fbpx

Conférence sur la croissance 2023 de Simplicity Soins d’auto : Impact majeur, croissance accrue !

Autosphere » Carrosserie » Conférence sur la croissance 2023 de Simplicity Soins d’auto : Impact majeur, croissance accrue !
Haute direction de Simplicity Soins d’auto (G – D) : Paul Prochilo, Domenic Ieraci, Domenic Prochilo. Photo Jack Kazmierski

Cet évènement exceptionnel est une référence pour l’ensemble de l’industrie.

Plus de 230 personnes assistaient à la deuxième conférence annuelle de Simplicity Soins d’auto qui a eu lieu les 15 et 16 septembre à Niagara Falls, en Ontario. Une soixantaine de franchisés canadiens, sur les 90 que compte Simplicity Soins d’auto, ont pris part à l’évènement, de même que des fournisseurs, des assureurs, des franchisés potentiels et des médias.

Durant ces deux jours se sont succédé des conférenciers d’exception, des ateliers stimulants et des présentations informatives. Un salon commercial et une soirée gala ont également marqué l’évènement.

En ouverture de ces deux jours, le PDG de Simplicity Soins d’auto, Paul Prochilo, a offert une présentation très animée au cours de laquelle il a relayé le message que Simplicity était une organisation dynamique à forte croissance.

Il a expliqué avec fierté que la conférence laissait un impact positif sur le climat. Cela signifie que Simplicity Soins d’auto compense le double des émissions de CO2 que la conférence aura générées par le transport, le logement, les repas ainsi que les espaces de la conférence et du salon commercial.

Il s’est entretenu sur les nombreuses réalisations de l’entreprise, notamment la sixième place qu’elle occupe parmi les ateliers de carrosserie du Canada ainsi que son objectif de compter 133 établissements au pays en 2024.

Paul Prochilo, PDG de Simplicity Soins d’auto, explique avec fierté que la conférence a laissé un impact positif sur le climat. Photo Jack Kazmierski

Culture de l’entreprise

Ex-dirigeant chez Disney, Dan Cockerell est ensuite monté sur la scène pour livrer son message qui avait pour thème : Comment se porte la culture dans votre royaume ? Il a expliqué que chaque entreprise et chaque organisation possède une culture, qu’elle soit intentionnelle ou organique. Cette dernière peut être risquée puisque vous ne la contrôlez pas. C’est pourquoi, à titre de propriétaire d’entreprise, il est important de développer et d’implanter une culture propre à la vôtre. La culture, a-t-il expliqué, est tout ce qui vous tient à coeur, tout ce qui a de la valeur à vos yeux et tout ce en quoi vous croyez.

M. Cockerell a poursuivi en soulignant l’importance pour les propriétaires d’entreprise de comparer leur organisation avec d’autres. Il a recommandé d’emprunter des idées à d’autres types d’entreprises qui n’ont rien à voir avec l’industrie de la réparation automobile. « Que font-elles que vous pourriez mettre en pratique chez vous ? »

Il a conclu par une pensée percutante : « Vous n’avez jamais fini de vous améliorer. L’amélioration continue doit être une priorité. Posez-vous toujours la question : comment pouvons-nous nous améliorer encore un peu ? »

Le pouvoir de la marque

Expert en marketing, Thomas Le Maguer s’est entretenu sur l’importance d’appartenir à une marque. Il a expliqué que, malgré la croyance populaire, la marque ne tient pas uniquement à un logo. En fait, c’est l’expérience client qui est le principal constituant d’une marque. Bref, une marque, c’est ce que les gens pensent de vous.

L’expert en marketing a précisé qu’il y a deux façons de rehausser le pouvoir de la marque Simplicity. La première consiste à développer sa notoriété : plus Simplicity Soins d’auto comptera d’établissements au Canada, plus les consommateurs reconnaîtront la marque. La seconde consiste à offrir une expérience client. Quand elles sont mises en oeuvre simultanément, vous obtenez alors le capital de marque.

En revanche, si vous ne respectez pas votre promesse d’une expérience client extraordinaire, votre capital de marque devient négatif, comme l’a précisé M. Le Maguer. Et ce capital de marque négatif se répercute sur tous les franchisés. Réduire la durée du cycle Steve Trapp, conseiller en affaires, a expliqué comment réduire la durée du cycle de réparation. Ses conseils se fondent sur son expérience en Suisse où, incroyablement, la durée du cycle est de quatre jours.

