fbpx

Commis aux pièces : Évolution d’un métier

Autosphere » Mécanique » Commis aux pièces : Évolution d’un métier

Dans cette édition, je m’adresse à l’une des personnes les plus importantes de la chaîne de l’après-marché automobile : celui qu’on appelle « le commis aux pièces ».

J’ai eu la chance et le bonheur de rencontrer dernièrement Robert Larivée, enseignant à l’école professionnelle de Saint-Hyacinthe. La première fois qu’il est entré dans le magasin, il a regardé le personnel au comptoir des pièces ; j’ai remarqué que son regard fixait les chemises des employés. Soudain, il m’a demandé avec le plus grand sérieux du monde : « Pourquoi est-il inscrit « technicien » sur leurs chemises ? » Je lui ai répondu : « Viens dans mon bureau ; l’explication sera plus longue que tu le penses. »

Je vais vous parler de mon expérience personnelle. Quand j’ai commencé dans le domaine, je pouvais vendre une « pinte » de peinture deux minutes après avoir assemblé une bicyclette, puis me rendre dans le département des pièces d’auto. On m’appelait « commis », mais dans ma tête, j’étais le gars à tout faire avec des aptitudes.

Dans ce temps-là, il existait quatre degrés de viscosité d’huile et huit numéros de bougies. Les temps ont bien changé : le terme « commis » est bel et bien dépassé. Aujourd’hui, le cours – qui exige un long cheminement – s’appelle officiellement Conseil et vente de pièces d’équipement motorisé.

Des connaissances pointues

Voici mon point de vue sur la nature des compétences requises pour ce type de métier. Premièrement, je vous parlerai d’un léger prérequis : être patient, psychologue, savoir chercher efficacement dans le logiciel du magasin, connaître des techniques subtiles de recherche sur Internet, et tellement plus !

Aujourd’hui, l’aspect « technique » de l’automobile est spécialisé et complexe. Pour tous ceux qui y travaillent, il faut posséder de nombreuses compétences. Examinons une infime partie des connaissances du technicien aux pièces. L’huile des véhicules automobiles est désormais un domaine à part entière, avec ses propres spécificités. Il y a tant de composants importants qui peuvent altérer les éléments mécaniques, comme la transmission et sa longévité, le différentiel et le moteur. Par ailleurs, tout ce qui s’appelle électronique a fait un bond fulgurant, ce qui exige de nouvelles connaissances très pointues.

Si je poursuis la liste, vous penserez que ce technicien travaille à la NASA. Pour le système de freinage, il se doit de posséder une compréhension des marques selon les fabricants et être assez articulé pour énumérer les conséquences de la qualité sur la sécurité. Et ceci n’est qu’un mince aperçu des connaissances requises…

La formation continue des techniciens m’a amené à me doter d’une salle de formation en magasin, qui sert aux techniciens de pièces d’auto et aux techniciens d’atelier. Ces deux groupes sont et seront en formation continue.

Le technicien en pièces d’auto est le partenaire le plus important du technicien en atelier ; la synergie de ces deux métiers assure que votre véhicule circule en sécurité.

En conclusion, il y a peut-être eu des commis puis des conseillers, mais aujourd’hui, vous avez affaire à un technicien qui mérite reconnaissance. Le futur le prouvera !

Le commis aux pièces est un poste hautement technique et stratégique pour tous les magasins.

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

AAPEX 2021 Button FR

SEMA360 Button FR

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X