fbpx

Test de tension : une technique à ne pas négliger

Autosphere » Mécanique » Test de tension : une technique à ne pas négliger
Devin Purcell, professeur à l'École de technologie des transports et d'apprentissage du Collège Fanshawe, à London en Ontario. PHOTO Devin Purcell

Comme beaucoup d’autres, je me suis retrouvé à utiliser le test de résistance pour confirmer des problèmes de câblage défectueux dans un véhicule.

Suivre l’exemple de l’industrie automobile m’a fait oublier les principes de base que j’ai appris il y a des années.

L’industrie a accepté les tests de résistance comme méthode standard de vérification de l’intégrité du câblage depuis des années. Un coup d’œil à n’importe quelle information de diagnostic d’origine vous amènera à vérifier la résistance du câblage à un certain moment. Et s’il existait une méthode de test différente que nous pourrions utiliser pour confirmer nos propres procédures d’essai ?

Améliorer l’efficacité

Si vous êtes comme moi, chaque fois que je peux ajouter un outil supplémentaire à mon arsenal, j’améliore mon efficacité en tant que technicien. Le test de chute de tension est un autre outil que nous pouvons utiliser pour aider à diagnostiquer des problèmes difficiles à trouver. Le test de chute de tension diffère du test de résistance, car il s’agit d’un test dynamique. Le test de résistance est quant à lui effectué sur un circuit statique, c’est-à-dire que le circuit ne fonctionne pas. Un test de chute de tension nécessite que le circuit soit alimenté afin de réaliser correctement le test.

Bien que les tests de résistance ont leur place, ils peuvent avoir des limites. Prenons l’exemple d’un fil de cuivre multibrins partiellement corrodé. Nous pouvons simuler cette situation en coupant tous les brins, sauf un seul. On ne verra pas cela dans un véhicule, mais c’est un parfait exemple de ce qui peut se passer à l’intérieur d’un fil lorsque la corrosion fait des dégâts. En raison de la faible quantité de courant utilisée pour tester la résistance, vous pouvez voir que les lectures 0,0 Ω sont normales par rapport au bon fil qui teste également à 0,0 Ω.

Des fils endommagés ou corrodés peuvent mettre en évidence les limites des tests de résistance. PHOTO Devin Purcell

Le test de chute de tension est effectué avec un multimètre numérique en position volts. En plaçant les fils du lecteur à deux endroits distincts dans un circuit, le lecteur déterminera la différence de potentiel de tension aux deux points. La lecture de l’écran indique la différence de potentiel de tension qui est la quantité de tension consommée entre les deux points.

Le test de chute de tension est très couramment utilisé pour tester les problèmes du système de démarrage/charge, mais il peut être utilisé dans la plupart des applications automobiles à condition de suivre certaines directives générales. La chose la plus importante à retenir lorsque nous effectuons ce test est de nous assurer que le circuit est sous tension. Par exemple, si vous testez un problème de moteur de fenêtre, vous devrez effectuer votre test lorsque la fenêtre se déplace vers le haut ou vers le bas. Si le circuit n’est pas sous charge, vous obtiendrez des résultats erronés qui vous conduiront à des résultats de test incorrects, vous amenant à vous engager dans la mauvaise voie.

Déterminer le problème

Prenons l’exemple d’une ampoule, pour laquelle vous voulez confirmer le circuit d’alimentation en 12 volts de l’interrupteur d’éclairage à l’ampoule. Vous placez un fil d’essai sur l’alimentation 12 volts de l’ampoule et l’autre fil d’essai est placé sur la borne 12 volts de l’interrupteur d’éclairage. En allumant l’ampoule, nous mettons le circuit sous tension et nous nous assurons qu’il est sous charge. Vous pouvez voir les résultats du bon circuit à 0,016 volts, et du circuit défectueux à 0,065 volts. Vous pouvez voir comment un simple test dynamique nous a permis de localiser ce défaut rapidement et efficacement.

En testant le circuit sous charge avec le test de chute de tension, nous pouvons clairement voir des lectures différentes entre les fils intacts et endommagés. PHOTO Devin Purcell

Vous pensez peut-être qu’il n’y a pas une très grande différence entre les tensions obtenues dans cette démonstration, même si le fil défectueux a une chute de tension trois fois plus importante. Il s’agissait d’un circuit à très faible courant (environ 2 ampères). Dès que l’on commence à augmenter la quantité de courant dans le circuit, les valeurs sont sensiblement différentes. Pensez par exemple à un circuit de démarrage qui peut tirer jusqu’à 200 ampères.

Comme toute nouvelle technique de test, il peut sembler difficile, au début, de réaliser ce test en temps voulu. Cependant, avec le temps, vous constaterez que ce test peut être réalisé de manière efficace et qu’il deviendra un autre allié dans votre boîte à outils de diagnostic.


Devin Purcell est un technicien automobile détenteur du Sceau rouge avec plus de 20 ans d’expérience et professeur au Fanshawe College de London, en Ontario, à l’école de technologie et d’apprentissage du transport. Vous pouvez le joindre à [email protected].

 

Catégories : Chronique, Mécanique
Étiquettes :

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Menu
X