduction de la maintenance est en moyenne de l’ordre de 40 % ou plus, en fonction de l’étude et de la situation. Même en tenant compte des besoins potentiels en infrastructures, les coûts d’acquisition des VÉ ont tendance à baisser. Les économies de carburant et d’entretien constituent pour beaucoup un solide argument commercial en faveur du TCO. »

M. Campbell explique comment la stabilité des coûts de l’électricité peut aider les gestionnaires de parc à budgétiser leurs coûts de « carburant » lorsqu’ils ajoutent des véhicules électriques à leur parc. « Au Canada, nous sommes habitués à ce que le coût de l’essence varie à la hausse et à la baisse, ce qui rend incroyablement difficile l’établissement d’un budget pour des parcs plus importants, explique-t-il. C’est l’un des postes de dépenses les plus variables et les plus volatiles qu’ils ont pour leur parc. Le coût de l’électricité est resté inférieur aux taux d’inflation et tend à être plus stable que le coût du carburant. »

Les parcs qui opèrent à l’échelle nationale devront toutefois faire des calculs pour déterminer le coût de l’électricité dans chaque province. « L’électricité au Québec est tout simplement moins chère qu’en Saskatchewan, ajoute M. Campbell. Ainsi, lorsque nous consultons nos clients sur le choix entre moteur à conbustion et VÉ, nous n’envisageons pas nécessairement une approche universelle, mais plutôt une discussion personnalisée en fonction de leur parc et de l’endroit où ils exercent leurs activités. »

Pas de solution miracle

En ce qui concerne la gestion des carburants, Chelsea Feast, directerice de la consultation en matière de VÉ chez Holman, affirme que les VÉ et les hybrides ne sont peut-être pas les balles d’argent que certains gestionnaires de parc pourraient espérer.

« Bien que les VÉ et les véhicules hybrides continuent de susciter un grand intérêt chez les exploitants de parcs, explique M. Feast, la réalité est qu’ils ne conviennent pas toujours parfaitement à toutes les applications de parcs, en particulier si l’objectif unique est de réduire les coûts de carburant. D’une manière générale, les parcs composés principalement de véhicules de tourisme (berlines, VUS, etc.) ou de camionnettes et de fourgonnettes sont d’excellents candidats à l’électrification des parcs. Cependant, pour les parcs professionnels composés de véhicules moyens ou lourds complexes, les VÉ / hybrides ne sont probablement pas une option viable à l’heure actuelle et ces parcs seraient mieux servis en explorant d’autres solutions de carburants alternatifs – propane, GNC, etc. »

Coûts de plafonnement plus élevés

L’éléphant dans la pièce est le coût d’investissement plus élevé des VÉ et des hybrides par rapport aux véhicules traditionnels à moteur à combustion interne. Ce fait amène de nombreux gestionnaires de parc à se demander si investir dans les VÉ et les hybrides est financièrement judicieux. Après tout, si vous dépensez plus au départ pour économiser plus tard sur le carburant, êtes-vous vraiment gagnant ?

« En règle générale, les véhicules électriques légers et les hybrides auront un coût total de possession inférieur sur le cycle de vie à long terme par rapport aux unités traditionnelles à moteur à combustion interne », explique Jeremy Dewey, responsable des opérations VÉ chez Holman. « Bien que les VÉ / hybrides soient probablement plus chers au moment de l’acquisition, la différence de coût sera atténuée au fil du temps, en particulier si / quand vous employez une stratégie efficace pour minimiser les coûts de charge. De plus, avec un modèle VÉ (et dans une moindre mesure, hybride), vos coûts d’exploitation ne sont pas soumis à la volatilité des prix du carburant, et les coûts d’entretien devraient également être moins élevés. »

Lorsqu’il s’agit d’unités moyennes et lourdes, c’est là que le delta du coût initial devient un facteur plus important, ajoute M. Dewey. « Généralement, pour ces unités professionnelles complexes, vous n’envisagez pas les options VÉ / hybrides, mais davantage d’autres solutions à carburant alternatif comme le propane ou le GNC. Dans ce scénario, les exploitants de parcs doivent examiner attentivement le coût total de possession d’un point de vue holistique du cycle de vie, en tenant compte de nombreuses variables – coût d’acquisition, kilomètres parcourus, durée d’utilisation, exigences en matière d’infrastructure, coûts du carburant, etc. »

Le bon choix

Spencer Watson, directeur national des ventes aux parcs automobiles pour Kia Canada, affirme que le calcul sera différent pour chaque entreprise qui envisage d’ajouter des VÉ ou des hybrides à son parc et que chaque gestionnaire de parc doit réfléchir à la façon dont ces véhicules s’intégreront dans son modèle d’affaires existant.

« Les hybrides, par exemple, offrent beaucoup plus de souplesse et il n’est pas nécessaire de se préoccuper de les recharger, explique M. Watson. La différence de prix entre un véhicule hybride et un véhicule à moteur à combustion interne est également beaucoup plus faible. En ce qui concerne les véhicules entièrement électriques, les entreprises devront déterminer si elles doivent modifier leur mode de fonctionnement, car posséder un véhicule électrique est très différent de posséder un véhicule à moteur à combustion interne. Et souvent, un simple changement dans la façon de faire les choses aura un impact considérable sur la façon dont le véhicule fonctionnera. »

Bien que les VÉ soient souvent recommandés pour les parcs ayant des temps d’arrêt programmés pendant lesquels les véhicules peuvent être rechargés, M. Watson affirme que même certaines entreprises de services publics, ainsi que les parcs où les véhicules sont constamment en marche, pourraient faire fonctionner les véhicules électriques.

« Si vous avez un technicien avec un véhicule électrifié, par exemple, que fait-il à l’heure du déjeuner ? affirme Watson. En théorie, ce temps pourrait être utilisé pour brancher le véhicule et le recharger. Même si vous effectuez des livraisons, vous aurez toujours des temps d’arrêt lorsque vous irez chercher une cargaison dans un entrepôt. C’est un autre moment et un autre lieu où le véhicule peut être rechargé. »

Au fur et à mesure que la technologie s’améliore, ajoute Watson, nous verrons le jour où nous pourrons recharger les VÉ beaucoup plus rapidement. « Plus nous avancerons sur cette voie de l’électrification, plus nous verrons des temps de changement beaucoup plus rapides qui changeront complètement la façon dont un véhicule s’intègre dans le fonctionnement quotidien de nombreux parcs. »

 

Catégories : Éditorial, Parc
Étiquettes : Gestion,

EMPLOIS

 
St-Jérôme Chevrolet
Représentant.e aux ventes
 
  SAINT-JÉRÔME
  Temps plein
 
 
Prestige Ford
Contrôleur.se Comptable
 
  VALLEYFIELD
  Temps plein
 
 
Honda de Boucherville
Commis comptable
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Grenier Automobile
Aviseur.se technique
 
  TERREBONNE
  Temps plein
 
 
Terrebonne Mitsubishi
Préposé.e à la livraison de véhicules
 
  TERREBONNE
  Permanent
 

ARTICLES POPULAIRES