fbpx

Objectifs et contraintes du verdissement du parc automobile québécois

Autosphere » Concessionnaires » Objectifs et contraintes du verdissement du parc automobile québécois
Ian Sam Yue Chi est président de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec. Photo Michel Beaunoyer

En tant que distributeurs de véhicules automobiles, les concessionnaires du Québec souscrivent pleinement aux objectifs gouvernementaux de verdissement du parc automobile, espérant être appuyés par des conditions gagnantes.

Bien des citoyens font des efforts pour réduire leur empreinte carbone. Changement des habitudes de consommation, désir d’utiliser des moyens de transport collectif ou moins polluants. De là à espérer réduire de moitié le parc de voitures au Québec d’ici 2050, il y a un glissement vers l’utopie. Considérant la densité de notre population et notre spécificité territoriale, la solution québécoise passe nécessairement par la transition vers des véhicules sans émissions. Il devient donc primordial de maintenir notre focus sur cette solution.

Depuis 2019, la Corporation et ses partenaires de l’industrie travaillent sur l’objectif d’accompagner le virage vert des transports au Québec, notamment en mettant tout en œuvre pour se positionner pour l’objectif du tout électrique en 2035. Déjà, le gouvernement du Québec pointe la date de 2030 pour l’atteinte de deux millions de véhicules électriques et hybrides rechargeables sur les routes du Québec. Cet objectif est ambitieux, mais réalisable, pourvu que les conditions favorables soient réunies.

Les concessionnaires ont pris les devants, investissant temps et ressources pour mettre leurs installations à niveau, qu’il s’agisse d’équipements spécialisés pour l’entretien de ces véhicules ou de l’installation de bornes de recharge partagées. La formation du personnel de vente et des techniciens suit aussi son cours.

Un leadership de Québec

D’un autre côté, le gouvernement doit s’assurer d’affirmer son leadership de ce virage. Pour contrer les appréhensions en matière d’autonomie, Québec doit s’assurer de la disponibilité d’une électricité verte et accessible et accélérer le programme d’installation de bornes de recharge publiques sur tout le territoire. La multiplication des points de recharge va aussi demander des véhicules à moins grande autonomie, ce qui va réduire la demande pour des batteries plus grosses, allégeant d’autant la chaîne d’approvisionnement.

Car la disponibilité des véhicules électriques, malgré la position attirante du marché québécois, demeure un enjeu alors que plusieurs communautés à travers le monde embrassent aussi ce virage et puisent dans le même bassin de véhicules.

Maintien des incitatifs

Les incitatifs financiers à l’achat et à la location à long terme de véhicules électriques et hybrides rechargeables doivent être maintenus au moins jusqu’à ce que leur coût d’acquisition arrive à parité avec leur équivalent à essence.

La population doit rester motivée face à ce changement important. Elle doit avoir l’information et les services nécessaires à l’acquisition de ces nouveaux moyens de transport. C’est le rôle qu’embrassent pleinement les concessionnaires automobiles québécois.

Les consommateurs doivent aussi sentir l’appui du gouvernement. Ce dernier doit poursuivre l’implantation des bornes de recharge dans toutes les régions du Québec et maintenir les incitatifs financiers qui favorisent leur adoption des VÉ dans un contexte économique incertain plombé par des taux d’intérêt élevés.

 

EMPLOIS

 
Entrepôt Auto Durocher
Conseiller.ère en financement automobile
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
Hyundai de Mascouche Albi Le Géant
Technicien.ne - apprenti.e technicien.ne
 
  MASCOUCHE
  Temps plein
 
 
Albi Chevrolet Buick GMC Cadillac Corvette
Technicien.ne - apprenti.e technicien.ne
 
  LAVAL
  Temps plein
 
 
ALBI Kia St-Eustache
Technicien.ne - apprenti.e technicien.ne
 
  SAINT-EUSTACHE
  Temps plein
 
 
Canadian Tire Vimont
Préposé.e de service
 
  LAVAL
  Temporaire possibilité permanent
 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Aucun évènement