fbpx

Contrôle des émissions : Chapeau à l’Ontario !

Autosphere » Mécanique » Contrôle des émissions : Chapeau à l’Ontario !

À quelques heures de ma retraite de CAA-Québec, je n’ai pu m’empêcher de rédiger cette chronique en raison de l’importance du sujet.

On dit généralement que « qui se compare se console ». Dommage qu’en jetant un coup d’oeil sur l’Ontario, ce ne soit hélas notre cas en matière de contrôle des émissions.

Après m’être fort impliqué depuis 20 ans pour que le Québec se dote à ce titre d’un programme d’inspection obligatoire des véhicules légers, j’aurais souhaité que ce soit fait avant mon départ. Cette situation m’attriste, vu les grands efforts que nous avons faits, notamment par la Table de concertation sur l’environnement et les véhicules routiers, afin de convaincre les autorités de sa pertinence.

Le pied sur l’accélérateur
Dans le dernier tour de piste que j’ai fait à ce sujet afin de vérifier où en sont les États et les provinces qui nous sont limitrophes, je me suis arrêté à l’Ontario avec grand intérêt. J’ai été fort agréablement surpris de constater que, contrairement à certains ouï-dire, son gouvernement, loin de sabrer dans son Programme Air Pur, l’a récemment renforcé !

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique de l’Ontario, Glen Murray, a clairement fait part d’une position qui ne laisse aucun doute quant à l’importance qu’il y accorde. Il a d’ailleurs annoncé que d’ici peu, l’Ontario fera à ses frais l’inspection bisannuelle obligatoire des systèmes antipollution de tous les véhicules de sept ans et plus.

Rien n’est plus incitatif que le pouvoir de la loi.

Un budget de 60 millions tirés des fonds réservés aux mesures visant à contrer les changements climatiques a été arrêté, lequel s’ajoute à la taxe de 4,3 ¢ déjà appliquée au litre de carburant.

Le pouvoir de la loi
Chaque année, nos voisins inspectent dans le cadre du Programme Air Pur plus de deux millions de véhicules ; de ce nombre, environ 200 000 sont hors normes, soit 6,8 %. Si, aux yeux de certains, ce résultat révélant qu’il y a peu de délinquance devrait mener à une remise en question de la politique ontarienne, il est au contraire la preuve tangible de sa valeur.

Pour juger de l’importance de ses retombées positives, il suffit de se rappeler que nos nombreuses séances de vérification des émissions nous ont révélé que le pourcentage frise ici les 25 %.

À l’exemple de l’effet extrêmement positif des points de démérite et de la judiciarisation de l’alcool au volant, l’Air Pur de l’Ontario a conduit les automobilistes à mieux entretenir leurs véhicules.

La télématique en vue
Loin de ne faire qu’un pas de plus en matière de protection de l’environnement, le ministre Murray entrevoit à moyen terme le développement d’une application révolutionnaire. Dans un proche avenir, les Ontariens pourront savoir en temps réel, par un simple téléchargement obtenu par leur téléphone intelligent, le volume et la nature des émissions.

Selon lui, la télématique, déjà présente dans le quart des véhicules circulant en Ontario, leur permettra de veiller à ce que leurs véhicules soient déclarés conformes.

Chapeau, Monsieur le Ministre !

Catégories : Mécanique

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

X