fbpx

Considérations sur la carrosserie en 2024

Autosphere » Carrosserie » Considérations sur la carrosserie en 2024
Ryan Mandell est directeur de la performance des sinistres, solutions de dommages physiques automobiles chez Mitchell International, Inc, une société d'Enlyte. Vous pouvez le contacter à l'adresse [email protected]. Photo Ryan Mandell

Un certain nombre de facteurs obligent les opérateurs à se concentrer sur leurs marges.

Au début de la pandémie de COVID-19, lorsque le volume des sinistres a chuté rapidement, de nombreux centres de carrosserie ont dû réorienter leurs pratiques opérationnelles pour faire face à un environnement qui avait rapidement changé. Depuis lors, nous avons constaté une nouvelle augmentation des demandes d’indemnisation. En fait, les données de Mitchell indiquent une fréquence de collisions encore plus élevée qu’en 2019, avant le début de la pandémie.

Augmentation des distractions au volant

Selon des sources telles que l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) aux États-Unis, l’augmentation de la distraction au volant est l’une des principales raisons de cette hausse, et ce même dans les véhicules équipés de nombreuses fonctions ADAS. Certaines données suggèrent qu’à long terme, les systèmes d’aide à la conduite (ADAS) entraîneront une diminution du nombre de collisions. Toutefois, à l’heure actuelle, comme le nombre de conducteurs est plus élevé que ces dernières années, qu’ils sont plus souvent distraits et qu’ils sont plus nombreux à se fier trop fortement à ces dispositifs de sécurité, il faudra un certain temps avant que le nombre de demandes d’indemnisation ne commence à diminuer.

Outre l’augmentation de la fréquence des collisions, la capacité des ateliers est un autre problème majeur qui affecte le secteur de la réparation des carrosseries en Amérique du Nord. Cela s’explique en grande partie par le nombre élevé de travailleurs qui ont quitté l’industrie pendant la pandémie, soit parce qu’ils ont pris leur retraite, soit parce qu’ils ont cherché de nouvelles opportunités dans d’autres secteurs. Et la réalité, c’est que ces personnes ne reviendront pas. Les programmes d’apprentissage ont permis de combler le vide laissé par ceux qui ont quitté le secteur, mais leur impact ne se fera pas sentir du jour au lendemain et il faudra peut-être attendre plusieurs années avant que les postes vacants ne soient pourvus de manière significative.

Augmentation des coûts de réparation

L’augmentation des coûts de réparation est un autre défi auquel l’industrie de la carrosserie est confrontée et cette tendance devrait se poursuivre, en particulier à la suite de la grève de l’UAW l’année dernière. Même si des accords ont été conclus, il en résultera une augmentation du prix des pièces. Par conséquent, on s’attend à ce que le prix des pièces augmente de manière significative à court terme, non seulement en raison de la grève, mais aussi de l’inflation, qui a un impact sur les coûts de réparation. Même si une meilleure disponibilité des pièces de rechange est attendue en 2024 à mesure que les conditions de la chaîne d’approvisionnement s’améliorent, nous prévoyons toujours une augmentation globale de 8 % des coûts de réparation cette année.

Du côté des constructeurs, les pénuries de pièces continuent de poser problème, et ce de manière générale, pas seulement pour des constructeurs automobiles spécifiques ou des types de pièces spécifiques.

En outre, comme la technologie des véhicules continue de progresser, la fréquence des étalonnages ADAS et des autres diagnostics et réparations liés aux logiciels augmentera. Pour s’assurer que ces systèmes électroniques complexes sont remis dans l’état où ils étaient avant l’accident, il sera d’autant plus important pour les réparateurs de carrosserie d’envisager d’investir dans les outils et la formation nécessaires pour effectuer ce travail en interne. Cela peut les aider à contrôler les coûts, à réduire la durée du cycle et à profiter de nouvelles opportunités de revenus.

Tous ces facteurs ont obligé les réparateurs de carrosserie à se concentrer sur les marges bénéficiaires en raison de l’augmentation des coûts des intrants, avec un état d’esprit dominant qui consiste à examiner les opérations de l’atelier et les moyens de dégager les marges les plus importantes possibles. Dans de nombreux cas, cela signifie qu’il faut donner la priorité aux réparations plutôt qu’au remplacement des pièces, établir un plan plus complet de chaque véhicule, des devis plus détaillés et une facturation détaillée des réparations. Et comme les réparateurs cherchent à extraire plus d’heures de travail par tâche en raison d’une baisse des volumes due à la capacité et à l’augmentation des coûts d’exploitation, nous verrons probablement cette situation se répercuter sur le consommateur sous la forme de primes d’assurance plus élevées, du moins dans un avenir prévisible.

 

EMPLOIS

 
ProColor Brossard
Peintre
 
  BROSSARD
  Permanent
 
 
SUBARU DES SOURCES
Commis aux pièces
 
  DORVAL
  Permanent
 
 
Chaput Automobile
Préposé.e à l'esthétique automobile
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Chaput Automobile
Technicien.ne de classe 2 ou 3 - à partir de 30 $ de l'heure selon l'expérience
 
  VARENNES
  Permanent
 
 
Porsche Rive-Sud
Conseiller.ère technique interne
 
  SAINT-HUBERT
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES