fbpx

Rentabiliser la formation

Autosphere » Mécanique » Rentabiliser la formation
Les nouvelles compétences permettent à l’entreprise de se développer et de fidéliser sa clientèle. Photo ShutterStock
Mélissa Bélanger, attendant son troisième enfant, en compagnie de son conjoint Jérôme Desgagnés de NAPA AUTOPRO Charny Auto-Technic. Photo Charny Auto-Technic

Former les techniciens et conseillers techniques dans un atelier de mécanique offre de nombreux avantages pour l’entreprise. Des gestionnaires d’atelier nous expliquent les retombées positives de ces investissements.

« La formation, ça commence par nous-mêmes, souligne Mélissa Bélanger, copropriétaire de l’atelier AUTOPRO Charny. Il faut donner l’exemple. Chaque année, les constructeurs introduisent de nouveaux modèles. Toute l’équipe doit se tenir à jour, les vétérans comme les nouveaux. Et cela inclut les personnes au comptoir, ils représentent le premier contact avec les clients. »

Dans cet atelier en opération depuis 40 ans, la formation a permis de suivre les grandes évolutions technologiques et, plus intéressant encore pour cette entreprise, d’offrir graduellement de nouveaux services. « C’est dans la nature de notre entreprise d’être le plus autonome possible et d’offrir à nos clients des services complets. »

Répondre à la demande

Évidemment, Mme Bélanger évoque comme exemple l’arrivée des véhicules électriques dans ses baies de service. « Nous voyons ici une hausse de la demande et il faut y répondre. Un de nos techniciens a complété le programme NexDrive et un autre est en cheminement. Nous devons répondre à ce besoin et être en mesure de donner l’information pertinente à nos clients. »

Comme le souligne Mme Bélanger, la formation est un investissement qui demande aussi l’acquisition d’équipement spécialisé. Mais selon elle, c’est le prix à payer pour être à la hauteur des attentes des clients.

La copropriétaire constate aussi d’autres effets bénéfiques d’un programme actif de formation pour le personnel. « Pour les employés de l’atelier, voir que nous investissons dans leurs connaissances est très valorisant, remarque Mme Bélanger. En le combinant avec d’autres conditions de travail avantageuses, c’est un important facteur de rétention. »

Une équipe autonome

Erick Vachon, propriétaire de l’atelier Bumper to Bumper de Saint-Nicolas. Photo Bumper to Bumper St-Nicolas

Erick Vachon est propriétaire depuis 15 ans de l’atelier Bumper to Bumper de Saint-Nicolas. Selon lui, la formation, qu’elle soit offerte par le réseau, les comités paritaires ou simplement par des soirées d’information par les fournisseurs ou même par des capsules en ligne permettent une mise à jour constante et le développement de nouveaux créneaux de services pour son entreprise.

« Je veux dans mon équipe des gens complets. C’est important pour moi que mes travailleurs soient autonomes, ça me permet de me libérer du temps. Former l’équipe, les techniciens, certes, mais aussi les gestionnaires et les aviseurs c’est éliminer les problèmes à la source. »

Il estime consacrer 1500 heures, toutes catégories confondues, à la formation de son personnel. Il suit même l’évolution de son programme sur un fichier informatique, s’y référant dès qu’un moment calme se présente. Il l’a construit en tenant compte des forces et des intérêts des membres de l’équipe.

De la profondeur dans l’équipe

M. Vachon considère qu’un technicien prend de la valeur en se formant et lui permet de repousser ses limites. Il maintient aussi l’importance de partager les connaissances au sein de l’équipe. « Le partage d’expertise nous garantit une constance dans nos services, explique-t-il. Si un technicien part en vacances, un collègue pourra prendre le relais. Pour utiliser un terme sportif, je dirais qu’il faut de la profondeur dans l’équipe. »

L’atelier offre également le service de réparation et d’entretien des vitres d’auto. À ce chapitre, M. Vachon déplore le manque de formation structurée. « Il n’y a pas de formation spécifique et nous nous sommes débrouillés, mais je considère que cela nuit au développement de ce secteur de nos activités. »

Benoit Labrosse mentionne que dans son atelier, la formation est un incontournable depuis trois générations. Photo Auto Mécano Garage Labrosse

Benoit Labrosse, copropriétaire de Auto Mécano Garage Labrosse présente un regard plus large de l’importance qu’a la formation à ses yeux. « Nos concurrents présentement ce sont les concessionnaires automobiles. Il faut se maintenir dans le marché et prouver à notre clientèle que nous sommes à jour. »

Représentant de la troisième génération de garagistes à cet atelier de Saint-Jérôme, M. Labrosse mentionne que la formation n’est pas une nouveauté chez lui, son grand-père donnant des cours de mécanique à l’époque.

Tout le monde gagne

Selon lui, la formation donne des travailleurs plus efficaces et plus rapides, mais contribue aussi à la réduction des retours. Il ajoute que l’argent et le temps investis en formation sont un bon investissement puisqu’ils permettent d’offrir de nouveaux services.

« Je dois citer par exemple les véhicules électriques, illustre-t-il. Nous sommes allés chercher nos certifications de Compétences VÉ et du programme Vérifié électrique par Vast. Nous poussons maintenant l’information auprès de notre clientèle. Car avoir les compétences, c’est une chose, c’en est une autre de le faire savoir. Ce que j’aime de cette communauté de clients, c’est qu’ils sont très actifs sur les médias sociaux. Quand ils voient que nous sommes crédibles, ils le disent à leurs proches et ça nous amène une nouvelle clientèle. C’est un exemple concret des effets positifs de la formation. »

 

EMPLOIS

 
Hamel Hyundai
Commis aux pièces
 
  SAINT-EUSTACHE
  Temps plein
 
 
Groupe Touchette Inc. Détail
Directeur.rice de succursale
 
  LONGUEUIL
  Permanent
 
 
Montréal Mitsubishi
Commis comptable
 
  LASALLE
  Temps plein
 
 
Noble Motors
Courtier.ère en véhicules
 
  ST-LAMBERT
  Temps plein
 
 
Office d'Habitation du Nunavik
Mécanicien.ne
 
  KUUJJUAQ
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES