fbpx

TalkAUTO 2020 : Une voix croissante

Arianne Walker, évangéliste en chef, Alexa Automotive chez Amazon, a donné un aperçu fascinant de l’avenir de la voix dans le véhicule. PHOTO TalkAUTO

Pourquoi des appareils comme Alexa deviennent une partie de plus en plus importante du transport personnel ?

Lorsqu’il s’agit de la satisfaction des consommateurs à l’égard de leur véhicule, un aspect qui revient sans cesse comme étant le plus frustrant, concerne l’assistance vocale et les commandes à l’intérieur de la voiture.

Bien que des dispositifs d’activation vocale soient proposés dans les véhicules depuis environ 15 ans et que la technologie devrait être intégrée dans environ 90 % des véhicules du monde d’ici 2028, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer le fonctionnement de ces systèmes et leur capacité à reconnaître les instructions du conducteur ou des passagers du véhicule.

Défis et solutions

Lors de la récente conférence virtuelle TalkAUTO 2020 présentée par J.D. Power et Canadian Black Book, Arianne Walker, évangéliste en chef chez Alexa Automotive, chez Amazon, a donné un aperçu des défis actuels que les logiciels de commande vocale traditionnels posent aux consommateurs et aux équipementiers – comment la technologie évolue et certaines des solutions que des entreprises comme Amazon apportent à la table.

Elle a également donné un aperçu de l’avenir, à court et à long terme, de l’évolution possible de l’activation vocale, alors que les entreprises technologiques et les constructeurs automobiles s’efforcent d’intégrer un assistant virtuel capable de passer en douceur de la maison au véhicule et vice-versa.

Mme Walker a déclaré que la frustration permanente des consommateurs liée aux fonctions d’activation vocale à bord des véhicules a donné l’occasion à des entreprises comme Amazon d’introduire des dispositifs tels qu’Alexa dans les véhicules et de modifier le mode de fonctionnement de ces systèmes.

Points douloureux

Elle a fait remarquer que la mise en œuvre efficace d’une telle stratégie nécessite d’identifier les principaux points douloureux. À cette fin, Amazon s’est associé à J.D. Power et a mené un sondage auprès de plus de 5000 consommateurs pour comprendre leurs attentes réelles en matière de technologie vocale.

La première série de défis a porté sur le manque de fonctionnalités offertes par les systèmes traditionnels, qui avaient tendance à être limitées et à se concentrer spécifiquement sur le véhicule.

La seconde était que ces systèmes ne fonctionnaient pas réellement comme le souhaitaient les consommateurs, avec des problèmes de reconnaissance de la parole, quelle que soit la lenteur avec laquelle les instructions étaient dictées et l’incapacité à effectuer les tâches demandée — une source majeure de frustration pour les consommateurs.

Le troisième problème était qu’avec les systèmes traditionnels, les consommateurs doivent demander des choses très spécifiques dans un ordre précis pour que la reconnaissance vocale puisse réellement comprendre la commande.

Enfin, un autre problème concernait le contenu auquel le système avait accès, qui était souvent dépassé avant même que le client ne prenne possession du véhicule.

La compréhension de ces principaux points problématiques avec les systèmes traditionnels a fourni à J.D. Power et à Amazon une base sur laquelle une nouvelle génération de systèmes pourrait émerger, des systèmes plus avancés qui permettraient aux consommateurs de vivre une expérience plus naturelle et conversationnelle grâce à des fonctions d’assistance activées par la voix.

Une meilleure satisfaction

Des enquêtes plus récentes menées par J.D. Power ont montré qu’à mesure que les fonctions d’assistance vocale sont devenues plus avancées, la satisfaction des consommateurs s’est améliorée.

Mme Walker a cité les résultats d’une étude selon laquelle un dispositif d’assistance vocale à domicile basé sur le nuage comme Alexa a obtenu un score de 7,43 sur 10 dans l’indice de l’étude de J.D. Power, tandis qu’un dispositif d’après-vente branché sur la voiture, comme un smartphone, a obtenu un score de 7,0. D’autre part, les systèmes basés sur le nuage et intégrés dans l’infodivertissement du véhicule ont obtenu un score beaucoup plus élevé de 8,08 sur 10.

« En introduisant ces systèmes plus avancés dans le véhicule, nous sommes en mesure d’offrir une bien meilleure expérience aux consommateurs dans tous les domaines », a déclaré Mme Walker.

Elle a fait référence aux résultats de l’étude de J.D. Power qui indiquent que deux tiers des consommateurs interrogés souhaitent que l’assistance vocale dans le véhicule soit de la même marque que celle qu’ils utilisent à la maison et que la cohérence d’un véhicule à l’autre et d’une maison à l’autre est un élément clé de l’acceptation de la technologie par les consommateurs.

De nombreux consommateurs ont également déclaré qu’ils souhaitaient que leur système d’assistance vocale ne se contente pas de fournir des fonctionnalités automobiles telles que des avertissements, des notifications de service et des conditions de conduite. Selon Mme Walker, près des deux tiers des personnes interrogées par J.D. Power souhaitaient que leur système puisse fournir des informations telles que les places de stationnement disponibles et le coût du stationnement, ainsi que la possibilité d’ajouter des éléments à leur liste de tâches quotidiennes, comme les courses, ou de se connecter à leur calendrier d’activités et de rendez-vous.

« Ce sont toutes ces choses qui circulent dans votre esprit pendant que vous conduisez », a déclaré Mme Walker, « afin que vous n’ayez pas à retirer vos mains du volant ou vos yeux de la route ».

Une intégration sans faille

L’intégration de l’assistance vocale dans le véhicule de manière simple et transparente est essentiellement devenue un mantra, et chez Alexa Automotive, la collaboration avec les équipementiers automobiles et les fournisseurs de premier niveau est essentielle pour y parvenir efficacement.

Alexa a travaillé dans ce sens en développant son kit de développement logiciel (SDK) qui se concentre sur quatre domaines essentiels pour créer une expérience prête à l’emploi que les équipementiers peuvent ensuite intégrer dans le système d’infodivertissement du véhicule.

Ces domaines sont les suivants :

  • Divertissement (connexion à des services de musique en continu ou à des fonctions de divertissement à bord)
  • Intercommunication (utilisation de commandes vocales pour passer un appel téléphonique ou envoyer des messages pendant la conduite)
  • Navigation (possibilité de trouver les commerces locaux et les heures d’ouverture ainsi que de se déplacer d’un endroit à l’autre)
  • Car Control (possibilité de rechercher dans les menus et autres fonctions du véhicule sans lâcher le volant).

Mme Walker a également fait remarquer que des systèmes tels qu’Alexa pourraient réellement devenir votre assistant virtuel, en étant capable de préparer votre voiture pour le voyage, par exemple en dégivrant les vitres alors que vous venez de terminer votre petit déjeuner et en réglant la température optimale de l’habitacle, etc.

« Nous avons entendu dire que les consommateurs voulaient pouvoir se connecter à de nombreuses fonctions différentes et ce sont les développeurs qui créent toutes ces compétences qui rendent Alexa si utile, intéressant et amusant », a déclaré Mme Walker.

Nouvelles fonctionnalités

Elle a fait remarquer que certains de ces développements comprennent des services tels que l’assistance routière, l’aide à l’information sur les stationnements pour même savoir où se trouvent les stations d’essence et même utiliser Alexa pour payer le carburant sans avoir à sortir sa carte de crédit ou de débit.

« Nous avons fait une annonce au CES en janvier dernier à propos de cette fonctionnalité qui est maintenant disponible aux États-Unis et, espérons-le, bientôt au Canada également », a déclaré Mme Walker. Elle faisait référence à un partenariat entre Amazon et Exxon Mobil, dans le cadre duquel quelque 11 000 stations-service permettent aux consommateurs de confirmer le numéro de la pompe à la station-service où ils se rendent en voiture, puis Alexa s’occupe du processus de paiement.

Ce type de technologies devrait se généraliser dans les véhicules que nous achetons et conduisons au cours des prochaines années. Alexa Automotive a également conclu un partenariat avec un certain nombre d’équipementiers pour intégrer cette technologie d’assistance vocale dans le nuage directement dans le véhicule.

En outre, certains constructeurs automobiles, notamment General Motors, autoriseront les mises à jour logicielles en ligne pour 2018 et les véhicules plus récents qui n’étaient pas équipés à l’origine de cette technologie d’assistance vocale, ce qui pourrait permettre à des millions d’automobilistes supplémentaires d’accéder à ce type de service — une considération importante, surtout que le marché des voitures d’occasion continue de croître en cette ère COVID-19.

En fin de compte, en intégrant ces technologies d’assistance vocale de plus en plus avancées dans l’ADN du véhicule, nous pourrions envisager un avenir où une maison et un véhicule totalement interconnectés deviendraient partie intégrante de la contribution à rendre notre vie plus facile, plus sûre et plus productive.

Calendrier

Nos partenaires

Menu
X