Il a recommandé d’établir des objectifs quotidiens d’entrées et de sorties, et de ne pas surcharger l’horaire. Il a également recommandé de ne pas donner une date de livraison au client au moment de l’inspection du véhicule tant que vous ne saurez pas exactement combien de temps il faudra pour effectuer les réparations.

L’une des idées innovantes empruntées à la Suisse est de créer un processus pour des réparations le même jour. C’est ce que font les Européens, ils utilisent un couloir rapide. Les pare-chocs et les rétroviseurs sont réparés le jour même.

D’autres bonnes idées : ouvrez les boîtes contenant les pièces dès que vous les recevez pour vous assurer qu’il s’agit des bonnes pièces. Tirez légèrement sur la tôle pour vérifier si elle est réparable. Étirez le châssis un brin pour vérifier l’étendue des dommages. Ne commandez pas de pièces « au cas où ». Demandez plutôt au technicien s’il peut réparer la pièce ou s’il vous faut en commander une autre.

M. Trapp a insisté sur la nécessité de l’amélioration continue. « Environ la moitié des réparations de 10 000 $ ou plus reviennent parce qu’elles n’ont pas été effectuées correctement. Faites un suivi de vos ratés afin de savoir exactement ce que vous devez améliorer, a-t-il dit. Ne laissez pas votre client être celui qui contrôle la qualité. »

Facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG)

Alyssa Marchese a expliqué pourquoi notre planète subit une crise climatique et en quoi Simplicity Soins d’auto se positionne en tête du secteur de la réparation automobile grâce à ses initiatives qui limiteront ses effets sur la planète.

Elle a parlé de l’engagement de Simplicity envers l’environnement  et de la démarche entamée par l’entreprise pour atteindre la carboneutralité. Elle a présenté le dossier de décision pour la réduction du carbone et a précisé que l’objectif était rentable, et non le contraire. Simplicity Soins d’auto vise à réduire son empreinte carbone de 45 % d’ici 2035 et à devenir une entreprise à impact positif sur le climat d’ici 2045. Mme Marchese a insisté sur le fait que la seule façon de devenir carboneutre était d’impliquer les fournisseurs. Cela ne peut se faire seul.

Représentation de l’industrie

Jean-François Champagne, président et directeur général de l’AIA Canada, a discuté des nombreux défis auxquels fait face le secteur automobile, et des moyens que l’association a mis en oeuvre pour les aider, notamment par des initiatives, des programmes et des évènements, dont font partie I-CAR Canada et le Forum canadien de l’industrie de la carrosserie (CCIF).

Le secteur du marché secondaire automobile vaut près de 38 milliards de dollars et emploie environ 500 000 personnes, a expliqué M. Champagne, alors qu’il abordait les enjeux de main-d’oeuvre qui touchent le secteur. Il a ajouté qu’on comptait, en 2022, près de 12 000 postes vacants dans les domaines combinés de la mécanique et de la réparation de carrosserie.

Un marché de l’emploi difficile

Sharon Ramalho, ex-dirigeante chez McDonald’s Canada, a offert ses conseils sur les moyens à prendre pour prospérer malgré le difficile marché de l’emploi. « Comment faire pour vous démarquer alors que toutes les entreprises tentent d’embaucher les mêmes personnes ? », a-t-elle demandé.

À cela, elle a répondu que tout dépend de ce que vous avez à offrir. Les gens recherchent un excellent milieu de travail, non seulement un bon milieu de travail. Ils veulent également toucher un bon salaire, ils veulent pouvoir se perfectionner et ils recherchent de la souplesse. C’est tout cela mis ensemble qui vous distinguera des autres.

Surmonter l’impossible

Ex-étoile de la LNH, Jamie Macoun a raconté comment il s’est relevé d’une tragédie et a su surmonter les défis. Victime d’un accident de voiture qui l’a laissé paralysé du bras gauche, il a plutôt affirmé aux médecins qui voulaient le lui amputer qu’il retournerait sur la patinoire dans les six mois. Il a gagné son pari, a donné tort aux médecins et a par la suite gagné deux coupes Stanley.

 

EMPLOIS

 
Carrossier Procolor St-Jérôme
Peintre
 
  SAINT-JÉRÔME
  Temps plein
 
 
Carrossier Kyoto
Contremaître d'atelier
 
  MIRABEL
  Temps plein
 
 
Chateauguay Honda Desjardins
Conseiller.ère en vente
 
  CHÂTEAUGUAY
  Temps plein
 
 
Acura Plus Blainville
Commis aux pièces
 
  BLAINVILLE
  Temps plein
 
 
Canadian Tire Whitby North
3rd or 4th Year Apprentice Service Technician
 
  WHITBY
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES