fbpx

Combattre l’inflation

Autosphere » Carrosserie » Combattre l’inflation
J.R. Martino est vice-président et associé directeur de Budds' Collision Services, l'un des établissements les plus progressistes de ce type en Amérique du Nord. On peut le joindre à l'adresse [email protected] Photo J.R. Marino

Une approche différente des affaires est nécessaire aujourd’hui.

Nous avons tous vu l’impact de l’inflation. Elle touche le coût de la nourriture, du carburant, l’éclairage, de l’équipement, de la peinture et des matériaux. Pour les ateliers de carrosserie, comme je l’ai mentionné dans ma dernière chronique, le plus gros problème est la capacité. Je ne parle pas de la superficie de l’atelier lui-même, mais de la capacité à faire avancer le travail et à terminer les véhicules pour les sortir.

Rising costs and labour shortages

Le problème que beaucoup d’entre nous rencontrent est qu’en raison de la pandémie de COVID-19, non seulement la croissance de la masse monétaire a dévalué notre monnaie, entraînant une augmentation du prix des biens et des services, mais nous devons également faire face à une grave pénurie de main-d’œuvre. Cette situation s’est aggravée, car non seulement du personnel a pris sa retraite ou a choisi de quitter le secteur pendant la période de confinement, mais depuis lors, nos volumes de travail ont, dans la plupart des cas, considérablement augmenté. Il y a plus de véhicules sur la route, ce qui entraîne plus d’accidents et plus de réparations.

Le problème est que nous n’avons pas assez de techniciens pour réparer ces véhicules. Nous avons besoin de nouveaux talents et nous devons nous assurer qu’une fois que nous les avons trouvés, nous sommes en mesure de les garder. Les compagnies d’assurance sont également de plus en plus conscientes de l’enjeu de capacité. Notre secteur n’est plus guidé par le volume des réparations et, dans de nombreux cas, les assureurs ne peuvent plus nous dicter le montant de notre rémunération, car il y a souvent plus de travail que ce que de nombreux ateliers peuvent gérer.

Si l’on tient compte de l’augmentation des coûts due à l’inflation, il est temps que les ateliers prennent les choses en main et collaborent avec leurs partenaires d’assurance pour fixer des tarifs de main-d’œuvre équitables. Tout le monde doit comprendre qu’il y a un coût à faire des affaires et à les faire correctement. Si un atelier a les moyens d’attirer des techniciens de qualité, parce qu’il charge un taux horaire sain, il est également en mesure de fournir la formation nécessaire pour que ces techniciens soient au top de leur forme. Une bonne formation coûte cher, mais elle est essentielle à nos activités, tout comme des équipements et des fournitures de bonne qualité. En revanche, si un atelier n’a pas été en mesure de négocier un taux de rémunération équitable pour le travail qu’il effectue avec les assureurs, dans un contexte de forte inflation comme aujourd’hui, il aura de plus en plus de mal à rester en activité.

Responsabilité de l’atelier

En fin de compte, les voitures doivent être réparées et il incombe aux centres de carrosserie de s’assurer qu’ils sont dans la meilleure position possible pour le faire. Avec l’augmentation du nombre de véhicules sur la route, les assureurs ne savent que trop bien qu’ils doivent travailler avec les ateliers pour s’occuper de leurs clients. Et la seule façon pour eux de le faire efficacement aujourd’hui est de proposer des taux de main-d’œuvre plus compétitifs. S’ils ne le font pas, ils perdront des clients et des références, ce qui peut nuire à leur réputation et porter atteinte à leur marque, puisqu’ils ne seront plus en mesure de répondre aux besoins de protection adéquats de leurs clients.

C’est pourquoi c’est l’occasion idéale de profiter de la situation en renégociant vos taux horaires et de vous assurer que vous êtes payé pour le travail que vous effectuez. Aujourd’hui, nous devons payer des primes pour tout en raison de l’augmentation du coût de la vie et, en tant que secteur, nous avons la chance de pouvoir choisir le travail qui nous est proposé. En outre, si nous voulons continuer à développer nos activités commerciales dans un proche avenir, nous devrons le faire non pas en fonction du volume, mais en fonction du bénéfice brut, ce qui signifie être payé davantage pour chaque travail. C’est le seul moyen de vaincre l’inflation.

 

Catégories : Carrosserie, Chronique
Étiquettes : ,
AAPEX 2021 Button FR

SEMA 2021 Button FR

GTE 2022 Button FR

ARTICLES POPULAIRES

Calendrier

novembre

31julToute la journée06PROGRAMME DE LEADERSHIP CCAMUn programme exclusif pour les gestionnaires de concessions

01sep9:00 am30mar(mar 30)1:00 pmCSMO-Auto: ESTIMATION DE DOMMAGES AUTOMOBILES

15sepToute la journée01décProgramme CCAM-NADA : CALENDRIER DES FORMATIONS

décembre

07déc5:30 pm10:00 pmLE SOUPER DE NOËL, NAFA QC

15déc12:30 pm9:00 pmGrand Forum AIA du QuébecPresented by AIA Quebec

X