fbpx

Rencontre avec un évaluateur sur la route

Autosphere » Carrosserie » Rencontre avec un évaluateur sur la route
Pour ce second épisode de Spotlight Carrosserie, Kassy Vaudry recevait l’évaluateur Sylvain Levasseur. Photo Spotlight Carrosserie

Dans le cadre de ses rencontres vidéo Spotlight Carrosserie, diffusées sur sa chaîne YouTube, Kassy Vaudry recevait récemment l’estimateur route Sylvain Levasseur.

Avec sa curiosité et son enthousiasme habituels, la jeune estimatrice en dommage de carrosserie a donné la parole à M. Levasseur, récemment retraité à titre d’estimateur route pour l’assureur La Capitale.

Ce dernier a détaillé son parcours, basé sur sa passion de l’automobile, en expliquant comment non seulement son travail d’estimateur, mais tout le secteur de la carrosserie automobile avait évolué durant les 35 années où il a été en fonction.

« La réparation après collision est évidemment devenue plus complexe aujourd’hui, explique M. Levasseur. Les normes de réparation des constructeurs automobiles, l’intégration de nouveaux matériaux ou encore la multiplication des capteurs et des systèmes électroniques rendent le travail d’évaluation et de réparation beaucoup plus complexe. »

L’invité mentionne aussi le resserrement des normes de réparation, notamment par l’arrivée du Groupement des Assureurs automobiles (GAA) qui effectue des contrôles sur les estimations.

Technologie et sécurité

« Ce que l’on voit c’est une volonté conjointe de remettre sur la route des véhicules dans la condition d’origine, mentionne-t-il. Tout le monde veut se protéger s’il arrive un second impact en s’assurant que la réparation a été effectuée dans les règles. »

Dans ce contexte d’évolution technologique, M. Levasseur constate que le remplacement d’un miroir, une opération qui pouvait prendre quinze minutes jadis, demande beaucoup plus de temps quand ce miroir fait partie d’un système de détection des angles morts, par exemple.

« On peut chercher des heures la source des problèmes électroniques, précise-t-il. Et la démarche est plus difficile pour l’atelier, car les informations ne sont pas toujours bien partagées par le constructeur. Je peux comprendre que le constructeur veut contrôler l’information pour s’assurer que la réparation est faite de façon sécuritaire, mais cela prolonge les délais, surtout si la voiture doit aller chez le concessionnaire pour le diagnostic ou les calibrations. »

Un autre constat par ce professionnel est l’évolution de la relation avec le client.

Ce dernier ne comprend pas toujours la complexité des réparations après une collision.

Cela peut être une source de frustration quand, par exemple, la réparation exige des pièces neuves d’origine du constructeur qui ne sont pas disponibles.
Une réparation qui prenait une semaine il y a 30 ans peut s’étirer sur des mois dans ces circonstances.

 Vous pouvez aller découvrir la plus récente vidéo de Mme Vaudry ici.

 

Catégories : Carrosserie, Éditorial
Étiquettes : Formation, Gestion

EMPLOIS

 
Volvo Laval
Représentant.e des ventes
 
  LAVAL
  Permanent
 
 
Lachute Subaru
Conseiller.ère aux ventes véhicules neufs et d'occasion
 
  LACHUTE
  Temps plein
 
 
Saint-Georges GM
Estimateur.rice
 
  SAINT-GEORGES
  Temps plein
 
 
Léveillé Toyota
Commis comptable
 
  TERREBONNE
  Temps plein
 
 
ST-BASILE TOYOTA
Préposé à l'esthétique - à partir de 18.50$ / heure et + selon expérience
 
  SAINT-BASILE-LE-GRAND
  Temps plein
 

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

Aucun évènement