fbpx

La NAFA Québec visite Spectra Premium

Autosphere » Parc » La NAFA Québec visite Spectra Premium

Une vingtaine de membres du chapitre québécois de la NAFA ont pu visiter les installations de Spectra Premium, le 25 octobre.

Fondée au début des années 1990, l’entreprise est née de la fusion d’Acier Spectra avec Premium Automotive du Cap Breton, en Nouvelle-Écosse. Le concepteur et fabricant de pièces automobiles québécoises compte deux usines au Québec, une à Laval, où sont, entre autres, fabriqués ses radiateurs d’aluminium et celle de Boucherville – que la NAFA a visité – qui héberge son bureau chef et son département d’ingénierie et de développement. 

Une croissance fulgurante

De 2 millions $ en 1989, le chiffre d’affaires de ce fleuron québécois atteignait 200 millions $ en 1999 et 595 millions $ en 2016. Le directeur de l’amélioration des produits, Frank Tonon, a offert à un survol des activités de l’entreprise. « Spectra est une compagnie très dynamique qui inclut les employés dans chacune de ses décisions », a-t-il affirmé. Ses activités se concentrent sur la fabrication de système d’alimentation en essence, autant pour les constructeurs automobiles que pour les ateliers de réparation d’autos et camions lourds.

L’entreprise – qui possède 16 centres de distribution, dont deux aux États-Unis (Indiana et Californie) – est le 25e plus gros employeur du secteur manufacturier et se situe au 140e rang, tous secteurs confondus. Son usine de Boucherville fait 39 019 m2 (420 000 pi2) et emploie 800 personnes, réparties sur trois quarts de travail. Celle de Laval, qui produit chaque année 1,1 million d’unités, dispose d’une superficie de 13 470 m2 (145 000pi2) et embauche 145 personnes. À chacune des phases du développement, les produits sont testés afin de s’assurer qu’ils répondent à des normes de construction strictes.

Les visiteurs ont posé plusieurs questions sur les systèmes de refroidissement des véhicules. M. Tonon a parlé de l’importance de changer le thermostat du radiateur aux cinq ans, en même temps que la vidange du liquide de refroidissement. « Très sensible aux chocs thermiques, la répétition de ceux-ci peut causer des fissures dans le radiateur », a-t-il exposé. Il a aussi parlé du déflecteur, en soulignant qu’il ne s’agit pas d’une option, mais bien d’une pièce importante qu’il faut remplacer lorsqu’elle est brisée ».

Pour les véhicules hybrides, puisque le moteur ne fonctionne pas en tout temps, il faut emmagasiner les vapeurs d’essence, et donc augmenter l’épaisseur du métal nécessaire à la fabrication des pièces. Il constate qu’à la demande des constructeurs automobiles, l’industrie semble vouloir se tourner de plus en plus vers l’acier inoxydable.

Ce qui explique la pérennité de Spectra Premium, c’est entre autres le fait qu’elle a su se diversifier et fabriquer beaucoup plus que des réservoirs d’essence, sur lesquels elle concentrait ses opérations à la base. À l’époque, on commençait à fabriquer des réservoirs en plastique; un produit qu’on voit de moins en moins parce que leur recyclage est très dispendieux. Ces dernières années, l’entreprise a commencé à développer un nouveau marché du côté des radiateurs pour la série NASCAR. Ce partenariat servira entre autres à faire connaître la marque Spectra Premium auprès des consommateurs, afin que ceux-ci en viennent à la demander lorsqu’ils auront besoin de pièces de remplacement.

Voici un aperçu de cette visite.

There is no slider selected or the slider was deleted.

Catégories : Parc

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X