La rétention du personnel

Lors d’un récent souper avec des gens d’affaires de Québec, quelqu’un a abordé le sujet de la rétention du personnel.

La conversation a porté non seulement sur le fait que la relève en carrosserie était déficiente, mais que les employeurs avaient de plus en plus de difficulté à garder leur personnel de qualité. Deux choses sont présentement en train d’arriver : soit le personnel est sous-payé et est en recherche constante d’une meilleure situation, ou les carrossiers qui sont à la recherche de gens professionnels et stables sont prêts à offrir des salaires plus attrayants pour recruter ainsi de bons employés.

Le retour du travailleur autonome ou du flat rate refait surface, comme par les années passées. Certains carrossiers sont tout à fait contre cette formule et d’autres voient en ce système des avantages intéressants.

Le salarié rémunéré selon un taux horaire fixe se verra offrir des avantages sociaux tels qu’assurances maladie, dentaires, journées de maladie, vacances payées et jours fériés. L’employeur prélèvera aussi les impôts à la source, l’assurance employée, le régime des rentes et participera même à un régime de retraite collectif.

L’autonomie

Pour le travailleur autonome, ce sera à lui de gérer ses impôts et il ne bénéficiera d’aucun avantage tel que mentionné précédemment pour le salarié à taux horaire.

Dans les ateliers moins productifs, le travailleur autonome se devra d’être très productif, car son salaire dépend du nombre d’heures qu’il peut facturer par semaine alors que le travailleur salarié recevra toujours la même paye pour ses 40 heures d’ouvrage.

Une chose qu’il faut comprendre, c’est que plus un travailleur produit d’heures par semaine, plus l’atelier engrangera des bénéfices. Par exemple, un travailleur autonome ou flat rate pourra produire 80 à 100 heures par semaine en 45 à 50 heures de travail, ce qui avantagera autant l’atelier que le travailleur lui-même.

Des denrées rares

Les bons employés stables, productifs et fidèles à leur employeur sont de nos jours des denrées rares.

Les changements fréquents de personnel sont chose commune dans le milieu de la carrosserie. Plus un employé est heureux à son travail, plus il sera enclin à en faire un peu plus lorsque demandé.

Que ce soit par une carte cadeau, un souper au restaurant ou simplement un merci pour le travail accompli, de petites choses peuvent faire en sorte que les gens se sentent appréciés et auront moins le goût d’offrir leurs services ailleurs.

Un bon salaire, une bonne ambiance de travail et l’appréciation de son employeur sont à coup sûr, signe de succès et d’une bonne rétention de personnel.

Calendrier

février

26fevToute la journée28Michelin / Lancement du pneu X-ICE SNOW

mars

02mar5:30 pm10:00 pmCorporation Mobilis / Avant-Première bénéfice du Salon de l'auto de Québec

03marToute la journée08Corporation Mobilis / Salon de l'auto de Québec

04mar3:00 pm10:00 pmNAPA / XPO Rimouski

Nos partenaires

Menu
X