fbpx

Bonnes pratiques pour de bonnes réparations en mécanique

Autosphere » Mécanique » Bonnes pratiques pour de bonnes réparations en mécanique
Steve Oborne est propriétaire, avec sa conjointe, Jennifer Gilbert, de l’Atelier Oborne Service de Val-Joli. Il baigne dans la mécanique depuis son enfance. [email protected]. Photo Bianca Diorio

Utiliser les bonnes pratiques enseignées à l’école et dans les manuels de réparation devrait être la priorité numéro un dans nos ateliers.

Pour cet article, j’aimerais utiliser un véhicule pour démontrer deux points. D’un, l’importance de bien travailler sur chaque réparation et deuxièmement, que chaque client qui entre dans votre atelier peut facilement perdre confiance en vous par le manque de professionnalisme lors de la réalisation de mon premier point.

Le véhicule en réparation, un Chevrolet Volt 2014. Plainte du client : niveau bas d’antigel dans un des réservoirs, bruit entendu dans la console quand une demande de chauffage est faite, et aucun chauffage en mode électrique et essence.

À notre première vérification, on trouve le niveau du réservoir d’antigel pour le chauffage et moteur thermique bas. Alors, il faut trouver la fuite.

Une première fuite est trouvée sur le module de chauffage électrique (PTC), et une lecture de codes (B101D Electronic Control Unit Hardware) nous confirme que nous allons changer cette pièce pour deux bonnes raisons.

PTC changé, on passe à la prochaine étape qui est de remplir le système d’antigel. Cependant, quelque chose cloche. Le remplissage à l’aide du vacuum ne se passe pas bien. Le circuit tient la moitié du vacuum normal. Et, un test en pression semble tenir le coup. Bizarre.

Le froid et le bruit

Une fois remplie, la Volt a du chauffage en mode électrique, en revanche, en mode essence, le véhicule perd rapidement du chauffage et devient froid. En plus, le bruit qu’on avait signalé lors de la plainte est très perceptible, de l’air dans le radiateur de chaufferette y circule.

Bon, on n’a pas le choix, on doit prendre un peu de recul. La procédure de remplissage au vacuum doit être refaite, d’une manière à identifier ce qui empêche cette étape de bien se dérouler.

Premièrement, un test de perte de pression (leak test) sur la tête ne révèle aucune fuite par le système de refroidissement, mais une fuite considérable sur une valve d’admission du cylindre numéro 1. Ce n’est quand même pas la cause, alors on continue pour trouver finalement que quelque chose sur le moteur est à la source du problème.

Démonter pour trouver

Il y a une fuite partielle du système de refroidissement en vacuum. Mais, aucune fuite en pression, alors on n’a pas le choix, il faut démonter jusqu’à ce qu’on trouve la source. Et on n’a pas dû aller très loin pour voir que nous n’étions pas les premiers à passer par là.

La pompe à eau était collée en place avec du silicone, et était à l’origine de la fuite. Rendu là, il était préférable de continuer à démonter, question de régler la fuite sur la valve d’admission.

Plus on démonte, plus étaient flagrants comment le silicone (qui s’est retrouvé dans la pompe électrique et partout ailleurs) et de mauvaises pratiques ont été utilisés pour réparer un problème de tête sur ce moteur dans le passé.

Alors, oui, je confirme que cette Volt est partie de chez nous avec une facture élevée. Par contre, elle n’y reviendra pas pour le même problème, et certainement ne retournera pas à l’autre atelier qui y avait déjà effectué des travaux.

Bonne réflexion sur vos manières de faire !

Pompe à eau. Photo Steve Oborne

 

EMPLOIS

 
Porsche West Island
Réceptionniste
 
  MONTRÉAL
  Temps plein
 
 
TROIS DIAMANTS AUTO
Directeur.rice commercial.e
 
  MASCOUCHE
  Permanent
 
 
Confidentiel
Directeur(trice) des ventes
 
  BOUCHERVILLE
  Temps plein
 
 
Entrepôt Auto Durocher
Directeur (trice) des ventes
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
Complexe Kia
Conseiller technique
 
  POINTE-AUX-TREMBLES
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES